Tout le monde ne déteste pas la police

Par Christophe Giltay dans Divers , le 18 mai 2016 09h24 | Ajouter un commentaire

Après deux mois de tensions et de violences à l’occasion des manifestations contre la loi travail, les forces de l’ordre manifestent aujourd’hui en France contre une «haine anti-flics», nourrie de vidéos diffusées sur internet.

manif lacrymale

 

Les syndicats ont appelé les policiers hors service et en civil, à des rassemblements statiques dans une soixantaine de villes. Le plus important aura lieu sur la très symbolique place de la République à Paris.

Pourquoi ces manifestations ? Parce que les policiers en ont marre de se faire taper dessus par des autonomes et de anarchistes en marges des manifestations syndicales, mais aussi parce qu’ils en ont marre de la diffusion de vidéos enregistrées pendant les affrontements où on les voit frapper des manifestants.

Un phénomène nouveau.

C’est une nouveauté, autrefois seuls les journalistes professionnels publiaient des images prises au cœur des manifestations, souvent violentes mais plutôt rares. Aujourd’hui tout un chacun filme et diffuse sur internet parfois en direct sur périscope.

L’une des vidéos les plus célèbres met en scène un lycéen parisien frappé au visage par un CRS. On y voit un jeune homme à terre relevé par deux policiers, avant que l’un d’entre eux ne lui assène un violent coup de poing. Ces images ont été vues plus de deux millions de fois sur Internet, ce qui a déclenché l’ouverture d’une enquête l’IGPN, l’inspection générale de la police nationale, la police des polices.

Une police musclée.

Il est vrai que les policiers français ont de méthodes musclées, y compris avec les journalistes, je peux en témoigner pour avoir couvert pas mal de manifestations parisiennes au cours de ma carrière. Je me souviens encore d’une conversation pas très agréable avec un « Robocop » qui me repoussait assez fermement et à qui j’ai lancé «  je suis journaliste ! » en brandissant ma carte de presse. Réponse la matraque en main : « et alors ? » Tout était dit, je n’ai pas demandé mon reste.

 Des blessés dans les deux camps.

Des vidéos d’affrontements sévères entre policiers et manifestants il y en a beaucoup, elles inondent la toile, à tel point que les services de communication du ministère de l’intérieur ont envisagé un moment de diffuser en riposte d’autres vidéos, où l’on voit les policiers victimes eux-mêmes de violences, frappés à coups de pavés, recevant des cocktails Molotov , des jets d’acides, des poubelles enflammées. Pour l’instant rien n’est décidé car il y a débat : est-ce le rôle de la police de monter en surenchère sur You tube et les réseaux sociaux.

La violence légitime.

En revanche lors d’une émission de radio il y a quelques jours sur Radio France

la patronne de l’IGPN (justement ) Marie-France Monéger-Guyomarc’ha a rappelé un principe de base : la seule violence légitime en démocratie est celle des force de l’ordre. Pour elle un policier a tout à fait le droit de frapper quelqu’un s’il s’agit d’un usage proportionné de la force, et si le but est de maintenir ou de rétablir l’ordre public.

L’esprit du 11 janvier perdure.

Ces derniers jours un des slogans préférés des jeunes manifestant est : « Tout le monde déteste la police», dans leur groupe et sur les réseaux sociaux peut-être, mais pas dans la population française en général. Les scènes de fraternisation lors de la manifestation du 11 janvier 2015, quand les gens applaudissaient les policiers après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher, sont toujours d’actualité.

D’après un sondage publié par le Parisien, 82% français ont une bonne opinion de la police !

Comme quoi les réseaux sociaux c’est pas la vraie vie.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Tout le monde ne déteste pas la police”

  1. Aucun commentaire