Daesh : Ne pas baisser la garde !

Par Christophe Giltay dans Divers , le 25 mars 2019 08h41 | Ajouter un commentaire

L’organisation terroriste Etat islamique a perdu samedi 23 mars avec Al Baghouz, la dernière poche de résistance de son «califat» autoproclamé. IL ne faut pas pour autant baisser la garde, le groupe, encore actif, a immédiatement appelé ses sympathisants à poursuivre le jihad.

Combattant Kurde après la chute d’Al Baghouz

 

 

Il y a quelques jours Donald Trump prédisait déjà l’imminence de la victoire de la coalition internationale contre Dasht, « l’état islamique », et dans la foulée, il annonçait le retour des boys au pays. Une déclaration qui a beaucoup inquiété ses alliés qui ont tout fait pour le faire revenir sur sa décision. Car la guerre contre Daesh ça ne se termine pas comme en mai 1945 après la chute de Berlin, par la signature d’une reddition et le procès de Nuremberg…

Fondu dans la population.

Le prétendu « état islamique » est retourné à son état premier : une organisation terroristes, clandestine, mêlée à la population et disposant encore de bases en Lybie au Yémen, en Afghanistan, au Sahel… Daesh a toujours de nombreux  partisans notamment dans les zones sunnites en Irak et en Syrie qui s’estiment opprimées par le pouvoir chiite ( ou assimilé) . Pour beaucoup d’entre eux l’Etat islamique représentait l’ordre et, du moins dans les premiers temps, une certaine prospérité. Ce n’est pas pour rien qu’une partie des officiers de Saddam Hussein avaient rejoint l’organisation terroriste pour qu’il profite de leur expérience au combat. De même l’attraction du groupe terroriste sur de jeunes musulmans au destin incertain reste forte dans ces pays, où tout est à reconstruire et où il n’y pas d’avenir lisible à court terme.

Que faire des prisonniers ?

Sans oublier bien sur les dizaines de milliers de prisonniers (70 000 ? Plus ? ), surtout des femmes et des enfants dont les pays d’origine ne veulent pas et que le forces kurdes qui ont vaincu Daesh, n’ont pas les moyens de garder indéfiniment dans des camps. Combien de graines de djihadistes vont-elles germer dans ces enfants, ballotés par la guerre et qui pour beaucoup ont vu mourir leurs parents sous les bombes alliées ? Si on ne s’occupe pas d’eux, si on ne leur offre pas un autre destin, la moisson djihadiste sera prospère. Enfin même défait, Daesh conserve une partie de ses armes et de son trésor de guerre

Vaincu mais toujours attractif.

Certes le prétendu état islamique, ne peut plus comme il l’a fait en 2014 promettre à de jeunes combattants étrangers, de leur offrir une maison, un salaire, des épouses et au final une vie pleine d’aventure. Mais il leur reste le martyr, la mort héroïque et les délices du paradis d’Allah. Quand on crève  de misère et d’humiliation, la promesse reste attractive.

C’est pourquoi comme l’a dit Mike Pompeo le secrétaire d’Etat américain, plus réaliste que Trump «  Il reste beaucoup de travail pour s’assurer que la menace du terrorisme islamique radical soit totalement et définitivement annihilée. » Même son de cloche du côté d’Emmanuel Macron:  » La menace demeure et la lutte contre les groupes terroristes doit continuer.  »   Certains experts pense que ça pourrait prendre 10 à 15 ans.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Daesh : Ne pas baisser la garde !”

  1. Aucun commentaire