Arena (PS) : « Le traité de libre-échange Europe-USA n’est pas la menace… »

Par asolimando dans #Debrief7h50 , le 12 septembre 2014 10h18 | Ajouter un commentaire

La députée européenne socialiste Marie Arena était l’invitée de la rédaction ce vendredi matin, à 7h50. Elle est revenue sur les négociations, en cours, entre l’Europe et les Etats-Unis, pour sceller un traité de libre-échange…

 

Ce qu’il faut retenir de cette interview…Ce n’est pas la négociation en cours avec les Etats-Unis, qui est la plus dangereuse, pour l’Europe en ce moment…

On a déjà beaucoup parlé du traité en question.

Ce qu’on craint, c’est que les américains nous inondent avec leurs produits moins contrôlés sur le plan sanitaire. Leurs produits moins scrupuleux, d’un point de vue écologique.

La discussion a été l’un des sujets de la compagne européenne avant le 25 mai. Plusieurs groupes politiques restent vigilants, pour éviter de signer un traité qui serait détestable, au final, pour nous les consommateurs…

En revanche, nous n’avions pas encore abordé, sur notre antenne, ce traité négocié entre le Canada et l’Europe. Il comporte les mêmes défauts que le traité transatlantique. Marie Arena est donc venue parler de cette menace-là, et tenter de nous convaincre qu’on peut encore donner au traité une forme acceptable… Que la commission européenne libérale n’est pas la seule à bord. Et que les lobbies industriels et les intérêts uniquement commerciaux n’ont pas encore gagné la partie…

 

Dans l’interview, il a aussi été question de l’impuissance européenne, dans le dossier ukrainien.

Et si on fait les comptes :

Pour le moment, l’Europe peut donner l’image d’un nain politique sur l’Ukraine, Un candide commercial sur le traité de libre-échange.

Un dédale administratif, puisque de l’argent mobilisé pour aider nos producteurs de fruits victimes de l’embargo est pour le moment suspendu, 125 millions d’euros, inutilisés, pour des raisons de procédures…

Malgré ces défauts, elle l’a dit : Marie Arena, l’eurodéputée socialiste n’est pas dégoûtée de l’Europe. Trois mois et demi après son élection.

 

Antonio Solimando

Laisser un commentaire

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire