Les bons conseils de Laurence Descamps – Ras-le-bol du speed dating… Vive le slow love!

Par dans Divers , le 23 mai 2012 18h56 | Ajouter un commentaire

Nous vivons à 100 à l’heure. Partout, tout va vite, trop vite. Et si nous commencions par ralentir dans nos relations amoureuses? C’est ce qu’on décidé de faire certaines personnes, chacune à leur manière. Des pistes à suivre.

Les fiançailles font un come-back

Ringard de se fiancer! Au contraire, de plus en plus d’hommes et de femmes décident de remettre au l’honneur ce temps où l’engagement est annoncé, mais pas encore confirmé, pour se découvrir sans se presser, partager des moments de vie, apprendre à se connaître et décider ensuite, en toute connaissance de cause, de concrétiser ou non leur engagement. Toujours trendsetteurs, les people s’y sont déjà mis: tout récemment Angelia Jolie et Brad Pitt ont officialisé leur relation déjà longue de plusieurs d’années et d’autant d’enfants. Jessica Biel et Justin Timberlake ont fait pareil, Halle Berry et Olivier Martinez aussi. Certains le font en prélude au mariage, mais d’autres y voient une fin en soi, sans qu’il y ait un projet de mariage à la clé. C’est juste une manière d’annoncer que leur amour est sérieux et qu’ils entendent bien tout faire pour qu’il dure.

En réaction au speed dating, le slow love est né

Quand on y pense, le speed dating, c’est daté! Sept minutes pour décider si oui ou non, on a envie d’en savoir plus sur la personne qui est en face de nous, c’est un peu réducteur et précipité, non? Lassés de ce fast love, certains décident de prendre le temps de se rencontrer vraiment avant de décider si oui ou non, ils ont envie de se connaître. Certains le font de manière traditionnelle, en prenant leur courage à deux mains avant de parler, enfin, à cette personne qu’ils croisent tous les jours, dans le tram, le train, le métro ou simplement au coin de la rue, sans jamais oser l’aborder. D’autres s’inscrivent à de activités thématiques ou à des voyages organisés pour les célibataires. Plus nouveau, deux célibataires, déçus par les soirées de speed dating, lancent le concept du slow love et organisent le 1er juin une soirée ouverte aux célibataires de 25 à 65 ans dont le but est de faire connaissance en prenant son temps. Un atelier autour de la communication animera la soirée et permettra à chacun de mieux se connaître. L’initiative est déjà un tel succès que la soirée du 1er juin est pratiquement complète, il ne reste que quelques places pour les messieurs, mais rassurez-vous, les organisateurs ont décidé de renouveler le concept chaque premier du moi. Le 1er juillet prochain, ce ne sera pas pour une soirée que les célibataires prendront le temps de se recontrer, mais pour toute une journée. Super slow! Inscription sur slowlove.be

Dans les couples déjà construits le slow s’installe aussi! De plus en plus d’hommes et de femmes, mariés ou vivant ensemble depuis plusieurs années, découvrent une autre manière d’aborde la sexualité. Refusant la pression des horaires surchargés qui incitent beaucoup de couples à opter pour le “coup vite fait” (avec l’insatisfaction que cela engendre chez la femme et la pression mise sur la performance pour l’homme…), ils se tournent vers d’autres manières de faire l’amour: le tantrisme (une philosophie indienne qui mêle exercices respiratoires, méditation à deux, préliminaires prolongés), les massages polynésiens (massages à l’huile de monoï qui se fait sur tout le corps avec des gestes très lents), la médecine chinoise, le yoga…

Autant de pratiques qui peut-être d’avoir un peu de temps devant soi, mais qui se basent surtout sur une relation qui fait appel à tous les sens et ne réduit pas la sexualité aux seuls organes génitaux. Elle n’impose ni à l’un ni à l’autre performance et orgasmes à répétition. Au contraire, on découvre que l’orgasme n’est pas une fin en soi et que faire l’amour peut tout simplement être une découverte du corps de l’autre. Les adeptes témoignent qu’ils atteignent ainsi d’autres niveaux de plaisirs et que dans la foulée, ils y gagnent même en énergie. A découvrir, pourquoi pas dès ce soir?

Laurence Descamps

Journaliste ELLE Belgique

Retrouvez plus de conseils bien-être sur ELLE.be

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire