Gosuin (FDF): Pas d’obligation de résultats, sur le chômage…

Par asolimando dans #Debrief7h50 , le 12 novembre 2014 13h29 | Ajouter un commentaire

Didier Gosuin, Ministre Bruxellois de l’emploi (FDF) était l’invité de Bel-RTL, à  7h50. Il a reconnu que le taux d’emploi des jeunes à Bruxelles était catastrophique…Seulement deux jeunes sur trois ont du travail…

 

 

 

 

 

C’est l’interview d’un ministre de l’emploi très prudent : Pas d’engagements chiffrés pour réduire le chomage…

Des moyens oui, pas d’obligation de résultats. Pas d’engagement chiffré, d’abord, parce que c’est inutile : la meilleure recette pour lutter contre le chômage, celle qui est la plus efficace, c’est un retour d’une croissance économique forte, la création d’activité, et elle dépend essentiellement de la conjoncture économique mondiale. Pas d’engagements inconsidérés non plus, parce que c’est dangereux politiquement. Souvenez-vous des déboires de François Hollande, qui s’était engagé à inverser la courbe du chômage : il n’y est pas parvenu, et il l’a payé au prix fort en termes de popularité.

Ici, le ministre de l’emploi utilise des termes catastrophistes : « nous sommes dans le fond du panier », « le chômage est notre talon d’Achille », « les chiffres sont une catastrophe », « risque de génération sacrifiée ». Pour conclure : « ça ne peut pas être pire, je ne pourrai faire que mieux ».

 

Un élément à retenir : sur plusieurs mesures-clé, les FDF auraient pu faire partie du gouvernement fédéral…

On dit que ce gouvernement est cohérent, parce qu’il regroupe des partis de droite ou de centre-droit. Les FDF ont défendu le saut d’index, la retraite à 67 ans, et la baisse des charges patronales sur les 3 premiers employés engagés. Trois mesures dans l’accord de gouvernement fédéral. Les FDF auraient pu faire partie de l’attelage sans détonner.  Cela dit, sur les trois mesures, Didier Gosuin rappelle que les FDF ne les auraient pas mises en œuvre de la même façon. Ajoutez-y les critiques terribles d’Olivier Maingain à l’égard de Charles Michel. Les divergences communautaires avec la NVA. Et vous comprennez pourquoi les FDF sont dans l’opposition au fédéral.

 

Sur le plan interne, qui doit-être président des FDF, aucune prise de position de Didier Gosuin…

Après le silence identique de Bernard Clerfayt ! Mais il y a des silences qu’on peut interpréter : l’absence de candidat déclaré, l’absence de prise de position des ténors du parti entretiennent finalement le spectre d’un Olivier Maingain qui reste à la barre du navire. Malgré l’engagement du président sortant à céder le relais. 

 

Antonio Solimando

 

Laisser un commentaire

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire