Gadget, le Samsung Galaxy S4 ?

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité, Test , le 8 mai 2013 16h33 | Ajouter un commentaire

Que dire du Samsung Galaxy S4, qui n’a pas encore été dit ? On sait qu’il est puissant, léger, doté d’un très bel écran pour afficher les magnifiques photos qu’il prend. Et qu’il est épaulé par la machine commerciale bien rodée du fabricant coréen. Bref, on lui prédit un succès aussi grand, voire plus grand, que le Galaxy S3. Vous l’avez forcément vu dans la presse, Samsung ayant pris le soin de procurer un exemplaire de test à de (plus ou moins) nombreux journalistes.

Je vais donc m’attarder aux fonctions exclusives mises en avant par Samsung, et vous expliquer pourquoi, après deux semaines, je les ai… désactivées :

  1. Smart Scroll (défilement intelligent). C’est celui sur lequel le plus d’encre a coulé avant la sortie du GS4. Un capteur frontal détecte votre visage lors de la lecture d’une page web (avec le navigateur maison), ou d’un email (avec le client maison, également). Il faut d’abord quelques secondes au smartphone pour voir où est votre frimousse. Une fois que c’est fait, un petit œil vert vous prévient que le défilement intelligent est activé. Dès lors, lorsque vous abaissez ou levez le visage, le texte défile vers le bas ou vers le haut. Même avec un fonctionnement parfait (ce n’est pas le cas: le défilement est trop souvent erratique), je ne vois aucune utilité à cette fonction, à part la preuve qu’on ne sait plus quoi inventer. Si vous tenez votre smartphone, il est plus facile de faire un mouvement du pouce que de gigoter votre tête.
  2. Air view (aperçus). L’autre fonction phare du GS4 joue sur le survol d’une zone de l’écran par votre doigt. Par exemple, dans votre liste d’emails ou de photos, si vous laissez une demi-seconde votre index au-dessus de l’un(e) d’entre eux (elle), vous aurez un aperçu (les premières phrases ou une vignette plus grande, en pop-up). Déjà plus utile, même s’il est parfois trop sensible: lorsque vous utilisez votre smartphone, il y a souvent des aperçus qui s’affichent et s’effacent de manière involontaire, car votre pouce survole forcément l’écran.
  3. Air gesture (mouvement et geste). Cela permet d’utiliser des gestes de la paume de la main, sans forcément toucher l’appareil, pour interagir de différentes manières. Cela recouvre de nombreuses fonctions (dés)activables, comme le « coup d’œil rapide ». Lorsque votre téléphone est en veille, écran vers le haut, vous pouvez afficher les informations importantes (appels en absence, mails, batterie) en passant la main au-dessus de l’écran. Vous pouvez également faire une capture d’écran en passant la tranche de la main sur l’écran, ou déplacer une icône sur un autre écran du « bureau ».

 

Désactivez-les !

Après deux semaines de test, j’ai progressivement désactivé toutes ses fonctions. Je ne suis pas conservateur, et j’apprécie l’innovation. Mais uniquement quand elle a du sens, et qu’elle n’est pas de la poudre aux yeux. Quand Microsoft – avec Windows Phone 7 et 8 – invente une nouvelle façon d’utiliser un smartphone, avec des tuiles dynamiques et des applications transversales, c’est de l’innovation. Quand Samsung permet de scroller une page en bougeant la tête, alors qu’il faut de toute façon tenir l’appareil ou le regarder dans une certaine position, c’est de la poudre aux yeux.

Je les ai aussi désactivées car elles ne fonctionnaient pas de manière optimale (surtout le défilement avec les yeux), et qu’elles nécessitaient des capteurs parfois gourmands avec la batterie.

Mais Samsung est bon joueur: il a prévu dans le menu déroulant du haut (celui des notifications), des interrupteurs facilement accessibles pour chaque fonctionnalité.

 

Conclusion

Le Samsung Galaxy S4 est un bon appareil. Son grand écran fait penser à une TV: l’important, c’est l’image, donc on réduit au maximum les bords. Et ça le fait: l’encombrement et le poids sont très réduits, tandis que l’affichage est d’une rare beauté.

Ajoutez à cela un gros processeur, une batterie amovible (et donc remplaçable dans 1 an, par exemple), un port pour carte MicroSD et un appareil photo qui fait des merveilles de jour, et vous avez un des meilleurs smartphones sous Android. De plus, si Samsung répète les actions commerciales du S3, le prix d’environ 669€ pourrait diminuer assez rapidement dans les prochains mois.

Mais que les choses soient claires: n’achetez pas le Galaxy S4 pour ses fonctions tape-à-l’œil, qui ne servent finalement que les commerciaux en manque d’idée pour promouvoir un smartphone qui devrait pulvériser des records de vente dans le monde entier.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire