La France célèbre de Gaulle

Par Christophe Giltay dans Divers , le 9 novembre 2020 08h37 | Ajouter un commentaire

Emmanuel Macron se rendra aujourd’hui à Colombey les deux églises pour rendre hommage au général de Gaulle, à l’occasion du 50 ème anniversaire de sa mort. De nos jours le général de Gaulle fait l’unanimité en France, mais ça n’a pas toujours été le cas.

Charles de Gaulle

Tout d’abord un souvenir personnel, je me souviens très bien du décès du général de Gaulle que j’ai appris le 10 Novembre 1970 en allumant la télévision. J’avais 9 ans à l’époque c’était les vacances de la Toussaint, et je me faisais une fête à l’idée de regardera à la télé mes dessins animés favoris ! Et puis paf, la déception… Juste la mire et de la musique classique. Je ne sais pas pourquoi peut être déjà le flair du journaliste, je me suis dit : « zut à tous les coups le général De Gaulle est mort », ça n’a pas raté quelques secondes plus tard, j’entendais l’interview d’un homme attristé, peut être un ministre, qui disait quelque chose comme : « je l’ai bien connu … »

Cérémonie intime à Colombey.

Bien sûr à sa mort les condoléances et les hommages sont arrivés du monde entier, et j’ai gardé aussi en mémoire le jour de ses obsèques, le 12 novembre. Il avait souhaité une cérémonie simple dans la petite église de Colombey, son village, avec juste sa famille, les villageois, une délégation militaire et les compagnons de la libération, l’ordre créé pendant guerre pour magnifier la résistance. Son cercueil avait quitté sa propriété la Boisserie, et rejoint l’église posé sur un blindé, hommage rendu au premier officier français à avoir cru aux divisions blindées. Au même moment à Paris, à Notre Dame, avait lieu une grand-messe avec pratiquement tous les chefs d’états du monde, je me souviens encore du roi Baudouin au premier rang.

Le cercueil du général de Gaulle sur un blindé.

 

 Plébiscité aujourd’hui, controversé hier.

Ces jours-ci vous entendrez un son unanime sur tous les chaînes de télévision françaises. Les uns vont célébrer le chef de la  France libre, celui qui a dit non à la défaite de juin 40. Les autres se souviendront du chef d’état fondateur de la Vème République le régime toujours en vigueur aujourd’hui. Rares sont ceux qui se souviennent que le général été condamné à mort par le régime de Pétain pendant guerre ; qu’il a passé 13 ans dans l’opposition après quitté le pouvoir en 1945 ; qu‘il n’a du son retour en 1958 qu’à la guerre d’Algérie quand tout d’un coup la France a eu de nouveau besoin d‘un sauveur.  On oublie aussi qu’on l’a traité de dictateur et que pendant mai 68 les manifestant défilaient en criant « 10 ans ça suffit ! » Aujourd’hui il est plébiscité et personne ne tient plus de discours critique à son égard…

Un homme et son époque.

L’homme est regretté bien sûr, mais aussi l’époque. Les trente glorieuses, le plein emploi, la croissance, le progrès l’optimisme, et puis surtout un temps où le politique avait encore une prise sur la réalité, quand l’économie libérale mondialisée n’avait pas encore pris le pouvoir… Nostalgie quand tu nous tiens !  Mais comme disait le général :

« On peut regretter la douceur des lampes à huile, la splendeur de la marine à voile, le charme du temps des équipages. Mais quoi ? Il n’y a pas de politique qui vaille en dehors des réalités ».

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “La France célèbre de Gaulle”

  1. Aucun commentaire