Ducarme (MR) : « Vous avez un homme heureux devant vous… »

Par asolimando dans #Debrief7h50 , le 17 septembre 2014 11h15 | Ajouter un commentaire

Le député fédéral MR Denis Ducarme était l’invité politique de Bel-RTL ce mercredi. Il est venu présenter l’accord engrangé la veille, par les négociateurs du futur gouvernement fédéral, sur les mesures anti-radicalisme. Un exemple : il y aura une sanction pénale systématique pour les djihadistes belges qui reviennent du front Syrien…

 

 

 

 

 

 

Pourquoi cette sortie du MR, alors que jusqu’ici officiellement, tout accord au sein de la négociation reste confidentiel… ?  

Vous avez suivi l’actualité des derniers jours. Vendredi les syndicats ont annoncé une grande mobilisation commune. Samedi le président du PS Elio Di Rupo a tiré à boulets rouges, sur le futur attelage fédéral. Les mesures socio-économiques prises par ce gouvernement seront difficiles à vendre, auprès de la population. On parle de restrictions de budget, pour économiser 17 milliards d’euros en 5 ans Du coup, en guise de réplique, il semble que les négociateurs aient voulu rendre public ce dossier-ci, sur notre antenne : le plan pour lutter contre les terroristes islamistes, ceux qui habitent la Belgique, qui partent sur le front syrien ou irakien, et qui reviennent ensuite au pays. Un dossier sur le plan sécuritaire, c’est consensuel, et très populaire.

On en retient trois mesures phares. On enlève la nationalité belge à ceux qui ont la double nationalité. Restriction de droits à la clé. On isole les terroristes de nos prisons des autres détenus, pour les empêcher de convaincre et de recruter de nouveaux combattants. Et donc, l’application d’une sanction pénale systématique, pour ceux qui sont allés aider les fondamentalistes. Le « systématique » est important, parce qu’actuellement il y a déjà une possibilité de sanction pénale. Mais elle est laissée à l’appréciation du juge.

 

L’accord est finalisé. Mais il reste une fameuse inconnue. Le financement des mesures…

Aménager les prisons, amplifier le suivi judiciaire de terroristes, alourdir les procédures pénales, tout cela à un coût. Et les moyens accordés à ce dossier ne sont pas encore fixés, par les négociateurs.

Sans financement correct, la batterie de mesures restera un beau catalogue. Des vêtements neufs qui restent dans la garde-robe…

 

Antonio Solimando

 

 

Laisser un commentaire

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire