SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Archives du octobre, 2010

Trois caméscopes compacts sous la loupe

Par Mathieu Tamigniau dans Comparatif , le 28 octobre 2010 10h42 | Ajouter un commentaire

La haute technologie se miniaturise, au niveau du stockage de données comme au niveau des capteurs d’images. Les caméscopes numériques avec enregistrement sur carte mémoire en sont la preuve. Petits et légers, ils s’emportent partout. Avec des qualités d’images surprenantes vue la taille de l’appareil.

camescope_sonySony HDR-CX

8/10

Le caméscope HDR-CX115E de Sony, à la finition remarquable, enregistre en Full HD avec un zoom optique 25x. Fidèle à sa réputation, Sony donne un excellent résultat en vidéo grâce à un capteur CMOS baptisé « Exmor R » et une bonne stabilité. La prise en main est intuitive et l’appareil reste assez svelte pour un transport aisé. Le menu tactile est complet et fouillé mais, par conséquent, souvent difficile à utiliser. Comme le Panasonic, il utilise un format d’enregistrement MTS peu pratique pour la lecture sur un ordinateur. Il peut également prendre des photos de 3.1 mégapixels, de qualité honorable pour ce type d’appareil. Il est doté d’un port mini-HDMI non fourni. Il faudra investir dans un nouveau câble assez coûteux. (Sony HDR-CX, 399 euros)

camescope_panaPanasonic HDC-SD60

7/10

Ce caméscope est le plus lourd (300 gr.) et le plus volumineux du comparatif. Cette caractéristique lui procure une prise en main exemplaire, et toute la place nécessaire pour ajouter des boutons physiques à l’écran tactile. La qualité d’image est aussi bonne que celle du Sony, mais le stabilisateur est meilleur, le système baptisé « Power O.I.S. » fonctionnant à merveille. Le Panasonic pêche cependant par un affichage parfois défaillant des menus et surtout, par une qualité catastrophique des photos (malgré les 4,5 mégapixels). Comme les autres appareils de ce test, il est livré avec tous les câbles pour un raccordement au téléviseur (sauf le mini-hdmi), mais sans carte mémoire. (Panasonic HDC-SD60, env. 399 euros).

camescope_sanyoSanyo VPC-SH1

7/10

Sanyo montre tous ses talents de miniaturisation avec ce VPC-SH1. Ce caméscope au zoom optique 23x est presque trop petit pour une main d’adulte. Il n’empêche, une telle compacité force le respect. Il enregistre des vidéo Full HD au format MP4, pratique à lire sur un ordinateur. Hélas, la qualité d’image est en retrait par rapport à la concurrence (couleurs trop froides), et son stabilisateur est moins performant (quelques tremblements si le zoom est élevé). L’appareil se rattrape avec une excellente fonction « prise de vue » (10 mégapixels), digne d’un appareil photo compact. L’ergonomie du menu (écran non tactile) est remarquable et intelligemment simplifiée. (Sanyo VPC-SH1, env. 395 euros)

Sony met le paquet pour vendre sa PSP Go à Noël

Par Mathieu Tamigniau dans Jeu vidéo , le 27 octobre 2010 11h26 | 5 commentaires

psIl n’y a pas de miracle dans le commerce du jeu vidéo. Si on offre 10 (bons) jeux gratuits et qu’on fait passer le prix d’une console de 250 à 180 euros, c’est qu’il y a une certaine déception au niveau des chiffres de ventes. Rien de grave pour PlayStation, ni pour Sony, dont le PS3 cartonne. Mais la PSP Go n’a pas le succès attendu, c’est confirmé.

Le prix du risque

Il faut dire que le constructeur avait pris un risque: vendre une console dont les jeux sont exclusivement téléchargeables sur le PlayStation Network. Les prix étaient les mêmes que les disque UMD classiques des PSP, mais les revendeurs, qui ne pouvaient dès lors plus toucher de marges bénéficiaires, ont un peu boudé cette sortie. De plus son prix de base (249 euros) est supérieur à celui d’une Wii, égal à celui d’une Xbox, et inférieur de 50 euros à celui d’une PS3…

70 euros de moins et 10 jeux…

Les ventes ne sont pas terribles. . Mais cette belle action de Sony, qui fait baisser le prix de la PSP Go de 249,99 à 179,99 euros, pourrait relancer la machine. Surtout que les dix jeux téléchargeables gratuitement sont toujours d’actualité. Et ils sont plutôt bons:

Assassins Creed: Bloodlines™ (Ubisoft)
Grand Theft Auto: Vice City Stories (Rockstar Games)
Gran Turismo™ (Polyphony Digital, Inc. SCE)
James Cameron’s AVATAR™: The Game (Ubisoft)
LittleBigPlanet™ (Media Molecule, SCE)
MotorStorm® Arctic Edge (Evolution Studios, SCE)
NEED FOR SPEED SHIFT (EA)
Pursuit Force™: Extreme Justice (BigBig, SCE)
2010 FIFA World Cup South Africa™ (EA Sports)
WipEout® Pure (SCE Worldwide Studios )

Le Walkman est mort, vive le Walkman !

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité , le 26 octobre 2010 09h12 | Un commentaire>

walkmanDepuis lundi, Sony a arrêté la construction de son bon vieux Walkman original à destination du Japon. Le vrai, celui avec des cassettes à bande magnétique. Les plus cools disaient « K7″. Pour moi, la plus grosse info dans cette annonce, c’est d’apprendre que Sony produisait encore des Walkman à cassettes. Car contrairement à ce que beaucoup de médias ont lancé un peu trop vite, Sony construit et vend encore une large gamme de Walkman (avec la marque déposée Walkman), dont certains sont des lecteurs MP3, comme il en existe des centaines. Et il ne compte pas arrêter.

Pas fini !

J’ai contacté Sony Belgium et ils m’ont confirmé que des Walkman à cassettes étaient encore produits et vendus au reste du monde, et donc en Belgique aussi. Dans des quantités limitées, bien entendu. Il n’existe en réalité plus qu’un seul modèle à cassettes, en deux couleurs. Un autre modèle pour utiliser des Mini-Disc et quatre modèles de « Discman », ou baladeur CD. Le reste, c’est du numérique (MP3).

31 ans de succès au Japon

Toujours est-il que 31 ans après la sortie, Sony a annoncé la fin de la production de son « produit du siècle« , comme il l’appelle, pour le Japon, où il a vu le jour. Le TPS-L2 (référence original du Walkman) est sorti le 1er juillet 1979. Une vraie révolution: les Japonais pouvaient glisser un appareil lisant leur cassette dans la poche (ou l’accrocher à leur ceinture, nettement plus classe), et mettre sur leurs oreilles un casque. C’était le premier lecteur musical portable et peu encombrant. Il coûtait plutôt cher à l’époque: près de 15.000 francs belges, soit environ 375 euros. Et on dit l’iPod est cher…

Sony affirme avoir vendu plus de 220 millions de Walkman à cassette dans le monde en trente ans.

Faut-il craquer pour le BlackBerry Bold 9700 ?

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité, Test , le 24 octobre 2010 16h02 | Ajouter un commentaire

blackIl paraît que c’est la mode. Que c’est tendance d’avoir un BlackBerry. Les Américains en sont fans, plus que les Européens. J’ai donc testé l’un des derniers modèles, le Bold 9700.

A la base, les BB sont pour les professionnels qui doivent accéder en permanence à leurs emails. J’ai donc commencé par là et force est de constater que ça marche bien. L’icône message reprend vos appels et vos derniers mails. Des mails qui sont intelligemment compressés par le BB, dont c’est la marque de fabrique. Au même titre que les notifications. Tout est en mode « push », c’est à dire que dès que vous recevez un mail, il est « poussé » sur votre smartphone et vous êtes prévenu. Pareil pour les activités sur Facebook si vous le configurez. L’affichage des SMS est excellent grâce au mode conversation.

Connectés

Bref, c’est le téléphone des connectés, des gens qui ne veulent pas perdre une miette de leur vie virtuelle. Le Bold est l’outil idéal, mais il sonne tout le temps ! Certes, l’iPhone peut aussi activer des notifications ; mais le BB va plus loin, et est construit autour de ce principe.

L’OS n’est pas mauvais. Il est ultra complet, et tout peut être configuré. A nouveau, c’est typique des appareils à usage professionnel. Mais il n’est pas particulièrement innovant et parfois, on voit le poids des âges dans certains menus. La boutique d’application est efficace, mais pas aussi bien pensée que l’AppStore d’Apple, qui reste la référence.

Pas tactile

La finition ? C’est de la bonne qualité. La face arrière est ornée de cuir, c’est chicos. BlackBerry a renoncé aux sirènes du tactile sur ce nouveau modèle. Le clavier complet est étrangement sculpté: les touches ont des inclinaisons différentes, ce qui est parfois perturbant.

Pour parcourir l’écran et les menus, c’est donc un mini track pad. Ça me semblait un peu risqué au début, mais finalement, cela marche plutôt bien. Il faut effleurer le petit carré central en faisant glisser votre pouce. C’est intuitif.

Navigation: bof

Parlons de la navigation, justement. Du « browser » maison, qui permet d’aller sur le web. Forcément, c’est difficile de surfer avec une si petit trackpad. Les sites s’affichent en tout petit, ce qui n’est pas très confortable. Et la navigation dans la page est assez laborieuse.

Synchronisation: bien

Un autre point me faisait craindre le pire : récupérer mes contacts. En tant que bon geek, mes contacts Gmail sont bien rangés, avec email et numéro de téléphone. Reste à les importer. Et là, surprise: en lui demandant de gérer mon compte et de lire mes Gmails, le BB me suggère d’importer les contacts. Ce qui a très bien fonctionné, du premier coup. Chapeau !

Conclusion

Le BlackBerry Bold 9700 est le smartphone des « connectés ». Indispensable si vous passez plusieurs heures par jour à envoyer des mails ou si vous êtes fan de Facebook. Cela pourrait vous faire gagner du temps car si vous lisez vos mails / allez sur Facebook dans le train, vous n’irez pas (ou moins) à la maison. Le seul défaut, à mes yeux, est la navigation sur internet, rendue difficile à cause de la petite taille de l’écran et du système de navigation. Et son prix: environ 439 euros chez Base. On est loin des 639 de l’iPhone 4, mais ça reste tout de même cher.

Kinect, Wii, Move: quel « jeu en mouvement » choisir ?

Par Mathieu Tamigniau dans Jeu vidéo , le 21 octobre 2010 14h40 | 5 commentaires

L’entreprise du jeu vidéo a décidé de vous faire bouger. C’est Nintendo qui a lancé cette tendance il y a près de quatre ans, avec sa révolutionnaire Wii. Depuis l’automne 2010, Sony l’a imité, avec plus de précision (PlayStation Move). Dès le 10 novembre, Microsoft sera à l’origine d’une nouvelle révolution, avec sa Kinect. Jouer à la console assis dans son divan, c’est donc (presque) fini. Mais quelle formule choisir ?

Microsoft Kinect pour Xbox – 8/10

mouvement_kinectC’est la révolution de l’année en matière de jeu vidéo, devant l’arrivée de la 3D. Microsoft redéfinit le « jeu en mouvement » en libérant le joueur des manettes sur sa Xbox. C’est tout le corps qui est « capturé » par cette grande caméra motorisée et bourrée de technologie, à placer sous la télévision. Frapper dans un ballon de football, faire un sprint, conduire une voiture ou danser: il ne suffit plus de balancer une manette, il faut que le corps en entier se mette en mouvement. Le résultat est impressionnant, l’immersion garantie et les possibilités infinies. C’est l’Interactivité avec un grand I… Le Kinect sort le 10 novembre prochain et devrait chambouler les habitudes des joueurs. (Microsoft Kinect pour Xbox, 149 euros). LES PLUS: immersion totale du corps, technologie de la Kinect, applications infinies. Lire un test complet.

Sony PlayStation Move – 7/10

mouvement_psmoveAvec ses deux nouvelles manettes sans fil, Sony n’a pas pris de risque dans le jeu avec détection de mouvement pour sa PlayStation 3: il s’est largement inspiré de ce qu’a inventé la Wii de Nintendo il y a bientôt quatre ans. La caméra EyeToy, à placer (pas très facilement d’ailleurs) au dessus de votre téléviseur, capte les mouvements de la manette principale, doté d’une boule de couleur. Le style de jeu n’est pas révolutionnaire, et on retrouve tout ce que la Wii a permis: jeu de sport, jeu de tir avec visée « manuelle ». Mais c’est plus précis et plus technique que sur la Nintendo, donc plus orienté « gamer » que « jeu familial ». Et le catalogue de jeu de la PS3, très riche et très diversifié, offrira plus de choix aux joueurs. (Manette principale et caméra EyeToy pour PS3, 59 euros). LES PLUS: précision des mouvements, jeux plus évolués que la Wii.

Nintendo Wii – 7/10

mouvement_wiiOn ne présente plus la Nintendo Wii, sortie il y a longtemps et qui accuse le coup au niveau technologique. Mais on la compare. Celle qui a révolutionné le jeu vidéo à la fin de l’année 2006 a permis à Nintendo d’imposer sa console dans le salon des familles. Contrairement aux autres consoles, elle a été créée pour le jeu en mouvement. Et c’est toute la force de la Wii: avoir sorti le jeu vidéo de l’univers des « adolescents joueurs », et en faire un divertissement à jouer en famille, pour les petits et les grands. Entretemps, Nintendo a continué à innover avec Wii Fit (avec une planche pour le fitness) ou Wii Party (80 petits jeux à jouer à plusieurs). Les graphismes restent limités, mais le côté fun est toujours là. (Nintendo Wii, console, manettes et jeux, 179 euros). LES PLUS: toujours aussi amusant, divertissement familial par excellence.

Ultimate Ninja Storm 2: enfin un jeu digne de Naruto

Par Mathieu Tamigniau dans Jeu vidéo , le 20 octobre 2010 16h24 | Un commentaire>

naruSi le premier épisode des aventures de Naruto sur console HD n’était pas convainquant, le seconde opus, baptisé tout simplement Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm 2, fait nettement mieux. J’irais même jusqu’à dire que c’est la meilleure adaptation vidéoludique du célèbre manga de Masashi Kishimoto.

Pire encore : je pense que même les meilleurs Budokai et Tenkaichi, qui reprenaient l’univers de Dragon Ball Z, n’étaient ni aussi fidèles, ni aussi bien foutus. Et pourtant, j’y ai joué des heures sur PS2…

Des combats dynamiques

Les environnements des combats, en 2,5D (passage de la 2D à la 3D), sont en net progrès. Fidèles à la série, ils cachent des items d’amélioration et ne sont pas figés: ils évoluent. Les combats, eux, gagnent en intensité, sans être plus difficiles. Dans le mode « Histoire », toutes les techniques ne sont pas toujours disponibles, pour rester fidèle à la chronologie. Mais les attaques secrètes sont très spectaculaires: à ne pas manquer dans les autres modes de jeu !

Pour les fans ?

Même si Ninja Storm 2 s’adresse essentiellement aux fans du manga ou du dessin animé, la narration est assez étoffée pour captiver les néophytes (il y a beaucoup de scènes et de dialogues originaux). En conclusion: un excellent jeu, à la fois dans la partie « pur combat » et dans les séquences de promenade, plus étoffées qu’avant, et plus riches. Un vrai plongeon dans l’univers du manga, pour un prix raisonnable (environ 49 euros).

Le fitness virtuel se transcende avec Your Shape

Par Mathieu Tamigniau dans Jeu vidéo , le 20 octobre 2010 15h47 | Ajouter un commentaire

Je vous ai déjà parlé de Your Shape, un « jeu » de fitness développé par Ubisoft et utilisant à merveille les prouesses techniques du Kinect de Microsoft. En attendant la sortie du jeu (il faut également attendre le Kinect lui-même, début novembre), voici déjà à quoi ça ressemblera :

Assassin’s Creed Brotherhood: Ubisoft met le paquet

Par Mathieu Tamigniau dans Jeu vidéo , le 20 octobre 2010 10h42 | Ajouter un commentaire

as« Le plus gros budget marketing« , rien que ça. Ubisoft avoue mettre le paquet pour promouvoir le troisième opus de sa série à succès. A la fin de Assassin’s Creed II, Ezio a atteint Rome après avoir parcouru une Toscane et une Vénétie magnifiquement réalisée. J’ai même cru que j’allais avoir droit à la capitale italienne en dessert, mais cette fin spectaculaire était un teasing pour la suite des aventures, qui prennent une tournure étonnante.

Les précommandes mondiales du 3e opus ont explosé les stats du groupe d’origine française, dont le plus gros studio est à Montréal, au Canada. Pas moyen d’avoir des chiffres précis, mais c’est le record pour Ubisoft, un des plus grands studios de jeu vidéo.

Concernant AC Brotherhood, les joueurs se glisseront donc à nouveau dans la peau d’Ezio, le légendaire Maître Assassin, pendant 15 heures en mode solo. La très grande Rome est au menu, et ses alentours j’imagine. Pour la première fois dans la série, le mode multijoueur fait son apparition et permet aux joueurs de choisir parmi différents personnages, disposant chacun d’armes de prédilection et de techniques d’assassinat.

Les deux premiers jeux de la franchise se sont vendus à plus de 19 millions d’unités à travers le monde et leur succès s’étend au-delà du jeu vidéo. Les fans peuvent retrouver l’univers à travers des bandes-dessinées, des romans, un récit animé, un art-book, des vêtements, des figurines et… un nouveau jeu Facebook.

Test du Nokia X3 « touch and type »

Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité , le 19 octobre 2010 15h25 | Un commentaire>

nokiaUn peu largué au niveau des smartphones, Nokia reste une référence en matière de téléphones plus basiques. Avec ce X3 (150 euros), il sort son premier téléphone « hybride », qui est, comme son nom l’indique et selon les termes du constructeur lui-même, à la fois tactile et muni d’un clavier. Un mix pas vraiment nouveau, en fait. L’un des derniers smartphones de Nokia, le N97, était aussi tactile mais avec un clavier coulissant.

Double navigation

Sauf qu’avec le X3, pas de clavier coulissant: l’écran est au dessus des touches, mais il est tactile. C’est donc une réelle double navigation, qui allie l’avantage du tactile (sélection directe d’un élément) et des touches (pour écrire plus facilement sur des petits téléphones).

Écran approximatif

Bonne idée sur le papier, mais l’écran tactile est très approximatif, et manque cruellement de précision pour un usage confortable. Faire défiler une fenêtre s’avère problématique, or, c’est un peu la base de la navigation tactile…

OS: de base

Comme je l’ai dit, Nokia est largué au niveau OS. Vu qu’il a racheté Symbian, il est un peu obligé de le mettre dans ses smartphones, là ou d’autres grands constructeurs utilisent l’Android de Google, nettement plus au point, ou Windows Mobile, assez catastrophique. Heureusement, une nouvelle version de Symbian devrait voir le jour avant 2011, et elle promet une révolution. Un peu comme Windows Phone 7, qui arrive très bientôt dans les premiers téléphones.

Ici, on est dans le moyen de gamme, donc pas de Symbian au menu, mais un OS propriétaire de Nokia. Menu lent, grosses icônes, paramétrages compliqués, navigation sur le web limitée (malgré le bon Opéra mini): c’est un peu limite pour un smartphone. Il y a des progrès avec OVI et la synchronisation en ligne (contact, calendrier), mais le « store » est à des années lumières de celui d’Apple.

Mais il y a du bon :
• Le Wi-Fi
• Le design : fin et sobre
• La prise en main
• L’écran d’accueil avec de bons raccourcis
• L’autonomie: on a plus l’habitude avec les smartphones, mais des téléphones plus basiques peuvent tenir 1 semaine…
• Prix: 150 euros pour un bon téléphone moyen de gamme

Comment lire les vidéos de votre ordinateur sur votre PlayStation 3 ?

Par Mathieu Tamigniau dans Comparatif, Images et son, Jeu vidéo , le 18 octobre 2010 13h35 | 4 commentaires

ps3J’anticipe les hurlements des joueurs blasés: « C’est vieux ton truc !« . Je sais. Cependant, parmi les nombreuses personnes qui possèdent une PS3 en Belgique (il y en a 800.000 dans le Benelux), beaucoup ignorent qu’ils peuvent s’en servir pour lire tout le contenu multimédia de leur ordinateur (vidéo, musique, photo). Et ce, sans devoir les transférer sur un disque dur externe ou une clé USB à brancher directement sur la console.

Voici comment faire:

  • téléchargez un logiciel gratuit qui s’appelle PS3 Media Server (Mac OS et Windows), à cette adresse par exemple.
  • connectez votre PS3 au même routeur que votre ordinateur. Avec ou sans fil, pour les deux appareils.
  • démarrez le logiciel et allumez votre console.

C’est à peu près tout. Vous pouvez configurer les dossiers à partager dans l’onglet « Navigation/Partage de dossiers ». Pour le reste, c’est déjà configuré.

Sur votre PlayStation, dans l’onglet « Vidéo », un serveur distant apparait. Sélectionnez-le. Vous parcourez alors le contenu des dossiers partagés sur votre ordinateur. Sélectionnez un film et lancez-le.

A noter

Il faut savoir que c’est du boulot pour votre ordinateur. C’est lui qui gère une sorte de streaming vers votre PS3. Il doit donc avoir une configuration minimum, un processeur assez puissant et de la mémoire disponible. Essayez et vous verrez.

Attention: si votre ordi et votre console sont reliés sans fil à votre routeur, la vitesse de transfert des données diminue. Si vous regardez un vieux DivX, pas de problème. Si vous regardez un .mkv de très bonne qualité, c’est risqué. Il faudra brancher vos appareils en filaire. J’ai fait le test avec un .mkv de 11,7 GB (en 1080p) : même avec des câbles, c’est tout juste… (il y a quelques lags, malgré la puissance de l’ordinateur, un Mac Book Pro récent).

Nouveauté très intéressante : le PS3 Media Server gère les sous-titres. Ce que la PS3 ne fait pas, si vous branchez un disque dur en USB pour visionner votre film.

Bref, que du positif pour ce logiciel, si votre ordinateur est assez puissant et si vous n’êtes pas trop gourmand en qualité vidéo.