Jean Pierre Coffe au paradis des gastronomes

Par Christophe Giltay dans Divers , le 31 mars 2016 12h29 | Ajouter un commentaire

Revenons sur le décès de Jean Pierre Coffe, animateur et critique gastronomique. Je l’avais rencontré à l’occasion des « Bel grosses têtes » enregistrées à Bruxelles en 2001.

 Coffe

 

 

C’est de la merde ! C’est de la merde ! On a tous en tête ces vraies fausses colères qui ont fait de Jean Pierre Coffe une vedette de la télévisons, grand pourfendeur de la nourriture industrielle et de la malbouffe.

Mais Jean Pierre Coffe pour les auditeurs de RTL c’était d’abord une « grosse tête » !  Il avait rejoint l’équipe de Bouvard en 1990 et en 2001 il était même venu à Bruxelles pour participer aux « Bel grosses têtes » . Il nous avait expliqué avec force détails et déhanchements sensuels comment traire une vache.  Et au fur et à mesure de sa description on sentait qu‘il évoquait également une autre sorte de manipulation, assez comparable… et qui parait-il rend sourd quand on s’y livre seul. Comprenant l’astuce on avait tous éclaté de rire, et il avait ajouté : «  ben oui c’est pareil… »

Des frites sans mayo.

Après cette émission nous avons longuement discuté cuisine et notamment cuisine belge… Il y a une chose qu’il ne comprenait pas c’est qu’on mette de la mayonnaise sur les frites ! Pour lui la frite devait être chaude croustillante salée, mais il ne fallait pas mettre de sauce avec. C’était un point de dossard franco-belge mais quand il parlait du chocolat il faisait rimer papille et poésie. Je me souviens d’une tirade comme ça où il comparait le la puissance et la permanence du goût du chocolat à un long voyage. Coffe avait mis du temps avant de trouver sa voie. D’abord publicitaire, puis comédien, puis patron de restaurants ce n’est qu’en 1984 qu’il est devenu critique gastronomique à Canal +.

Sus à la malbouffe !

 C’est là que son talent a éclaté avec sa célebre diatribe contre la malbouffe. Il avait aussi des idées pratiques et sympas comme par exemple cette émission ou chaque vendredi il faisait les courses au marché pour un weekend, soit quatre repas pour deux , avec seulement 100 FF soit 15 euros. Je ne suis pas sûr que ce serait encore possible aujourd’hui…

A la fin de sa vie son image de puriste s’était un peu écornée quand il avait accepté de travailler pour une grande chaine de supermarché low cost. Que voulez-vous, il faut bien vivre …

Une vie tourmentée.

Or Jean Pierre Coffe n’a pas eu la vie facile. Orphelin de père à deux ans, ( il est mort au combat en 1940)  il aura connu dans sa jeunesse  un très grave accident de voiture qui failli le laisser handicapé, et puis d’autres malheurs comme la mort de sa fille d’un cancer à 37 ans. Marié trois fois à des femmes il avait divorcé trois fois, avant d’assumer sa bisexualité et de finir sa vie avec un homme …Mais qui lui a refusé de l’épouser…  il y a des fois comme ça …

Mais pour ses amis et depuis hier les témoignages affluent, il était toujours là !

Croyez-moi, Jean Pierre Coffe c’était pas de la m…

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Jean Pierre Coffe au paradis des gastronomes”

  1. Aucun commentaire