Macron lâche 10 milliards.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 11 décembre 2018 10h03 | Ajouter un commentaire

En France Emmanuel Macron a pris la parole hier soir en direct à la télévision. Lors de cette allocution de 13 minutes, le président de la République a réalisé un mea culpa au sujet de son attitude et déployé une série de mesures pour tenter de calmer la colère qui s’exprime depuis plusieurs semaines. La décision la plus représentative est l’augmentation du salaire minimum de 100 euros. Mais il n’est pas sûr que cela suffise à renvoyer les gilets jaunes dans leurs foyers.

 

Visiblement tendu et conscient de l’enjeu, Emmanuel Macron a commencé son discours en dénonçant les violences des deux derniers samedi, « il n’y aura aucune indulgence » a-t-il dit, il ne pouvait pas faire moins. Mais très vite  il est passé au concret et il effectivement annoncé plusieurs mesures à destination des revenus les plus modestes : augmentation du salaire minimum de 100 euros, il passerait donc  (environ) de 1300 à 1400 euros net, ce n’est pas négligeable ;  les hausses de cotisations sociales sont supprimées pour les petites retraites ; comme sous Nicolas Sarkozy les heures supplémentaires vont de nouveau être défiscalisées…souvenez-vous travailler plus pour gagner plus ! Et le président a également demandé aux chefs d’entreprises qui le peuvent d’accorder des primes de fin d’année.

Des concessions suffisantes ?

C’est indubitablement du concret qui aurait probablement suffit à calmer le jeu il y a encore quinze jours. Mais ce pouvoir court après le temps ! Quand il annoncé la suppression de l’augmentation des taxe sur les carburants, il avait là aussi 15 jours de retard sur les revendications. Cette fois tout dépend de l’impact qu’auront ces annonces. L’augmentation du salaire minimum concerne quelques 5,5 millions de français, c’est pas mal ; le gel des cotisations sur les retraites ça  va plaire aux retraités qui sont nombreux sur les barrages ;  les heures supplémentaires vont profiter à cette classe de techniciens et de cadres qui travaillent beaucoup… Et puis on verra combien de patrons offrent des primes.

Pas touche à l’ISF !

En revanche pas question de rétablir l’impôt sur la fortune, l’ISF. Emmanuel Macron a peut-être manqué là l’occasion de se défaire de son image de président des riches. Mais ces mesures généreuses vont coûter de l’ordre de 10 milliards d’euros au budget de la  France, qui v a peut-être sortir de la règle des 3% de déficit. De quoi fâcher els milieux d’affaire. Leur rétablir  l’ISF aurait peut-être été suffisant pour les faire descendre eux aussi dans la rue ? Après les gilets jaunes …les cols de vison.

Une crise de la représentation.

Par ailleurs président a essayé de rencontrer les revendications qui portent sur la représentation politique, largement mise en cause ces derniers  jours  avec une vraie demande de démocratie directe. Il promet d’introduire une dose de proportionnelle et de tenir compte du vote blanc. Mais surtout il va entamer une large concertation avec les élus de terrain, les maires, les seuls élus en qui les Français ont encore confiance. Au final ces mesures vont satisfaire une partie des manifestants, 50 % des français ont trouvé le président convainquant.

50% de gens en moins sur les barrages et dans la manifestation ça suffira peut pour éteindre progressivement  les flammes… jaunes.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Macron lâche 10 milliards.”

  1. Aucun commentaire