Bacquelaine (MR): « Le PS, parti populiste à la propagande douteuse »

Par asolimando dans #Debrief7h50 , le 23 octobre 2014 12h27 | Ajouter un commentaire

Le ministre des pensions, Daniel Bacquelaine était l’invité de Bel-RTL à 7h50. Le libéral francophone a cherché à rassurer les Belges, sur l’impact de la réforme des pensions…

 

 

 

 

 

Daniel Bacquelaine persiste et signe : repousser l’âge légal de la retraite, ça ne touchera que 10% de la population… 

Depuis deux semaines, le Ministre des pensions et son prédécesseur Alexander de Croo tentent de faire passer ce message.  L’opposition, elle, au contraire, parle d’une majorité de belges, touchés par ce changement. Le PTB avance même un chiffre précis : 6 femmes sur 10 devront travailler jusque 67 ans. En fait, personne n’a raison, et pour cause : la réforme des pensions n’est pas encore ficelée. Il y a bien quelques lignes sur cette réforme, quelques objectifs, dans l’accord de gouvernement. Mais les détails ne sont pas réglés. Le ministre l’a confirmé dans l’interview, dans une phrase presque passée inaperçue : « la liste des métiers lourds, pénibles, par exemple, doit encore être discutée ».

Selon que l’on retire certains métiers de cette liste ou qu’on en rajoute, le nombre de régimes d’exception peut varier, et donc la proportion de belges pénalisés par la réforme des pensions… Impossible donc à ce stade, de conclure quels belges vont devoir travailler plus longtemps. Un charpentier sur les toits jusque 67 ans, on n’en sait rien. Entre la majorité et l’opposition, c’est match nul.

 

Ce qui est acquis, en revanche, ce sont les coupes dans le budget culturel et scientifique, pour les institutions qui dépendent du fédéral…

 Sur cette question, Daniel Bacquelaine ne conteste pas les chiffres diffusés dans la presse. Au contraire, il les valide, en expliquant que tous les secteurs devront faire des efforts. Culture et recherche scientifique comprises.

 

Le vocabulaire employé vis-à-vis du PS est direct…fracassant…

Voici à quels termes il associe le PS :  « Intox », « irresponsabilité », « irrationnel », « parti qui distille la peur », « propagande douteuse » (répété deux fois) et enfin « parti populiste ».  Ce matin, Denis Ducarme parlait de « parti aux méthodes d’extrême droite »…on reste dans le même registre.

 

Antonio Solimando

 

Laisser un commentaire

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire