4ème « Nuit Debout. »

Par Christophe Giltay dans Divers , le 4 avril 2016 08h56 | Ajouter un commentaire

Pour la quatrième nuit consécutive depuis la journée de mobilisation contre la loi travail le 31 mars, des centaines de personnes du mouvement  « Nuit Debout » ont occupé hier soir la place de la République à Paris

nuit debout 2

 

« Rêve général», «Préavis de rêve» «Que nul n’entre s’il n’est pas révolté», «Nul ne sort s’il n’est pas convaincu». Voilà quelques-uns des slogans très soixante-huitards que l’on peut lire sur la place de la République occupée depuis quatre jours par le mouvement « Nuit Debout… »

Un mouvement prémédité.

En apparence ce mouvement est né le 31 mars, après la grande manifestation contre la loi sur le travail dite loi El Komri, une  loi qui en France prévoit, notamment d’assouplir les conditions de licenciements. Une loi qui a braqué tout une partie de la jeunesse. Mais si une grande partie des occupants ont été motivés par le retrait de la loi, il s’agit en ait d’une opération préparée de longue date. D’après le quotidien Libération l’idée a germé fin février lors d’une réunion publique organisée par le journal alternatif Fakir.

Une infrastructure bénévole.

Et c’est vrai très vite le mouvement s’est organisé, diffusion du film « Merci patron », organisation de concerts donnés par des groupes « underground », et surtout infrastructure efficace. Très vite on a vu des tentes apparaitre, une librairie, une infirmerie, une cantine tenues par des bénévoles et surtout des lieux de discussion pour une assemblée générale permanente où toutes les décisions sont prises après de vifs débats.

Une dénonciation générale.

Au-delà du prétexte de loi El komri c’est toute dénonciation générale du système qui apparait. Je vous cite quelques extrait cité dans la presse : «On vient dénoncer une fausse démocratie, en créer une vraie, participative, directe. Il faut sortir du capitalisme, y’a plus que le pognon qui compte (…), «Ce qui nous unit, c’est qu’on en a marre de ce système»«Nous en avons marre des patrons qui nous exploitent, du système bancaire qui nous saigne jusqu’à la moelle et de ce système qui détruit notre environnement. »

Podemos or not podemos.

A noter qu’ils ont monté  une bonne structure de communication qui organise les interviews accordées aux différents médias venus du monde entier. Beaucoup y voient un parallèle avec le mouvement des indigné en Espagne, Mais pour l’instant pas questionne créer un parti politique comme podemos.

Que cherche-t-il ? Dans un premier temps créer une sorte de site d’occupation permanente un peu comme ce que font les zadistes ( de Z.A.D. zone à défendre ) sur le terrain du très controversé futur aéroport de Notre Dame des Landes.

Evacuation musclée ou pas ?

Seulement ils serait très surprenant que les autorités laissent une telle structure s’implanter en plein Paris de surcroît sur la très symbolique place de la république. Les policiers les ont déjà évacués à plusieurs reprises, mais à chaque fois ils reviennent !

Et avec l’arrivée des beaux jours, et de températures plus clémentes, il sera de plus en plus  facile de supporter la nuit sur la place. Les partisans de la « nuit debout » ne sont pas près de se coucher.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “4ème « Nuit Debout. »”

  1. Aucun commentaire