Hong Kong du meilleur au pire

Par Christophe Giltay dans Divers , le 1 juillet 2020 10h10 | Ajouter un commentaire

Hong Kong du meilleur au pire.

 La colonie britannique de Hong Kong a été rétrocédée à la Chine le 1re Juillet 1997. La Chine choisi le 23ème anniversaire de cet événement pour promulguer une loi liberticide qui met de facto fin à l’autonomie juridique du territoire. Elle était pourtant garantie par les accords négociés en 1984.

L’ombre de Mao plane sur Hong Kong

Je me souviens du 1er juillet 1997, ou plutôt dans la nuit du 30 juin au 1er Juillet. Je suivais les cérémonies de la rétrocession à la télévision. Une image m’est restée en mémoire : un peu avant minuit heure locale des camions militaires se sont présentés à la frontière, à bord des soldats chinois impeccablement vêtus de vrais militaires de parade. De l’autre côté un sous officier écossais des royal Highlands, avec son kilt et SON calot caractéristique. Il devait s’appeler Mac Donald, ou Mac Farlane, ou Mac Gregor ….On se serait cru dans un film !

Poor Britannia !

A minuit pile la barrière s’est ouverte et le premier camion s’est présenté,  imperturbable le sous-officier, a demandé ses papiers au chauffeur, tout était en ordre, le sergent Mac Gregor s’est écarté et l’Armée Populaire de Libération est entrée sur le territoire de Hong Kong. Au même moment la cérémonie officielle anglo- chinoise prenait fin. On abaissait l’Union Jack et le pavillon de la colonie de Hong Kong et on hissait à leur place, le drapeau chinois et le nouveau symbole du territoire, une fleur blanche à cinq pétales, sur fond rouge. Le prince Charles quittait les lieux pour rejoindre le Britannia, et pendant que le yacht royal s’éloignait dans la baie, un gigantesque feu d’artifice éclatait de mille couleurs au-dessus des buildings…

Un pays deux systèmes.

Je m’étais rendu à Hong Kong quelques mois auparavant, déjà on remplaçait les portraits de la reine Elisabeth sur les billets de banques et les timbres, mais le gouverneur Chris Patten roulait toujours en Rolls Royce immatriculée HK 1, Hong Kong1. Dans les derniers mois le Royaume uni avait accordé très parcimonieusement des passeports britanniques aux habitants du territoires, la plupart d’entre eux allait devoir rester. A l’époque une formule était très populaire : « nous espérons le meilleur, mais nous nous préparons au pire ». Sur le papier l’accord négocié en 1984 entre Margaret Thatcher et Deng Xiaoping annonçait le meilleur. Pendant 50 ans Hong Kong allait bénéficier d’un régime spécial selon la formule, « un pays deux systèmes ». L’ex colonie pouvait conserver ses lois, le libéralisme économique et le multipartisme.

Une loi liberticide.

Les premières années le choses se sont plutôt bien passées, puis sont venues les jeunes générations qui ont voulu utiliser à la lettre les libertés qu’ils avaient conservées. C’est là que le chose se sont gâtées. Pas question pour Pékin de laisser se développer des manifestations hostiles à son gouvernement. Ce matin une nouvelle loi sécuritaire votée à Pékin est entrée en vigueur. Elle est destinée officiellement à réprimer le séparatisme, le terrorisme, la subversion et la collusion avec l’étranger. En fait toute forme d’opposition au régime. Un recul inédit des libertés depuis 1997.

Ils espéraient tel meilleur, le pire est en train d’arriver.

 

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Hong Kong du meilleur au pire”

  1. Aucun commentaire