Duhamel : l’incroyable omerta.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 6 janvier 2021 09h01 | Ajouter un commentaire

Une affaire d’inceste secoue le monde politico-médiatique français. Olivier Duhamel célèbre politologue est accusé d’avoir entretenu dans les années 80 des relations contraintes avec son beau-fils de 14 ans. Or ce beau fils n’est autre que le fils de l’ancien ministre et fondateur de Médecins Sans Frontière, Bernard Kouchner.

Olivier Duhamel

L’affaire est révélée par un livre publié le 7 janvier.… « Familia Grande », un ouvrage dans lequel Camille Kouchner, aujourd’hui âgée de 45 ans, accuse son beau-père d’avoir abusé de son frère jumeau lorsqu’ils étaient adolescents. Il faut savoir que Bernard Kouchner avant de se lier à Christine Ockrent était le compagnon d’Evelyne Piser, la sœur de l’actrice Marie France Pisier, avec qui il a eu trois enfants. Après leur séparation Evelyne Pisier figure de la gauche française qui fut dans sa jeunesse à Cuba la maitresse de Fidel Castro, a épousé un talentueux politologue, Olivier Duhamel son cadet de dix ans. Un personnage déjà très médiatique à qui un bel avenir était promis.

Un politologue très médiatique.

  Olivier Duhamel ( qui n’a rien à voir avec le journaliste Alain Duhamel) a en effet fait ensuite une brillante carrière, fils d’un ministre de Pompidou, ami de François Hollande, il a été entre autre député européen, et début janvier  il dirigeait encore la fondation de Science Po paris et occupait des fonctions d’intervenant et d’animateur à LCI et Europe 1. Dès l’annonce de la sortie du livre lundi soir, il a démissionné de tous se postes, et depuis il garde le silence, affirmant qu’il n’avait rien à dire sur cette affaire.

 

 

Un silence de trente ans.

Camille Kouchner écrit dans son livre que quand ils avaient 14 ans son frère jumeau, désigné par le prénom fictif de Victor, lui a confié que son beau-père l’avait violé. « Il est venu dans mon lit et il m’a dit : « Je vais te montrer. Tu vas voir, tout le monde fait ça. » Il m’a caressé et puis tu sais… » Mais Victor a aussi fait jurer à sa sœur le silence. « Si tu parles, je meurs. J’ai trop honte. » Pendant plus de trente ans, Camille Kouchner a respecté la parole de son frère, mais  aujourd’hui elle a décidé de tout révéler… Victor a finalement accepté qu’elle raconte son histoire. Il a relu le manuscrit. «Il ne m’a pas dit : « Vas-y, parle pour moi », raconte-t-elle encore dans  l’hebdomadaire l’Obs. En revanche, il m’a dit : « Je comprends que tu parles ».»

Bernard Kouchner le père biologique était au courant depuis 2011, il avait envisagé d’aller « casser la gueule »  à Duhamel mais là aussi Victor avait insisté pour qu’on garde le silence.  Informé de la sortie du livre il a approuvé et félicité sa fille. « Un lourd secret qui pesait sur nous depuis trop longtemps a été heureusement levé ».

 

La honte de la gauche caviar.

 

Ce qu’il y a d’hallucinant dans cette histoire c’est la véritable omerta qui a été respectée par des dizaines de gens, tous plus importants les uns que les autres.  La mère, (morte en 2017) comme c’est souvent le cas a couvert son mari, minimisant les faits, au point de se brouiller avec sa sœur Marie France. Les amis à qui les enfants se sont confiés n’ont rien dit, pas plus que le milieu politique de la gauche dite caviar au sein duquel Olivier Duhamel cheminait comme un poisson dans l’eau. De toute façon les abus étaient prescrits alors « A quoi bon ? ».  Le parquet de Paris a ouvert une enquête « viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans » mais compte tenu de la prescription Olivier Duhamel échappera surement à la justice.

Restent les enseignements à tirer. Que cette histoire se déroule chez des gens célèbres va peut-être permettre à la société française, de lever le terrible tabou sur les abus sexuels commis sur les enfants, à l’intérieur des familles y compris le plus respectables. Avec une leçon que nous donne aujourd’hui Camille Kouchner : il ne faut pas se taire !

 

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Duhamel : l’incroyable omerta.”

  1. Aucun commentaire