De Decker (MR) : « Des camps de rééducation pour les terroristes belges »

Par asolimando dans #Debrief7h50 , le 29 septembre 2014 12h21 | Ajouter un commentaire

Armand De Decker, Ministre d’Etat (MR), était l’invité de la rédaction ce lundi matin. Il rentrait du sommet des Nations-Unies à New York, où il a beaucoup été question de terrorisme. En la matière, il a expliqué à Martin Buxant qu’il faut un meilleur encadrement pour nos jeunes partis combattre aux côtés des islamistes en Syrie…

 

 

 

 

 

 

 

Son idée de « camps de redressement pour les jeunes revenus de Syrie » fait beaucoup réagir…

 Ce qui est tout à fait spécifique, c’est le vocabulaire utilisé par Armand de Decker dans l’interview. Il associe l’action des gouvernements précédents aux mots « optimistes », « naifs », « candeur » voire « beau et gentil ». Et il leur oppose sa fermeté, avec les mots répétés plusieurs fois : discipline, rééducation, morale, valeurs morales, respect des valeurs, respect de la démocratie.

Par ailleurs. Rectifions les propos. Il sous-entend que tous les combattants terroristes sont d’origine étrangère. Il oublie que bon nombre des jeunes sont belges, en ce compris les convertis…

 

Relevons aussi une divergence de vue entre Armand De Decker et son parti…

Selon notre invité, la prison n’est pas la meilleure solution pour ces gamins de 20 ans… Et pourtant, autour de la table des négociations fédérales, le MR et ses partenaires ont décidé de rendre systématique, le passage par la case prison, pour les jeunes qui reviennent du front islamiste. Denis Ducarme était venu nous le dire dans ce même studio il y a deux semaines.

 

Le MR toujours critiqué, pour sa participation à cette coalition. Un mot de la ligne de défense d’Armand De Decker…

Les détracteurs du MR disent que ce gouvernement va prendre des mesures socio-économiques indigestes, d’austérité…Armand de Decker préfère parler de « mesures populaires ».

Sur les craintes de déséquilibre linguistique, entre les 3 partis Flamands et le seul MR côté francophone, il estime que son camp devra nommer des ministres forts (sous-entendu expérimentés), et parfaits bilingues. Entre les lignes, il s’inclut dans ces deux catégories…

 

Antonio Solimando

 

Laisser un commentaire

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire