Covid 19 : Le FMI étudie l’histoire.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 1 mars 2021 09h33 | Ajouter un commentaire

Le fond monétaire international, s’inquiète des conséquences sociales et politiques de la pandémie du Covid 19. Et parmi les nombreuses études qu’il mène, il y en a une qui porte sur les émeutes qui ont secoué Paris en 1832 en pleine épidémie de choléra.

 

Gavroche

Vous connaissez tous les événements de Paris en 1832 ! Mais si …Imaginez un jeune garçon sur les barricades qui nargue les soldats. Il porte une casquette un peu trop grande pour lui, et se moque des balles qui ricochent à droite et à gauche et puis il chante… «  il est tombé par terre c’est la faute à Voltaire, le nez dans le ruisseau c’est la faute à Rousseau… » Tout d’un coup lui aussi tombe à terre, mortellement blessé. Il s’appelait Gavroche.  Victor Hugo a consacré un chapitre entier des Misérables au soulèvement républicain de 1832. Soulèvement réprimé sans coup férir par les troupe sud roi Louis Philippe.

Le choléra insurrectionnel.

Ces émeutes avaient été provoquée par la mort d’un général Républicain le général Lamarque, victime de l’épidémie de choléra qui ravageait l’Europe et la France cette année là faisant 100.000 victimes en six mois dans l’Hexagone, dont 20 000 à paris qui ne comptait alors que 650 000 habitants. On ramassait les morts dans les rues, les quartiers populaires étaient décimés. Les classes aisées accusaient les pauvres de transmettre la maladie et les pauvres accusaient les riches de les empoisonner. Si ça vous rappelle quelque chose du genre, on veut nous imposer un vaccin, mais on ne sait pas ce qu’il y a dedans, ou encore les jeunes sont irresponsables, c’est leur faute si la pandémie se propage. Voilà vous avez tout compris les experts du FMI se plongent dans l’histoire pour voir ce qui peut ressembler à la situation actuelle et en tirer des enseignements.

Epidémie : accélérateur de l’Histoire.

 

Or en 1832 l’épidémie a provoqué à l’occasion des obsèques du général Larmarque une véritable insurrection. La maladie a agi comme une sortie d’accélérateurs de problèmes sociaux.

Une épidémie, affirment les experts du FMI… révèle ou aggrave des lignes de fracture préexistantes dans la confiance dans les institutions ou le sentiment que la classe dirigeante est indifférente, incompétente ou corrompue. » Là encore si ça rappelle quelque chose…

Alors évidement comparaison n’est pas raison et le FMI ne se contente pas de relire Victor Hugo, ses experts étudient l’histoire de 130 pays pour en tirer des enseignements.

Une révolution tôt ou tard ?

Paradoxalement, la pandémie dans un premier temps, aurait plutôt calmé les tensions sociales regardez par exemple en France le mouvement de gilets jaunes a quasiment disparu, mais ce n’est peut-être que reculer pour mieux sauter…en 1832, Louis Philipe avait réussi à sauver son trône. En 1848, il sera néanmoins renversé par une révolution…

Emmanuel Macron quia bien sur lu Les Misérables est conscient du problème et il s’inquiéterait du risque d’ochlocratie, un terme qu’emploie Victor Hugo dans les Misérables … ça signifie le pouvoir de la foule. Un pouvoir qui à la faveur d’une insurrection l’emporterait sur tous les autres …

 

« Je suis tombé par terre, / C’est la faute à Voltaire, / Le nez dans le ruisseau, / C’est la faute à…

Il n’acheva point. Une seconde balle du même tireur l’arrêta court. Cette fois il s’abattit la face contre le pavé, et ne remua plus. Cette petite grande âme venait de s’envoler. »

Victor Hugo, Les Misérables.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Covid 19 : Le FMI étudie l’histoire.”

  1. Aucun commentaire