Nikon S6900: un appareil photo spécial « selfie » a-t-il du sens ?

Par Mathieu Tamigniau dans Images et son, Test , le 8 octobre 2014 20h37 | Ajouter un commentaire

Il joue dans la cour des très grands avec des reflex pour professionnels, mais Nikon a besoin de vendre et de toucher une clientèle plus jeune et moins fortunée. D’où l’intérêt de ce dernier appareil photo compact, le S6900, que l’on peut tout-à-fait qualifier de « spécial selfie ».

Le célèbre constructeur japonais d’appareil photo, Nikon, n’est pas spécialement à la fête depuis l’avènement des smartphones, qui prennent des photos de plus en plus convenables.

Il n’est pas faux de dire que les meilleurs modèles remplacent aisément les appareils photos compacts entrée de gamme. Certes, il leur manquera toujours un zoom physique pour concurrencer la photographie classique. Mais le fait qu’on ait toujours son smartphone à portée de main, et qu’il y ait toutes les applications derrière pour éditer et partager les photos, est un plus indéniable.

Un plus qui est en train de couler un marché, lentement mais sûrement. « On constate des baisses des ventes au niveau belge de 26% sur les compacts. Les reflex sont également en baisse. Quant aux hybrides (les compacts à objectifs interchangeables), c’est un marché difficile en Europe« , nous a confié Laetitia Henry de Frahan, product manager chez Nikon Belux.

 

Qui veut des (beaux) selfies ?

Pour « élargir sa gamme » et essayer de « conquérir un public plus jeune« , Nikon vient de sortir le S6900, un appareil photo compact spécial selfie, des autoportraits très à la mode qu’il est inutile de définir. Le constructeur a même lancé un concours de selfie sur sa page Facebook.

Il est donc forcément un peu spécial, car l’idée est de prendre des (belles) photos de soi et non de paysage (même s’il sait le faire aussi correctement).

L’appareil photo est donc équipé d’un écran tactile amovible, que l’on peut bien entendu orienter dans tous les sens, de telle manière à voir la photo que l’on va prendre à bout de bras.

Il y a également un bouton déclencheur en façade, l’idée étant d’appuyer dessus avec le pouce alors que vous tenez l’appareil d’une main.

 

Un peu plus loin

C’est la base pour réussir un bon selfie sans faire trembler l’appareil. Mais heureusement, Nikon a été un peu plus loin, en incorporant un petit trépied pour déposer l’appareil et déclencher à distance. Comment ? Grâce à la reconnaissance de mouvement. Si vous passez la main dans un coin de l’écran, même à deux mètres de distance, un minuteur va se déclencher pour prendre la photo quand vous serez prêt.

Si ça ne vous suffit pas, il y a également l’application WMU (pour Wireless Mobile Utility) de Nikon, disponible pour Android et iPhone. Elle permet, à distance à partir de votre smartphone, de cadrer, zoomer et prendre une photo avec le S6900 (et bien d’autres appareils de la gamme, par ailleurs). Cette application permet également de transférer rapidement une photo vers le smartphone, pour la retoucher et/ou la partager immédiatement.

Ajoutez à cela quelques effets et décoration de photos intégrés dans l’interface minimaliste de l’appareil, et vous avez le compact idéal pour une jeune génération qui n’a pas forcément les moyens de s’offrir les smartphones haut-de-gamme, les seuls qui permettent de prendre jolis selfies.

 

Conclusion

Sans être révolutionnaire, le S6900, l’appareil photo le plus « selfie » que Nikon n’ai jamais mis sur le marché, a quelques bonnes idées pour convaincre. Notamment le trépied et le bouton en façade.

Sa connectivité (Wi-Fi et NFC) permet de le relier directement à un smartphone pour partager son selfie (car c’est un peu le but du jeu) sur les réseaux sociaux.

Certains diront qu’avec les 229€ que coute cet appareil, il vaudrait mieux s’acheter un meilleur smartphone. Ils ont en partie raison, mais le S6900 a un zoom 12x, lui…

 

Alors au final, un appareil photo spécial selfie a-t-il du sens en 2014 ?

Oui, car vous ferez de plus beaux selfies que la plupart de vos amis Facebook. Et que vus les prix des smartphones haut-de-gamme capables de faire de belles photos, 229€, ça n’est pas grand chose.

Non, car on imagine mal transporter un appareil photo compact d’une certaine dimension à chaque sortie ou chaque soirée, alors que le selfie est un concept souvent « improvisé ». D’où son succès sur smartphone. Ce qui importe avec le selfie, c’est avant tout le partage en image d’une rencontre, d’un moment ou d’une émotion, et non la qualité de la prise de vue…

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire