SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

comics

Lucky Luke: crise de famille chez les Daltons

Par srosenfeld dans Aventure, comics, Enfants, Humour, western , le 11 novembre 2012 10h13 | Ajouter un commentaire

Les Daltons se séparent, rien ne va plus! Ce 5ème épisode des « aventures de Lucky Luke »  immerge le lecteur dans une expérience inconnue : la division de la fratrie Dalton. Joe, Jack, William et Averell décident de partir, chacun de leur côté, réaliser leur rêve: devenir… riche! En 65 ans et plus de 90 albums, jamais ni Morris, ni Goscinny  n’avaient eu cette idée saugrenue. Et comme toujours, lorsque les scénaristes sortent des sentiers battus, il se dégage, ici, une énergie et une liberté salutaire. Et pourtant, me l’avoue,  le dessinateur Achdé « j’avais demandé de revenir aux fondamentaux, à un bon vieux western, mais voilà, Daniel Pennac et Tonino Benacquista avaient une idée! »

Tout commence par un grand classique. Les Daltons tentent, une fois de plus, de dévaliser une diligence, mais échouent face à Lucky Luke, toujours à l’affût. Sauf que cette fois, dans la prison, la situation s’envenime. Joe, le petit teigneux, ne fait plus l’unanimité. Les frangins décident donc de se séparer avec, à la clé, un pari: celui qui ramènera un million de dollars sera le nouveau chef de la bande.

Et chacun de faire son propre tunnel pour s’échapper et tenter sa chance par ses propres moyens. Jack se lance dans le kidnapping de milliardaires. Toujours affamé, Averell fait fortune dans la restauration rapide, avant de diriger une chaîne de fast-food aux relents mafieux. William s’attaque aux casinos. Seul, Joe pratique avec rigueur et enthousiasme le vol de banque. Pendant ce temps, Lucky Luke ne sait plus où donner de la tête….

Dès les premières pages, le ton est donné. De la fantaisie, de l’humour et un rythme d’enfer. Ce « Cavalier seul » est à l’image de son titre, rempli de trouvailles visuelles et de bon mots. Grâce à la maîtrise graphique d’Achdé, les quatre Daltons sont identifiables et rentrent aussi facilement dans leur nouveau costume que dans leur vêtement rayé de prisonnier. Daniel Pennac et Tonino Benacquista rivalisent d’idées originales pour permettre aux Daltons de récolter de l’argent. Mais la surprise du chef vient du personnage de Lucky Luke qui se retrouve dans une situation inédite. « Il va comprendre que la loi n’est pas obligatoirement juste » explique Achdé. Un très bel album qui mérite de figurer dans les cadeaux de fin d’année.

Les aventures de Lucky Luke, t5 aux éditions Lucky Comics

Scénario: Daniel Pennac et Tonino Benacquista.

Dessin: Achdé.

 

La Dynastie Donald Duck: l’intégrale qui ne prend pas une ride !

Par srosenfeld dans Aventure, comics, Enfants, générationnel , le 10 mai 2012 15h07 | Ajouter un commentaire

9782723480185Donald est le canard le plus célèbre de notre imaginaire des deux côtés de l’Atlantique. Une icône à la fois proche de nous et en même temps d’un âge canonique!

A l’origine de Donald, de l’oncle Picsou et des terribles Rappetous, il y a un homme, Carl Barks. Ancien pote de Disney avant de prendre son indépendance, cet Américain au tempérament aussi colérique que son personnage fétiche est une légende du 9ème art. Grâce aux éditions Glénat, l’intégrale de son œuvre en 24 volumes sort depuis des mois régulièrement en librairie. Un vrai bonheur de collectionneur et une redécouverte pour les autres.

Mais à l’exemple des films classiques qui bénéficient d’une édition Blu Ray, cette collection est particulièrement soignée. A la direction, un autre créateur, Ulrich Schröder. Dessinateur d’origine Allemande, il perpétue la tradition de Donald à travers le monde. « Je dessine avec les propres plumes de Carl Barks «  m’explique ce passionné dans mon studio BD. Il me raconte que dès l’enfance, il invente des histoires inspirées de l’univers de Donald.  A l’heure des choix me dit-il, « j’ai décidé de ne pas faire un métier sérieux comme policier mais d’être dessinateur » me raconte-il non sans humour. Mais je vous laisse le plaisir de découvrir sa passionnante histoire ainsi que son travail après cet article.

Pour revenir à notre intégrale, il faut saluer la mise en couleur particulièrement réussie et surtout l’ajout régulier de textes pour contextualiser les histoires de Donald et consorts. Car les aventures de nos héros à becs jaunes sont loin d’être anodines. Carl Barks profite de sa liberté de ton pour dénoncer les travers de la société américaine mais aussi sa course à la modernisation sans perdre pour autant son esprit d’enfant. Avec son format pratique, ces bds s’emportent en vacances facilement pour un bon moment de détente en famille.

La Dynastie Donald Duck, l’intégrale

Scénario et dessin: Carl Barks.

Irrécupérable: le super-héros pète les plombs

Par srosenfeld dans action, Aventure, comics , le 31 juillet 2010 14h05 | Ajouter un commentaire
irreDepuis son arrivée sur la Terre, le Plutonien exerce ses pouvoirs au service du bien. Mais au fil des années, ses sauvetages répétitifs et ses sacrifices pour la bonne cause sont devenus une banalité pour les habitants. Le super-héros ne supporte plus l’hypocrisie des habitants qui se permettent même de le ridiculiser.
Déçu et blessé, le Plutonien va faire payer cette ingratitude au prix fort. Il rase des villes entières, tue des millions d’innocents et traque ses anciens coéquipiers du groupe Paradigme. Rien ni personne ne semble pouvoir arrêter sa folie destructrice.
Une fois encore les éditions Delcourt nous proposent la crème du comic américain. Ce premier tome d’Irrécupérable regroupe les six premiers épisodes de cette série publiée aux États-Unis. Le Plutonien, super-héros aux allures de Superman, est un personnage complexe et d’une certaine façon tellement humain. Mark Waid nous montre comment une personne pleine de bonnes intentions peut sombrer soudainement dans la folie.
En jouant sur les flashbacks, l’auteur permet au lecteur de comprendre la psychologie du personnage  meurtri par le désamour de ceux qu’ils sauvent. Il bascule, comme dans Star Wars, du côté obscur. Après les justiciers bedonnants de Watchmen développés par Moore, voici donc le super-héros psychopathe!  Un récit riche en rebondissements et en questionnements. Du très bon comic servi par le graphisme sans surprise mais efficace de Peter Krause. 
Irrécupérable,t1 aux éditions Delcourt.
Scénario: Mark Waid.
Dessin: Peter Krause.