André Flahaut (PS), la menace tranquille…

Par asolimando dans #Debrief7h50 , le 28 octobre 2014 13h40 | Ajouter un commentaire

André Flahaut, Ministre du budget en Fédération Wallonie-Bruxelles, était l’invité de Bel-RTL, ce matin. Il a confié ses inquiétudes, pour l’avenir du pays, au vu des compétences capitales détenues par la NVA au fédéral…

 

 

 

On connaissait « La force tranquille » de François Mitterrand. André Flahaut, c’est « la menace tranquille » !

Il était venu avec l’objectif d’arrondir un peu les angles, stopper la surenchère de son camp, le PS, les coups de boutoirs violents contre le gouvernement Michel.  Sur la forme, apaisement réussi. Pas de cris dans le studio de Bel-RTL, ni superlatifs, ni insultes. Sur le fond, le socialiste reste dans le registre de la peur, de la menace, du risque, lié à la présence de ministres N-VA dans la coalition fédérale.

 

Les hommes de Bart de Wever occupent les postes-clé, de la sécurité d’Etat. C’est pourtant vrai…

Ils siègeront de ce fait, dans les différents comités de sécurités de l’Etat. Ce que le Ministre Flahaut oublie de dire, c’est que le Premier Ministre, Charles Michel, dirige ces comités, dans tous les cas. La NVA n’est pas seule, et les autres membres du gouvernement pas prêts à laisser le renseignement militaire et civil uniquement aux mains de Bart de Wever. « Je ne fais pas de procès d’intention », dit André Flahaut.Mais insiste sur les « dangers potentiels » de ces déséquilibres de pouvoir. Pour l’heure, c’est tout de même un peu du procès d’intention quand même. 

 

Un seul parti qui détient intérieur et défense, c’est vraiment du jamais vu, comme le soutient André Flahaut ?

C’est faux, figurez-vous qu’il y au moins un précédent dans l’histoire récente. Un seul parti qui détient les deux matières sécuritaires.  Dans les deux premiers gouvernements Martens, par exemple. On parle ici de la fin des années 70, début 80.  VdB (Vanden Boeynants) puis José Desmarets dirigeaient l’armée et Georges Gramme la police, et ils étaient tous PSC, et donc tous de la même communauté linguistique. Cela dit, ces deux gouvernements n’ont duré que 12 mois au total, et bien sûr le PSC n’était pas un parti nationaliste flamand.

 

Antonio Solimando.

 

Laisser un commentaire

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire