SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Archives du février, 2011

Caméra 3D, Portable 3D… Sony annonce la couleur pour 2011

Par Mathieu Tamigniau dans Images et son, Mobilité , le 28 février 2011 18h07 | 2 commentaires

Sony doit populariser la 3D. Il en est pratiquement à la base, et aimerait tellement que ses BluRay 3D, sur ses lecteurs dédiés ou sa PlayStation 3, puissent servir à vendre ses téléviseurs 3D, toujours équipés de lunettes, l’un des derniers freins probables au décollage de cette technologie amusante sans être indispensable.

Pour justifier l’achat d’un nouveau téléviseur 3D (environ 1.200 euros pour une diagonale classique de 42 pouces), Sony a donc tout intérêt à multiplier les sources (les contenus) 3D. D’où la sortie d’une caméra Handycam 3D, la HDR-TD10E, et le PC « portable » Vaio F Series, présentés lundi à la presse par Sony, parmi tant d’autres choses.

hdr-td10e-zilver-kindHandycam à 1.600 euros

Le gabarit de cette caméra reste assez proche des autres modèles, même si les deux objectifs côte-à-côte augmentent forcément la largeur. Son prix est conséquent: 1.600 euros ! Mais c’est l’un des rares modèles disponibles pour l’instant, même si JVC a également un modèle, que je n’ai jamais pu observer ni essayer.

A ce prix-là, soyez rassuré… ça marche. L’effet 3D est bien présent lorsque vous diffusez l’image sur un écran 3D et, bien sûr, que vous portez les lunettes. Difficile de juger de la qualité de l’image à l’intérieur, mais Sony est réputé pour ses caméscopes. Et ma foi, étant filmé, je peux vous assurer qu’en agitant la main vers les objectifs, je la voyais clairement s’approcher de moi sur la télévision connectée au caméscope. Ca marche donc, et c’est plutôt amusant. Mais à ce prix, ce caméscope ne popularisera pas la 3D…

f21_h05_b_hero03Vaio F à 2.000 euros

A côté de la caméra, l’autre star 3D de la conférence de presse était le Sony Vaio F. Une série haut de gamme (2.000 euros…) pour l’un des meilleurs constructeurs de PC portables, au niveau du design et de la qualité de fabrication. Même si dans le cas présent, on parle plus d’un transportable, tant l’appareil est énorme et l’écran (3D, donc) très épais. L’autonomie n’est même pas mentionnée mais ne doit pas dépasser l’heure de fonctionnement autonome. Le design est élégant, comme souvent, mais les dimensions et les lignes sont… « too much »

Ce sacrifice de la « portabilité » cache une configuration impressionnante pour un portable de 16 pouces: nouveau processuer Intel i7, Nvidia GT 540 M, graveur Blu-ray, écran LED Full HD 3D, USB 3.0, etc… A nouveau, pas de miracle, vous aurez besoin de ces satanées lunettes 3D, toujours aussi lourde et encombrantes en ce qui concerne Sony (à ce titre, Panasonic a réussi un modèle plus fin et plus léger). Un drôle d’ordinateur, donc, difficile à vendre à mon avis.

Conclusion concernant la 3D

Alors, cela va-t-il suffire à faire entrer la 3D dans nos salons ? Pas encore, à mon avis. La 3D, même si elle apporte un sentiment d’immersion indéniable, n’est pas la révolution que la HD a été, poussant les gens à investir dans un nouvel écran de télévision. Si les prix diminuent, en revanche, ce côté gadget pourrait séduire les amateurs. Ce sera sans doute pour 2012, car comme le Blu-ray (lecteur à 800 euros il y a quelques années), le prix des nouveautés technologiques diminuent invariablement depuis des années.

pj10-projectie-tentCaméra avec projecteur intégré

En dehors de la 3D, Sony a présenté une amusante caméra avec projecteur intégré. Plus abordable (à partir de 650 euros pour la mémoire flash de 16 Go), elle est équipée d’un écran LCD pivotant dont le revers intègre un pico-projecteur. Malgré la compacité de la chose, l’effet est satisfaisant dans un environnement sombre. Un mur blanc et une certaine pénombre: vous voilà capable de montrer à tout le monde vos derniers films. La diagonale sera de maximum 1,5 mètres et la qualité ne sera pas miraculeuse, mais acceptable. Pour le son, par contre, il faudra tendre l’oreille.

Le Nokia N8 plus fort que l’iPhone 4… sur la vidéo

Par Mathieu Tamigniau dans Comparatif, Mobilité, Test , le 25 février 2011 18h42 | 3 commentaires

nokia2Ce n’est pas un secret, Nokia, qui était il y a 3 ou 4 ans encore une référence des smartphones, s’est laissé distancer par la concurrence: iPhone, Android Phone… Nokia est resté avec Symbian, a mis sur pied la suite OVI (magasin d’application, synchronisation des contacts et du calendrier) et le résultat, je vous en ai déjà parlé, est plutôt décevant. En fait, ce n’est pas mauvais, mais la concurrence a lancé le smartphone vers d’autres chemins grâce au tactile, et Nokia est en retrait. Bref, je vous en ai déjà parlé… mais comme Nokia reste le vendeur de GSM N.1 dans le monde, il fallait que je teste le N8, le fleuron actuel de la gamme, sans doute l’un des derniers smartphones avant l’alliance avec Microsoft pour utiliser Windows Phone 7.

Des vidéos HD

Pour justifier un prix conséquent – 499€ aujourd’hui – Nokia a lancé son N8 en mettant en avant ses capacités multimédia. Objectif Carl Zeiss de 12 MP, vidéo en HD (720p). Il a même tourné un vrai court-métrage, avec sans doute un pied ou un support pour éviter les tremblements. J’ai donc réalisé deux séquences similaires, l’une tournée avec l’iPhone 4, réputé pour ses vidéos HD (entre autres qualités…), et l’autre avec le N8 (qui fait de ses vidéos HD son fer de lance…).

Nokia meilleur qu’Apple
A ce petit jeu, c’est Nokia qui gagne à bien des points de vue :

  • Meilleure qualité d’image (moins de bruit, des couleurs plus chaudes mais plus justes)
  • Meilleurs contraste et réactivité en cas de changement de lumière
  • En plus : le N8 est moins gourmand en espace (18 Mo pour 20 secondes, contre 23 pour l’iPhone 4).

Conclusion

Il existe forcément des cinéastes en herbe, qui rêvent de faire de vraies belles vidéos avec leur téléphone. Eh bien, à l’heure actuelle, même si je n’ai pas tout essayé, c’est le Nokia N8 qui est le meilleur, si c’est le critère principal. Du bon travail de miniaturisation, même si au niveau de la bosse de l’objectif, l’épaisseur est deux fois plus importante que l’iPhone 4 !

A vous de juger (Nokia en haut, iPhone en bas). Remarque: la couleur du mur d’en face est nettement plus proche de la réalité sur la vidéo du Nokia.


L’iPad 2 sera bien présenté le 2 mars

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité , le 23 février 2011 15h33 | Un commentaire>

Ce qui était une rumeur cet après-midi encore est devenu réalité. Je viens de recevoir l’invitation à une conférence de presse d’Apple, dont voici la photo:

March 2. Come see what 2011 will be the year of.

L’iPad 2 sera donc présenté mercredi prochain, le 2 mars. Question de stratégie, sans doute. De quoi casser l’effet d’annonce d’Android 3.0, le premier OS prévu pour tablette du seul concurrent sérieux à iOS: Google.

En effet, la tablette Xoom de Motorola, l’une des premières à s’équiper d’Android 3.0, sort cette semaine aux Etats-Unis. Son prix est de 800 euros pour la version 3G et 32 Go. C’est plus cher que l’iPad 1… et a priori que l’iPad 2, car il y a peu de chance qu’Apple augmente ses prix. Si l’iPad corrige ses défauts (absence de caméra notamment), il y a peu de chance que les autres tablettes, qui en seront à leurs débuts cette année, lui fassent de l’ombre.

Jeu vidéo : Killzone 3 en test et quelques previews

Par Mathieu Tamigniau dans Jeu vidéo , le 22 février 2011 23h00 | Ajouter un commentaire

killzoneKillzone, c’est une référence de la PS3. Vendu en pack avec la console il y a quelques années, le deuxième épisode était le porte étendard technologique de la console la plus puissante du marché. Avec le 3e opus, il fallait donc innover car les entrailles de la console n’ont pas changé. Du coup, on intègre les deux derniers gadgets de Sony: le PlayStation Move (jeu en mouvement) et la 3D.

Killzone, c’est la guerre. Ce n’est pas un FPS (tir à la première personne) bourrin ou des commandos anti-terroristes effectuent quelques missions héroïques pour sauver des touristes. Killzone, c’est la guerre, la vraie. Brutale, froide et réaliste. Pas très joyeux, donc, d’autant que les environnements futuristes et apocalyptiques sont dans la même veine, même si les graphismes sont à nouveau d’une très grande qualité. C’est l’autre force du jeu: une réalisation exceptionnelle, sans faille, laissant la place à la stratégie (choix des armes, déplacement) et à l’adresse du joueur.

Le scénario n’a rien de terrible, par contre. Sachez que cela commence par la mort de Scolar Visari, le chef des Helghast, l’ennemi de toujours de l’ISA, l’Alliance Stratégique Interplanétaire, que vous représentez depuis le premier épisode sur PlayStation 2. S’ensuivent des flashbacks et flashforwards, entrecoupés de missions.

Si la 3D apporte une belle profondeur (et donc un peu d’immersion), l’utilisation de la manette de détection de mouvement (PlayStation Move) avec le contrôleur associé (ou la manette de la main gauche), est assez difficilement jouable. C’est plus précis pour viser, mais les déplacements s’avèrent très approximatifs. Killzone 3 est donc un FPS à la réalisation parfaite, à l’ambiance stressante et pesante (très immersive… on est parfois oppressé). Mais qui s’adresse à un public averti, ou aux fans du genre.

daShowcase de suites à Amsterdam

En marge de ce gros blockbuster qui sort très bientôt, j’ai été lundi à Amsterdam pour le showcase d’Electronic Art, un des grands noms du jeu vidéo. Au sommaire: la prise en main de quelques sorties de printemps comme Dragon Age 2, Portal 2, Need for Speed Shift 2, Crysis 2… Beaucoup de suites, donc, dont la presse a pu essayer des démos en primeur. Rien de transcendant pour Dragon Age 2, que vous pouvez télécharger par ailleurs en démo vous aussi dès aujourd’hui sur plusieurs plateformes.

En revanche, Shift 2 Unleashed m’a laissé une bonne impression. Need for Speed veut se faire un nom dans la simulation et avec les titres qu’il vient de sortir, comme Hot Pursuit II, on avait du mal à le croire. Et pourtant, c’est bien vrai, Shift II prolonge l’idée du premier épisode, et devient une simulation concurrente de Gran Turismo 5, par exemple. Sauf que Shift II gère les dégâts, et le fait très bien. L’impression de vitesse de la démo est excellente. Pour les novices, il y a des assistances à la conduite…

Le reste, hélas, je n’ai pas eu le temps de l’essayer, les sessions étant personnalisées et limitées… Oui, je sais, tout ça pour ça…

Philips et O’Neil présentent le casque « Stretch »: que vaut-il ?

Par Mathieu Tamigniau dans Test , le 18 février 2011 14h07 | Ajouter un commentaire

phUn peu comme les baladeurs MP3 eux-mêmes, les casques audio qui servent à écouter ses baladeurs sont devenus des objets de mode… Les fabricants l’ont bien compris et – c’est une autre tendance – certains s’allient à des noms de la musique ou de la mode. Je vous avais déjà parlé de HP et Dr Dre, aujourd’hui, voici le casque Philips / O’Neil, qui s’appelle The Strectch parce que, tout simplement, il est stretch.

Le look est discret comparé à ce qu’on peut trouver sur ce nouveau marché qui est assez porteur. Une couleur rubis et du noir, et des motifs assez simples. Je vous laisse juger. Mais bon, on n’est pas ici pour parler mode et accessoire. Revenons à des critères plus objectifs, comme la qualité du son, par exemple.

Très bon son

On ne le croirait pas, mais elle est excellente. Grâce à une bonne isolation et à une taille assez réduite, il n’y a pas de bruits parasites. Grâce aussi à des basses très profondes, peut-être même un peu trop, mais c’est une autre tendance et c’est lié, sans doute, au style de musique du public visé, à savoir les jeunes. Les puristes passeront donc leur chemin, à moins de régler la source, mais comme c’est souvent un lecteur multimédia, ça ne sera pas toujours aisé.

Autre bon point : le câble. Ça parait bête, mais un câble gainé de tissu comme celui-ci ne s’emmêlera jamais. Et puis en plus, c’est assez joli. Ce qui l’est moins, c’est le prix. Comptez minimum 119 euros… La concurrence, comme les casques Skullcandy (env. 50 euros), est nettement plus exotique au niveau du look, mais moins regardante au niveau de la qualité sonore et du confort.

Sony Ericsson Xperia Play: un « gamephone » (vidéo)

Par Mathieu Tamigniau dans Jeu vidéo, Mobilité , le 15 février 2011 10h13 | 3 commentaires

xperiaJe me demandais si Sony allait mixer deux divisions bien distinctes de son univers, à savoir ses smartphones (Sony Ericsson) et ses consoles de jeu portables (les PlayStation Portables, PSP). La réponse, je l’ai imaginée dès que la NGP, la remplaçante de la PSP, a été annoncée. Elle est confirmée suite à la conférence de presse en prélude du Mobile World Congress de Barcelone, dimanche soir. C’est non.

Alors qu’il a l’opportunité de lancer un produit hybride au potentiel énorme, soit une PSP flanquée d’une fonction téléphone, sous Android pour bien faire, Sony a préféré sortir une nouvelle PSP et un nouveau smartphone ressemblant à une PSP, mais qui n’en sera pas une. Or, GarminAsus a sorti un excellent smartphone GPS (nuvifone A10 ou A50), qui est aussi bien l’un que l’autre, et ce produit est excellent.

Un Android Phone orienté jeu

Le Xperia Play tournera sous Android 2.3 (Gingerbread), et sera donc un smartphone comme un autre. Sauf que l’écran pourra coulisser pour faire apparaître un curseur et 4 boutons, identiques à une PSP. Il y a donc un tout petit peu de PlayStation, mais juste en façade. Car, même si Sony Ericsson assure que les développeurs vont sortir des jeux que la console pourra exploiter au mieux, ce seront des jeux pour Android, téléchargeables via l’Android Market.

Certains titres permettront sans doute d’utiliser les boutons et le curseur, mais les développeurs ne vont sûrement pas sortir des jeux uniquement pour les possesseurs du Play…

Conclusion

Sans doute sont-ce des raisons stratégiques, liées à l’organisation et à la distinction nette de PlayStation et Sony Ericsson au sein du groupe… Sans doute sont-ce des raisons commerciales (les gens ont-ils envie d’acheter des produits hybrides?)… Mais le manque d’audace et d’ambition ne va pas booster l’image de Sony Ericsson sur le marché du smartphone, un marché très concurrencé où il faut désormais se démarquer pour vendre (je reviens avec l’Android Phone de GarminAsus, qui est aussi un vrai GPS, pour 149 euros…). Alors qu’il aurait pu sortir un hybride parfait pour les joueurs, Sony sort une nouvelle PSP et un nouveau smartphone orienté jeu, mais dans l’apparence seulement.

Ceci dit, la présence d’un curseur physique et de quatre boutons devrait largement faciliter la maniabilité de certains jeux, comme Fifa 2010, d’ores et déjà annoncé, tout comme les Sims 3. La grande question est: y aura-t-il des versions spéciales uniquement pour le Play ? Plus chères car ayant demandé un développement supplémentaire par rapport aux autres smartphones ? On en saura plus en mars 2011, date de sortie du Xperia Play.

Ah oui, en passant, il y aura aussi un Xperia Neo et un Xperia Pro, avant l’arrivée de l’ARC.

LG présente une tablette et un smartphone 3D (vidéo)

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité , le 14 février 2011 17h48 | 6 commentaires

lg1Du 14 au 17 février, le Mobile World Congress se tient à Barcelone. L’occasion, chaque année, de se faire une petite idée sur les tendances à venir. Sans surprise, les tablettes seront à l’honneur, à côté des nouveaux GSM. Parmi eux, un « ovni » de LG : l’Optimus 3D. C’est donc le premier smartphone 3D (sous Android 2.2, mais 2.3 par la suite). Il est autostéréoscopique, c’est-à-dire qu’il pourra restituer de la 3D sans avoir besoin d’utiliser de lunettes spéciales (un peu comme la Nintendo 3DS). D’une taille de 4,3 pouces (11 centimètres en diagonale), il est équipé de caméras à focale multiple pour la captation d’images 3D. Un petit gadget, à mon avis, pour surfer sur la vague commerciale de la 3D. Date de sortie en Belgique: juin 2011. Pas encore de prix officiel.

LG présente également une tablette: l’Optimus Pad. L’une des premières tablettes tournant sous Android 3.0, ou Honeycomb (nid d’abeille), soit le premier système d’exploitation de Google destiné aux tablettes. Ecran 8,9 pouces (22,6 cm), support du Full HD 1080p, résolution de 1280×768, processeur dual-core Nvidia Tegra 2, caméra 3D intégrée… Vivement qu’il arrive chez nous. Date de sortie en Belgique: mai 2011. Pas encore de prix officiel.

Nokia laisse tomber Symbian pour Windows Phone 7

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité , le 11 février 2011 12h13 | 3 commentaires

Décidément, cette semaine a chamboulé pas mal d’idées reçues ou de grandes annonces faites en 2010. HP avait prévu de s’allier avec Microsoft pour des tablettes Windows. Depuis mercredi, on sait qu’il jouera cavalier seul, après avoir racheté Palm, et proposera dès 2011 ses propres smartphones et tablettes, et les OS qui vont avec (webOS, qui vient de Palm).

nokiaMais vendredi matin, Nokia et Microsoft ont quelque peu volé la vedette à HP. L’annonce est moins forte, et passera sans doute inaperçue, mais elle a son importance. Les deux géants s’allient pour concurrencer enfin le marché des smartphones, bien tenu par Apple et Google Android. Une annonce qui me rassure: chaque Nokia que j’ai testé récemment m’a déçu au niveau de son OS. Il s’agit (encore) de Symbian, que le constructeur finlandais traine comme un boulet après avoir racheté cette interface qui a pourtant équipé les premiers smartphones, ceux du Nokia 6600, entre autres (voir photo).

Symbian^3 équipe les très beaux et très chers smartphones actuels de Nokia (N8, C7), qui reste N.1 des ventes grâce aux nombreux modèles bon marché vendus dans le monde entier. Ce pourrait être la dernière version d’un OS qui n’a pas réussi à franchir le pas du tactile, alors qu’il était basé sur des touches. Et que Nokia, de l’aveu même d’un responsable que j’ai rencontré il y a quelques semaines, « ne voulait pas bouleverser les habitudes de ses clients fidèles« . Un pari manqué, donc, puisque la stratégie à long terme de Nokia, concernant les smartphones, est désormais liée à Microsoft et son excellent OS : Windows Phone 7.

nNokia change de cap

Cette annonce est la principale mesure d’une « nouvelle direction stratégique » que Nokia a dévoilée en amont d’une journée d’investisseurs ce vendredi à Londres et qui est destinée à relancer le groupe. Si je trouve que c’est une excellente idée (utiliser Windows Phone 7), ce n’est pas le cas des investisseurs : l’action Nokia a reçu une correction en Bourse et à 10h45 le titre chutait de 8,2% à 7,49 euros.

La nouvelle stratégie de « large partenariat stratégique avec Microsoft » vise à bâtir « un nouvel écosystème » pour les téléphones mobiles avec Windows Phone comme « principal » système d’exploitation des smartphones. Symbian ne serait donc pas abandonné complètement ? Cela pourrait se comprendre, vu les sommes investies dans les dernières versions, depuis des années.

Coïncidence ? Le nouveau CEO de Nokia, depuis septembre, est le canadien Stephen Elop, un transfuge de Microsoft. Hélas, cette « nouvelle stratégie » implique des suppressions « substantielles » d’emplois « à plusieurs endroits » dans le monde. Sans doute les développeurs de Symbian. Une triste nouvelle qui va réjouir les investisseurs et relancer le titre en bourse. Ils ont eu peur de l’alliance avec Microsoft, les suppressions d’emploi devraient les rassurer, c’est la logique cynique du capitalisme.

HP sort le grand jeu: smartphones, tablette et OS !

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité , le 9 février 2011 21h54 | 2 commentaires

HP sort ses griffes et se distancie de Microsoft, alors que l’on pensait à une alliance HP/Windows pour les tablettes. Lors d’une conférence de presse, mercredi soir, de belles annonces ont été faites: en ayant racheté Palm, HP devient un vrai concurrent aux iPhone, Android Phone et autres tablettes. Des smartphones HP Pre (remplaçant les Palm Pre), un OS (sur base du travail de webOS, par Palm) pour téléphone et pour tablettes, et une tablette: la Touchpad.

Dans un monde très concurrencé, les géants du web et de l’informatique tentent de fidéliser les clients, on le sait, avec des applications et des appareils compatibles (Google avec Gmail, Android, etc ; Apple avec iOS, l’iPod/Phone/Pad et iTunes ; Microsoft avec Windows Phone 7 et Xbox, etc). HP est donc l’un des petits derniers dans ce domaine.

Les responsables de cette Touchpad ont misé sur la compatibilité avec les HP Pre 3. La tablette ne sera pas 3G (dans un premier temps), mais communiquera complètement avec les téléphones de la marque. Le plus grand vendeur d’ordinateur au monde veut donc créer un nouvel univers nomade pour l’utilisateur qui ne veut pas de celui d’Apple ou de Google. Un pari risqué, mais on le sait, la concurrence est toujours la bienvenue pour l’innovation et la baisse des prix.

Détails (avec AFP)

« TouchPad a plus qu’un joli minois« , a dit l’ancien patron de Palm Jon Rubinstein lors d’une conférence de présentation à San Francisco. « Le TouchPad, c’est tout ce qui vous concerne: la façon dont vous travaillez, dont vous vous amusez, et dont vous restez en contact avec ce qui compte le plus pour vous« , a-t-il ajouté.

C’est le premier appareil estampillé HP à utiliser le système d’exploitation webOS, inauguré par Palm avec son téléphone multifonctions Pre, sorti il y a deux ans, qui s’est avéré un succès critique mais un échec commercial.

Le Pre n’ayant pas permis de relancer Palm, HP a finalement racheté ce dernier l’an dernier pour 1,2 milliard de dollars. L’ancien PDG de HP avait expliqué dès le début qu’il se réjouissait surtout de mettre la main sur les brevets de Palm, ainsi que sa direction.

« Personne n’a réussi à approcher l’expérience que nous avons créée avec webOS« , a souligné mercredi M. Rubinstein, qui autrefois avait également travaillé sur la gamme iPod d’Apple.

Le TouchPad pèse autant que l’iPad, 680 g, et est doté d’un écran d’une taille équivalente de 9,7 pouces (diagonale de 24,5 cm). Il est équipé d’un microprocesseur Qualcomm ultrarapide, selon M. Rubinstein, qui a également vanté les possibilités multitâches de l’appareil et l’intégration du programme de lecture vidéo Adobe Flash, exclu par Apple.

Enfin il est doté d’une caméra que, selon des rumeurs de presse Apple, se préparerait à ajouter dans la deuxième version de l’iPad.

> Vidéos et photos sur le site de Engadget

eng

Jeu vidéo: les 13 titres disponibles dès la sortie de la Nintendo 3DS

Par Mathieu Tamigniau dans Jeu vidéo , le 9 février 2011 19h09 | Ajouter un commentaire

sfOn a beau avoir un belle console portable 3D, si on n’a pas les jeux qui vont avec, ça ne sert à rien. Et vu la présentation en grandes pompes et les publicité qui arrivent, on se doute que Nintendo a investi énormément sur sa 3DS et veut la couronner de succès.

Elle donc mis le paquet auprès des développeurs tiers, comme auprès de ses propres développeurs, pour que le 25 mars prochain, date de sortie de la console, il y ait de quoi divertir les fans. Et ça passe par 13 titres, dont quelques uns avec des variantes. En voici la liste officielle.

  • Asphalt 3D (Ubisoft)
  • Combat de Géants: Dinosaures 3D (Ubisoft)
  • Lego Star Wars III: La guerre des clones (LucasArt)
  • Les Sims 3 (EA)
  • Nintendogs + Cats (Nintendo, 3 titres différents)
  • Pilotwings Resort (Nintendo)
  • Rabbids 3D (Ubisoft)
  • Rayman 3D (Ubisoft)
  • Ridge Racer 3D (Namco Bandai)
  • Samurai Warriors: chronicles (Tecmo Koei)
  • Super Monkey Ball 3D (Sega)
  • Super Street Fighter IV 3D (Capcom/Nintendo)
  • Tom Clancy’s Ghost Recon et Splinter Cell