Près de 160 policiers pour une clé USB

Par Christophe Giltay dans Divers , le 9 octobre 2019 11h06 | Ajouter un commentaire

Le chiffre est étonnant, pas moins de 160 enquêteurs ont été désignés pour analyser la clé USB de Mickael Harpon,  le tueur de la préfecture de police de Paris.

 

Mickaël Harpon

 

Cette clé découverte dans le bureau de Michael Harpon est dotée d’une grande capacité : 64 Giga octets. Mais la capacité n’est pas tout, il y aussi une grande variété de dossiers et de documents enregistrés sur cette clé, des données qui proviennent pratiquement de tous les services de la Préfecture de police. En effet Mickael Harpon était « habilité secret défense », donc il avait accès aux informations les plus confidentielles, mais il était aussi informaticien et disposait donc des codes « administrateurs ». Vous connaissez tous çà dans vos entreprises, il y a toujours un moment où l’ordi vous dit : « contactez votre administrateur ». Or Mickael Harpon c’était un administrateur, il avait accès à tout.

La clé du problème.

Voilà pourquoi le commissaire qui dirige la brigade criminelle, Michel Faury, a ordonné le partage du contenu de la clé USB entre différents services d’enquêteurs : la section antiterroriste de la préfecture de police de Paris, la sous-direction antiterroriste de la direction centrale de la PJ, la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI). Même des policiers de la brigade des stups ont été appelés en renfort. Et encore ce n’est pas tout, en plus de la clé découverte dans son bureau il y aussi d’autres clés et son ordinateur personnel saisis à son domicile.

Depuis 2003…

Maintenant rien ne dit que tous les documents sur la clé ont été enregistrés à des fins terroristes. Beaucoup de téléchargements ont pu avoir une finalité uniquement professionnelle. Mickael Harpon disposait de l’habilitation « secret défense » depuis 2003 et son entrée à la Préfecture de police. Vous imaginez la tâche colossale qui attend les enquêteurs.

Dysfonctionnement sérieux.

Reste la question principale comment n’a-t-on pas identifié la dérive de ce fonctionnaire ? Pourquoi ne s’est- on pas intéressé à sa conversion à l’islam après son mariage avec une musulmane en 2014 ? Pourquoi, n’a-t-on pas fait remonter l’information quand il lancé dit en 2015 : « c’est bien fait ! » en évoquant l’attentat de Charlie hebdo. Interrogé hier par la commission des lois de l’Assemblée nationale, Christophe Castaner le ministre français de l’intérieur a estimé que cette situation représentait un «dysfonctionnement sérieux, une faille grave».

Bernardo.

Sans oublier que d’après certains proches, celui qu’on surnommait Bernardo, en référence au valet de Zorro, vivait mal sa situation professionnelle. Persuadé d’être dénigré et privé de promotion à cause de sa surdité… Sans mauvais jeu de mot on aurait peut-être dû l’écouter un peu plus, avant qu’il ne se radicalise.

Un grand ménage s’annonce dans la police française, il pourrait s’y trouver de nombreux Mickael Harpon que personne n’a encore identifié.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Près de 160 policiers pour une clé USB”

  1. Aucun commentaire