Durant (Ecolo) : Lutgen, rassembleur francophone? En quel honneur?

Par asolimando dans #Debrief7h50 , le 31 octobre 2014 11h47 | Ajouter un commentaire

Isabelle Durant, députée bruxelloise Ecolo, était l’invitée de Bel-RTL ce matin. Elle a réagi à l’appel de Benoit Lutgen, dans le journal Le Soir : le président du CDH veut une réunion de rassemblement de tous les partis francophones…

 

 

 

 

 

 

« Benoit Lutgen le rassembleur » et « l’opposition PS » sont renvoyés à leurs chères études, par Isabelle Durant !

Benoit Lutgen n’est pas le président du premier parti francophone et Isabelle Durant l’accuse aussi de jeter de l’huile sur le feu au parlement, contre le MR et un certain « Daniel » Ducarme (elle voulait dire Denis). Dans d’autres mots, difficile de faire moins crédible, aux yeux d’Isabelle Durant, dans le rôle du rassembleur des francophones. Peut-être que cette concertation se justifiera, à un moment de la législature, sur un dossier ponctuel. Mais pas maintenant, et pas de cette façon en tout cas.

Le PS, lui, joue sur les peurs dans son opposition effrénée. La manière est « dangereuse », et « contre-productive », parce que ça braque les citoyens, trop clivant. Bref, pas un élément positif dégagé dans la tactique deux autre gros partis d’opposition au fédéral.

 

Sur le survol de Bruxelles, Jacqueline Galant en a pris aussi pour son grade.

Je cite, en vrac : « Maladresses », « elle n’a pas bien commencé », et « espérons que ça ira mieux que ses débuts dans le dossier SNCB ».

Si vous trouvez que finalement, à l’issue de cette interview, Isabelle Durant revient à dire que peu de monde est à la hauteur et qu’Ecolo a souvent de meilleures solutions, c’est un peu logique. Contrairement aux autres gros partis francophones, les verts sont dans l’opposition à tous les niveaux de pouvoir. Ils peuvent donc se permettre de critiquer tout et tout le monde, depuis les rangs de l’opposition, sans devoir ménager un quelconque partenaire de coalition.

Cela dit. On rappelle évidemment que de nombreux politiques, de presque tous les partis se sont cassé les dents sur ce survol aérien depuis 15 ans. Y compris Isabelle Durant. Tous, non pas par manque de volonté, ni manque de compétence…mais surtout pour des raisons communautaires. 

 

Antonio Solimando

 

Laisser un commentaire

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire