Nous sommes en guerre

Par brenkin dans Divers , le 17 mars 2020 11h22 | Ajouter un commentaire

Emmanuel Macron a employé plusieurs fois l’expression « nous sommes en guerre »lors de son discours de lundi soir. Une formule que les autorités belges n’emploient pas de leur côté…Alors la question est simple sommes-nous vraiment en guerre ?

« Nous sommes en guerre », Emmanuel Macron l’a répété six fois lors de sa deuxième allocution télévisée consacrée au coronavirus. Je ne vais pas revenir sur les détails de mesures annoncées comme le confinement très large des Français à partir d’aujourd’hui midi. Non je voudrais simplement prendre avec vous la mesure des évènements de ces derniers jours.

Août 14.

La guerre disait Lénine est un « accélérateur de l’histoire ». Il pensait à la guerre de 14 qui a complétement bouleversé le monde, chamboulé les frontières, déplacé des populations, vu l’émergence de l’Union Soviétique et la fin des empires, mais aussi d’impressionnants progrès en matière de sciences, de techniques, de médecine et hélas aussi d’armement. Or avec le coronavirus nous sommes en août 14, au début de la grand guerre en espérant que celle-là ne durera pas quatre ans mais quelques semaines ou quelques mois tout au plus. En revanche l’accélérateur de l’histoire est bien là !

Tout a changé.

Souvenez-vous il y a quelques jours encore nous vivions dans un mode ouvert, mondialisé, on partait en weekend à Barcelone en congé dans les Antilles. Tous les samedis les gares et les aéroports étaient bondés de gens qui allaient voir leur famille ou rejoignaient leur amission de campagne. Chaque soir les autoroutes saturées ramenaient les navetteurs dans leur domicile éloignés des métropoles. Tous les loisirs étaient possibles des restaurants servaient toute la nuit, et dans les grandes vile l’offre de musées, de cinémas, et de théâtres n’avait jamais été aussi importante.

Ausweis bitte !

Enfin personne n’aurait imaginé qu’un jour on nous interdise de faire une fête à la maison en famille ou entre amis. Quant aux écoles … « fermer toutes les écoles vous n’y pensez pas ! » Et pourtant tout ça est arrivé, et je ne vous parle pas des contrôles aux frontières. Il y a quinze jours c’était pour les migrants entre la Turquie et la Grèce, aujourd’hui c’est entre la Franc et l’Allemagne « ausweis bitte ! » Et l’on entend déjà des mots comme couvre-feu, même si finalement il n’a pas été instauré.

L’après ?

Ca ressemble tellement à la guerre qu’Emmanuel Macron a du expliquer le rôle que jouerait l’armée française. Un rôle exclusivement sanitaire de rapatriement aérien ou d’établissement d’hôpitaux de campagne comme elle a commencé à le faire en Alsace. Contrairement à ce que colportait la rumeur, la population ne sera pas contrôlée par l’armée mais bien par la police, c’est la guerre peut être mais ce n’est pas un pronunciamiento militaire.

Enfin n’en doutez pas, il y aura un après. Comme l’a dit Emmanuel Macron hier «le jour d’après ne serait pas un retour au jour d’avant». L’après-guerre ne sera pas l’avant-guerre. Mais nul ne sait à quoi elle ressemblera.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Nous sommes en guerre”

  1. Aucun commentaire