L’obsolescence programmée de nos sentiments: le sexe à 60 ans

Par srosenfeld dans BD, contemporain, générationnel, graphisme, personnes âgées, seniors , le 24 octobre 2018 16h13 | Ajouter un commentaire

Le scénariste Zidrou se lance dans une thème rarement traité en bd : le sexe et le corps à plus de 60 ans. « Un jour, un homme que j’ai croisé dans un home m’a dit qu’il rencontrait souvent des femmes mais que pour discuter » me dit-il.  Au delà de la question du sexe, cette bd s’interroge sur la place des personnes en fin de carrière aussi bien professionnelle que sentimentale ….

Nous faisons la rencontre d’Ulysse, veuf depuis plusieurs années qui perd son travail de déménageur, à 59 ans car ils faut « dégraisser ». Le voilà seul car sa fille est morte dans un accident à l’âge de 16 ans et son fils est très pris par son travail. Pourtant, il a du tempérament Ulysse. Un bon vivant qui voudrait bien retrouver une occasion de se rependre en main. Elle, c’est Mme Solenza. Méditerranée de son prénom, 62 ans au compteur. Ancien modèle (elle a fait la couverture de Lui dans sa jeunesse !), elle ne s’est jamais mariée et elle y tient. Le hasard les fait se croiser  au cabinet médical du fils d’Ulysse. Coup de foudre…

Ce récit joue habilement avec nos sentiments. Jamais misérabiliste, il raconte une belle histoire d’amour tout en évoquant des questions essentielles comme le corps qui s’enlaidit avec le temps, la dureté de la société du travail ou encore la place des personnes âgées. « Nous vivons dans une société où le diktat du corps jeune et beau reste omniprésent » m’explique Zidrou dans mon Studio BD. Cette histoire, jamais ennuyeuse et subtilement dessinée par Aimée De Jongh, est une belle réflexion sur la vie et réserve des surprises. Car l’amour née quelque fois là où on ne l’attend pas….

L’obsolescence programmée de nos sentiments aux éditions Dargaud.

Scénario : Zidrou

Dessin: Aimée De Jongh.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire