Salhi : terroriste ou assassin ?

Par Christophe Giltay dans Livres , le 30 juin 2015 08h40 | Ajouter un commentaire

Yassin Salhi va être présenté à un juge antiterroriste afin d’être mis en examen pour l’assassinat de son patron et un attentat contre un site gazier. Ces faits présentent les caractéristiques d’un attentat islamiste mais il conteste toute dimension religieuse, et cherche à faire passer son acte pour un simple crime crapuleux.

Isère

Terrorisme ou règlement de compte ? C’est toute la question que se pose les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste qui interrogent Yassin Salhi, depuis dimanche soir à Levallois près de Paris. C’est là également qu’avait été entendu Medhi Nemmouche, le tueur du musée juif de Bruxelles, avant d’être extradé vers la Belgique.

Assassin !

L’homme a avoué avoir tué puis décapité son patron Hervé Cornara , mais il nie toute motivation religieuse. Il aurait agi sur un motif personnel après une altercation qui opposé les deux hommes… 48h avant le drame… Hervé Cornara lui aurait reproché à d’avoir laissé tomber une palette chargée de matériel informatique.

Terroriste !

Mais la mise en scène macabre du corps décapité fait clairement référence aux méthodes de l’organisation terroriste Etat islamique, la tête était encadrée de deux drapeaux frappés de la chehada, la profession de foi musulmane et quand il a été maîtrisé par des pompiers, Salhi a crié « Allah akbar » Lors de la perquisition menée au domicile de Yassin Salhi les policiers recherchaient son passeport pour vérifier s’il avait voyagé en Syrie, mais ils n’ont rien découvert. En revanche ils connaissent maintenant le destinataire du selfie pris par Yassin aux côté de la tête de sa victime. Un  certain Sébastien-Younes,  un Djihadiste basé à Raqqa en Syrie et que Salhi a connu dans sa région d‘origine la Franche Comté.

Un selfie compromettant.

La justice pourrait considérer ce selfie comme une revendication affirmée du caractère terroriste de cet acte abominable.  Il pourrait aussi s’agir d’une sorte de vantardise destinée à son contact pour se dédounaner de ne pas l’avoir suivi en Syrie… du genre : « tu es parti faire le Djihad, mais tu vois moi-aussi je suis capable de décapiter des infidèles… »

Le bon prétexte.

Il est possible que cette stratégie de la dénégation de l’acte terroriste lui ait été soufflée par son avocat, afin d‘obtenir des circonstances atténuantes et éviter ainsi la perpétuité. Mais il est également possible que ce soit la vérité, qu’il ait tout simplement voulu se venger de son patron en maquillant son crime en acte terroriste, et éventuellement mourir en martyr tué par les policiers. On ne sait jamais, les 72 vierges aux yeux noirs destinées aux martyrs de l’Islam existent peut-être ?

Imaginez que ce soit vrai et que désormais n’importe quel fou sanguinaire se mobilise au nom du Djihad pour régler ses comptes ? Ce serait moins géopolitique mais tout aussi effrayant.

 

 

 

Dernière minute: ce serait plutôt terroriste !

AFP 12h58 :

L’assassinat de son patron et l’attaque d’un site gazier sont bien de nature terroriste: le procureur de Paris a annoncé la présentation mardi à un juge antiterroriste de Yassin Salhi, qui réfute toute dimension religieuse à ses actes.

Le parquet requiert sa mise en examen notamment pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste et sans surprise, son placement en détention provisoire, a indiqué mardi le procureur de la République de Paris, François Molins, lors d’une conférence de presse.

 

 

 

 

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Salhi : terroriste ou assassin ?”

  1. Aucun commentaire