« Fait maison » logo bidon ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 15 juillet 2014 15h28 | 2 commentaires

 A partir du mardi 15 juillet, les restaurateurs français vont pouvoir afficher sur leur carte le logo « fait maison. » L’idée est de mieux informer les consommateurs sur la qualité des restaurants et de leur cuisine, le problème c’est que le  » fait maison » compte de très nombreuses exceptions.

 

Logo « fait maison »

 

En fait ce logo a provoqué une polémique entre les derniers restaurateurs qui travaillent  avec des produits frais, et tous les autres qui font de la cuisine semi-industrielle. Actuellement on estime que 80% des établissements qui propose des plats à leurs clients, travaillent avec des produits préparés, sous vide ou congelé…

    Ainsi pensez-vous réellement  que tous les bistrots et brasseries à terrasse des villes touristiques fabriquent eux-mêmes leur confit de canard,  ou leur mi- cuit de chocolat noir ?  Ces plats  étaient autrefois l’apanage quelques restaurants gastronomiques, or aujourd’hui on en trouve partout. C’est normal ils sont produits industriellement et achetés dans des grandes surfaces réservés aux professionnels. Depuis des années les restaurateurs authentiques réclamaient un label , la décision vient de tomber, mais elle ne les satisfait àpas car ce fameux « fait maison » ne s’applique pas aux produits , mais au fait de les préparer (ou plutôt les assembler)  sur place.

Fait maison mais préparé ailleurs !

Ainsi sont considérés comme « fait maison » des viandes, des poissons, ou des légumes achetés (à l’exception des pommes de terre) épluchés, pelés, tranchés, coupés, découpés, hachés, nettoyés, désossés, dépouillés, décortiqués, taillés, moulus ou broyés…fumés, salés… réfrigérés, congelés, surgelés, conditionnés sous vide. 

Donc, si vous achetez du poisson surgelé, que vous le mettez au four avec quelques carottes sorties d’un sac plastique déjà épluchées et coupées, vous cuisinez « maison ». En revanche  si le poisson surgelé est « en sauce »,  il n’est pas fait maison…Pour les carottes c’est pareil, s’il s’agit d’une poêlée de légumes ce n’est pas « maison », mais des carottes , ou autre légumes prédécoupés seuls, ça l’est !!!!

Comme dirait l’autre c’est un peu capillotracté !

La cuisine au beurre.

 

 Un compromis, à la c…

Il s‘agit en fait d’un compromis entre l’univers industriel et l’univers gastronomique, ainsi de très nombreux « grands » restaurateurs ne mettront pas le logo « fait maison » sur leur carte, car pour eux ça signifiera surgelé ou préparé à l’avance. Alors ne rêvons pas, il y a déjà de nombreuses années mon copain Robert m’avait expliqué pourquoi il utilisait de la salade en sachet, les normes européennes sont tellement sévères, (lavages et découpages dans telles conditions, avec tels outils etc…) que seuls des restaurants étoilés peuventse permettre de les respecter. « Faire de la salade fraiche ça m’obligerait  à doubler la superficie de ma cuisine », m’avait lancé Robert avec une grosse dose de malice auvergnate. Et  je ne vous parle pas des oeufs interdits dans toutes les cuisines de restaurant sauf sous forme de brique. Mais de là à servir un tartare sorti d’une pochette sous vide accompagné d’un assaisonnement tout juste décongelé !

 Ouvrez les yeux, avant la bouche .

 Au final, loin des logos,  si vous voulez déjeuner de manière authentique il vous reste le bon sens : 

–         Peu de plats sur la carte une ou deux viandes un ou deux poissons, un vrai restaurant n’achète pas des tonnes d’aliments différents….

–         Des menus en accord avec le terroir : confit de canard dans le sud-ouest, sole normande en Normandie…et préférez le sorbet, maison ou pas, au mi-cuit de machin chose, plus particulièrement dans les établissements qui n’ont pas de laboratoire pâtissier …

–         Et c’est ainsi qu’au restaurant vous n’aurez pas le sentiment d’être pris pour des cornichons…

–         Vivagel bien sûr !  

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

2 réactions à “« Fait maison » logo bidon ?”

  1. Bonjour

    La majorité des restaurateurs qui font du fait maison n’ont pas attendu l’arrivée d’un logo.

    Attention à ne pas confondre bonne bouffe, qualité des plats, bon gout et surgelé. Cette loi vise à définir le fait-maison et non le reste.
    Le produit de base (insistons sur « de base ») surgelé est un mode de conservation des aliments. De fait nous ne sommes pas choqués qu’un restaurateur d’une station de montagne utilise des filets de poisson surgelés en mer et des haricots verts crus surgelés pour faire un plats. Le plat sera bien sur un plat maison car cuisiné sur place. Au restaurateur de préciser à sa clientèle l’origine des produits

    Rappelons aussi que cette loi est une loi trompe l’oeil, elle est la pour faire croire au public que l’on s’occupe de lui..

    En réalité, passé l’effet d’annonce, les cartes des restaurants français ne vont pas beaucoup évoluer, ni les contenus des assiettes.

    Pourquoi ? Parce que les « restaurants » (pseudo-restaurants) qui servent de la cuisine industrielle n’auront aucune obligation d’affichage.

    Nous, l’Annuaire des Restaurants Qui Font à Manger du fait maison avons inspirés un autre projet de loi qui visait à interdire le mot « restaurant » aux établissements qui servent principalement de la nourriture industrielle
    Bien évidemment les lobbies s’opposent à ce projet

    Notre annuaire prône la transparence totale au dela d’un simple logo

    Utilisation de surgelés, exceptions au fait maison, utilisation de fond de sauce, origine de produits, fournisseurs,…

  2. quasiment une majorité de restaurant utilise du surgelé, car les prix à la carte seraient alors beaucoup plus élevés