SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

biographie

La Marque Jacobs: biographie d’un dessinateur à voix, inventeur de Blake et Mortimer

Par srosenfeld dans biographie, graphisme, Historique , le 5 décembre 2012 18h59 | Ajouter un commentaire

Edgar P. Jacobs fait partie des maîtres du 9ème art. Contemporain d’Hergé, dont il a été un collaborateur et un ami avant de devenir un concurrent avec la création des aventures de Blake et Mortimer, l’homme se révèle un touche-à-tout étonnant. « Un créateur » comme l’explique Rodolphe, avec de multiples talents. Dans La Marque Jacobs, le lecteur découvre un destin passionnant qui traverse le XXème siècle: les deux guerres mondiales, l’épuration, la société de consommation et les évolutions techniques. « Il a du connaitre les postes à galène et il termine avec la télévision qui vient le filmer chez lui » précise le scénariste.

Mais la grande révélation dans cette biographie à bulles est la voix du créateur de La Marque Jaune. Le grand public, sait-il que Edgard P. Jacobs est un chanteur d’opéra professionnel dont la carrière est fulgurante durant l’entre-deux-guerres. Son avenir bascule car il doit quitter Lille où il se produit régulièrement pour des questions de quota. Et de se retrouver à Bruxelles pour ensuite créer en 1946, le nouveau Journal de Tintin qui publie Le Secret de l’Espadon par planches hebdomadaires. De sa naissance à sa mort, ce génie amoureux (Ninie est la femme de sa vie), se révèle une personnalité d’une grande originalité.

Ce récit s’avère très plaisant à découvrir. Rodolphe réussit à synthétiser les grands moments de la vie de l’auteur. Le scénariste lui voue une véritable admiration et cela se sent. « Il avait l’art de créer des ambiances et des atmosphères qui prenaient le lecteur » me dit-il. Un élément, qui aujourd’hui encore, inspire le travail de Rodolphe dans la bd. Le dessinateur Alloing propose ici un graphisme dans l’esprit d’Edgar P. Jacobs. Une façon de saluer le maître sans le copier. Un album qui mérite de trouver sa place aux cotés de ceux de son inspirateur. Et pour aller plus loin, je vous invite à écouter notre duo dans mon studio ci-dessous.

 La Marque Jacobs aux éditions Delcourt.

Scénario: Rodolphe.

Dessin: Alloing.

 

 

Masqué: un super héros européen

4914_c« Le super héros européen existe, il a disparu durant la Seconde Guerre mondiale pour se créer aux États-Unis, il s’agit désormais de le réveiller » me lance Serge Lehman dans mon studio. Le scénariste de Masqué ne cache pas une certaine ambition. Plutôt que de recycler le mythe sous influence américaine, il utilise les racines de l’histoire européenne pour inventer son propre super héros. Inspiré par la noirceur du Fantomas original et non par la caricature cinéma des films de De Funès, l’auteur plonge le lecteur dans un Paris futuriste mais graphiquement encore proche de celui qui existe aujourd’hui. Au cœur de cette histoire, un soldat.

Blessé au cours d’une mission dans le Caucase, le sergent Frank Braffort regagne Paris après six ans d’absence. Il découvre une ville en pleine mutation orchestrée par le Préfet Beauregard : Paris-Métropole. Une ville où le gigantisme rétro fait fureur et où se multiplient les anomalies, évènements mystérieux que nul ne peut expliquer. Cela va de l’apparition du surfeur d’argent à la projection la nuit d’une image gigantesque d’un homme masqué habillé en dandy en passant par des êtres mécaniques… Des forces étranges semblent en action sans que personne ne comprenne leur objectif ni leur évolution. Braffort semble connecté à ces éléments  au point de le transformer…

« La puissance des Etats-Unis est née de l’aviation et naturellement ses super héros trouvent leur place dans les airs, la France, elle, trouve sa force dans son histoire, ses fondations, ses super héros ne peuvent naitre que du sous-sol » me raconte Serge Lehman. Et effectivement le récit nous entraine dans les égouts de Paris. Mais cela n’est qu’une étape. Le scénariste réussit dès les premières planches à susciter  la curiosité. Aidé par le graphisme très réaliste et précis de Stéphane Créty, il construit une histoire crédible. Cela va très vite. Les personnages, les situations, le mode de vie, les anomalies. De quoi demander une seconde lecture pour apprécier toute la richesse de l’univers qui se met en place. Ce premier tome d’une série qui doit en compter quatre est sans conteste à la hauteur des ambitions de ses auteurs. L’évènement de ce début d’année.

Masqué aux éditions Delcourt.

Scénario: Serge Lehman.

Dessin: Stéphane Créty.

Dossier Michel Vaillant: Prost, le champion de F1 qui aimait la bd

Par srosenfeld dans biographie, contemporain , le 26 octobre 2010 11h47 | Ajouter un commentaire

prostLes dossiers Michel Vaillant du nom du célèbre personnage de bd automobile intéressent depuis longtemps aux grands champions. Étrangement jusque là, Alain Prost, l’ancien champion du monde F1, n’avait pas eu droit à s biographie. C’est désormais chose faite. La amoureux des sports mécaniques vont pouvoir se plonger au cœur de l’histoire incroyable de ce fabuleux pilote. Comme toujours dans ces « dossiers », les photos d’époques et les textes sont ponctués de quelques pages de bd crées pour l’occasion.

Très documenté, cet album, permet d’en savoir plus sur les premiers pas de celui que l’on surnommé « le professeur ». Biographie autorisée, elle n’omet aucun des grands moments d’une carrière bien remplie. Les débuts, le succès, le duel avec Ayrton Senna et l’expérience malheureuse de l’écurie Prost Grand Prix.

A l’origine de ce projet, Philippe Graton,le fils de Jean Graton créateur de Michel Vaillant. C’est lui qui fonde avec son père en 1982, la maison d’édition « Graton éditeur ». Photographe et scénariste des Michel Vaillant depuis des années, il poursuit inlassablement la saga qui semble ne jamais s’essouffler. Dans le studio Bd, il me raconte sa première rencontre avec Alain Prost  » c’était à Zanvord dans les années 80, il courait encore sur Renault » me dit-il. Ce jour là, il discute d’un album de Michel Vaillant, « 300 à l’heure dans Paris ». dans l’album Alain Prost perd lors du dernier tour face au coureur de papier.« Dans la vraie vie, je ne l’aurait jamais laissé passer « lance alors le pilote au jeune Philippe Graton. Le champion Français explique que ce sont les albums de Michel Vaillant qui l’ont décidé à choisir la F1 plutôt que le football. Pour ce nouveau dossier, « Graton éditeur » fait coup double. Il édite en association avec Dupuis, les 13 premiers albums de la série. « Ceux qui ont marqué le jeune Alain Prost » m’explique Philippe Graton. La boucle est bouclé.

Les dossiers Michel Vaillant, t12, Alain Prost  chez Graton éditeur.

Scénario

Le Corbusier: découverte d’un architecte majeur

Par srosenfeld dans biographie, contemporain, Historique , le 25 juillet 2010 16h15 | Ajouter un commentaire

le-corbuQui ne connaît pas Le Corbusier? L’homme très contesté durant des décennies a laissé une marque indélébile sur toute la planète jusqu’au Brésil. La Villa Savoye à côté de Paris ou encore la Cité radieuse à Marseille sont parmi ses plus belles réalisations. Chantre de l’habitat rationnel, il a conçu également une ligne de meubles au design fonctionnel avec Charlotte Perriand, qui fait aujourd’hui référence.

Les Éditions Dupuis, en partenariat avec la Cité de l’Architecture et la Fondation Le Corbusier, lui rendent hommage à travers cet album de bande dessinée documentaire et pédagogique.

Un dossier illustré de nombreux documents photographiques accompagne le récit qui revient sur les quinze dernières années de sa vie. Une bd qui va séduire les amoureux des formes…

Le Corbusier aux éditions Dupuis.

Scénario: Thévenet.

Dessin: Rébéna.

Europe Japon: au source du manga

Par srosenfeld dans action, Aventure, biographie, générationnel, Historique, manga , le 25 juillet 2010 15h45 | Ajouter un commentaire

japonLe manga est devenu depuis longtemps un phénomène de société. Au pays de Tintin, cela fait longtemps que les ventes des titres « made in Japan » battent des records. Mais loin de s’opposer le manga et la bd européenne sont de vieilles amies. Paul Herman propose de retracer leur histoire dans son livre « Europe Japon: regards croisés en bandes dessinées ». L’occasion de découvrir à travers de nombreuses illustrations à quel point les cultures japonaises et européennes se sont nourries l’une de l’autre. Des estampes japonaises du 19e siècle montrant l’arrivée des Occidentaux à la déferlante du manga dans les années 80, tout est dit ou presque.

J’ai invité Paul Herman dans Studio Bd pour évoquer avec lui ce lien étroit qui unit  Japon et Occident  en BD. C’est aussi et surtout l’occasion de mieux comprendre le « phénomène manga » auprès d’un spécialiste du genre.  Si les ados sont depuis longtemps friants du genre, de nombreuses personnes sont encore réticentes. Paul Herman explique que dans le manga « tout est codifié« . Il précise que chaque titre s’adapte à un public:  ados, adulte, fille, garçon etc.. Je vous conseille donc son interview et vous propose aussi quelques titres récemment sortis.

Europe Japon: regards croisés en bandes dessinées aux éditions Glénat de Paul Herman.

Frontier aux éditions Glénat. Thriller haletant assez violent.

Frontier aux éditions Glénat. Thriller haletant assez violent.

Freezing aux éditions Bamboo. Erotisme soft, action et SF.

Freezing aux éditions Bamboo. Erotisme soft, action et SF.

Dossier A aux éditions Delcourt. Intrigue à tiroir.

Dossier A aux éditions Delcourt. Intrigue à tiroir.