Trump – Biden, l’écart se resserre

Par Christophe Giltay dans Divers , le 27 octobre 2020 08h26 | Ajouter un commentaire

 

A une semaine du scrutin c’est le sprint final pour Joe Biden et Donald Trump. Le président sortant multiplie les déplacements et tient jusqu’à trois meetings par jour. La question est simple va-t-il réussir le même coup de poker qu’il y a quatre ans ?

 

Réponse : on le saura dans la nuit du 3 au 4 novembre aux alentours de 5 heures du matin. Je peux vous dire qu’il y a quatre ans j’étais en plateau sur RTL – TVI pour commenter les résultats et que je suis comme on dit tombé de ma chaise tant les sondages étaient jusqu’au dernier moment hyper favorables à Hillary Clinton… Cette fois c’est encore le cas, Joe Biden est donné largement en tête, mais je me garderais bien de tout pronostic !

Vote populaire contre grands électeurs.

Aux Etats Unis le principe un homme une voix ne fonctionne pas. Hillary Clinton a gagné ce qu’on appelle le vote populaire avec 2,8 millions de voix d’avance sur Trump, et c‘est pourtant Trump qui est président.  Le coup poker tient à sa victoire de justesse dans quelques états clefs qui ont lui permis d’obtenir plus de grands électeurs que sa rivale démocrate. Je vous rappelle que l’élection du président aux Etats Unis se fait en deux étapes, le vote lui-même qui désigne les grands électeurs, puis le vote de grands électeurs qui élisent le Président. Il y a 538 grands électeurs pour l’ensemble du pays. Soit le même nombre que de membres du congrès, représentants et sénateurs. Or dans la plupart des états c’est le candidat arrivé en tête qui empoche la totalité des grands électeurs . Exemple un état envoie 20 grands électeurs au collège électoral, Trump l’emporte avec une voix d’avance, conséquences tous les grands électeurs de cet état voteront pour lui, on ne partage pas comme en Belgique à la proportionnelle 11 pour l’un 9 pour l’autre.

Le coup de poker.

C’est ainsi qu’en 2016, Trump s’est fait élire en gagnant certain états clefs avec une toute petite avance :  0,3 % dans le Michigan, 0,7 dans le Wisconsin et la Pennsylvanie. Et qu’importe si Hillary Clinton a fait des scores énormes en Californie ou à New York, les fermiers du Wisconsin détenaient la clef du scrutin. Même si les sondages nationaux sont très favorables à Biden, dans une dizaine d’états l’écart est de moins de 3 %, c’est la marge d’erreur tout est possible. Et voilà pourquoi Trump sillonne l’Amérique avec Air force one, multipliant les meetings sur le tarmac même des aéroports où il se pose. Côté Biden on est plus discret, mais il utilise les classiques américains en mettant en avant son épouse et sa famille. Biden joue la sagesse contre la furie, en espérant que le rejet de Trump dans une partie de la population l’emportera sur l’enthousiasme de ses partisans. C’est tout le paradoxe, Biden n’est pas charismatique, mais c’est son principal atout.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Trump – Biden, l’écart se resserre”

  1. Aucun commentaire