En ce moment

HP arrête tout (ou presque), victime de l’ère « post-PC » d’Apple

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité , le 19 août 2011 10h41 | Un commentaire>

Le géant américain de l’informatique Hewlett-Packard a annoncé jeudi une spectaculaire transformation du groupe, passant par une éventuelle séparation de sa division ordinateurs, le rachat de l’éditeur de logiciels Autonomy et l’arrêt de la production de sa tablette.

tnL’informatique moderne, un monde impitoyable ? Oui, au vu de ce qui passe depuis plusieurs mois. Un acteur émerge – Apple – et c’est toutes les bases qui tremblent. Nokia et Motorola, deux pionniers et anciens leaders en terme de téléphonie mobile, ont du revoir leur stratégie, le second se faisant même racheter (!) par Google. Et tout ça, parce qu’ils ont raté le train du smartphone et des systèmes (interface) qui les exploitent.

Dernière victime en date, qui a complètement loupé le train des tablettes: le premier vendeur au monde d’ordinateurs, qui sent le vent tourner. HP va en effet bouleverser sa stratégie, peu après avoir lancé ses propres appareils mobiles tournant sous webOS (acheté 1,2 milliard de dollars en 2010 à Palm…).

Bye bye la nouvelle tablette !

La société californienne a en effet indiqué qu’elle allait arrêter de produire sa tablette informatique TouchPad (qui n’a pas eu le temps d’arriver en Europe) et les smartphones utilisant le système d’exploitation webOS. Les ventes du TouchPad, lancé début juillet (!) pour concurrencer l’iPad d’Apple, « ne répondant pas aux attentes du groupe« , HP a pris la « difficile mais nécessaire » décision d’arrêter les frais. Quelle énergie et quel argent gaspillés…

HP, qui a bâti sa réputation sur le matériel informatique, concrétise le changement de stratégie qu’avait dit vouloir mettre en oeuvre son nouveau patron, Leo Apotheker, après être entré en fonction à l’automne 2010: le groupe met le cap résolument sur les logiciels et les services informatiques pour entreprises, des activités à plus forte valeur ajoutée. En rachetant Autonomy pour 10,2 milliards de dollars, HP se lance dans le « cloud computing » orienté entreprise.

Et les ordis ?

Pour sa division ordinateurs, le groupe précise que son conseil d’administration « a autorisé l’exploration de stratégies alternatives » dont une « séparation totale ou partielle« . Mais ce processus, qui devrait prendre entre 12 et 18 mois, pourrait aussi ne pas déboucher, a précisé Leo Apotheker.

Le marché des ordinateurs est atone depuis l’explosion des smartphones de plus en plus puissants et l’arrivée de nouvelles tablettes. Même si HP reste le leader sur ce marché en termes d’unités vendues, le chiffre d’affaires de cette division a baissé de 3% sur un an.

Conclusion

Cette information qui passe presque inaperçue est pourtant très révélatrice de la révolution actuelle de l’informatique mobile. Ceux qui ratent le train de la tablette ou du smartphone le paient cash. Il faut citer Steve Jobs, qui est le chauffeur impitoyable de la locomotive Apple. En conférence de presse, quand il évoque l’iPad, il parle du « premier appareil de l’ère post-pc« . Et HP symbolise(ait) complètement cette ère du PC classique. On saluera tout de même l’anticipation de HP, qui ose faire demi-tour avant de foncer dans le mur.

Laisser un commentaire