Le Chat: la griffe d’un humour trempé à l’acide

Par srosenfeld dans BD, chat, Geluck, Humour , le 12 octobre 2017 17h02 | Ajouter un commentaire

chatGeluck livre un 21ème album qui ressemble cette fois-ci à une bd classique, du moins dans son format (fini les mini-livres surprises). Et une fois encore, l’auteur surprend par sa capacité à se renouveler. Le Chat continue de philosopher sur la vie quotidienne avec son humour décapant.

Ce qui marque, c’est la capacité du scénariste à ne jamais céder à la facilité. Sa plume trempée dans l’acide, il évoque à travers son double de papier la crise des migrants ou la religion.

Une planche n’hésite pas à raconter le suicide des enfants du Chat après une blague douteuse de leur père. Notre héros explique à son épouse : « Les enfants se sont suicidés cet après-midi parce que je leur ai fait croire que je ne les aimais pas« . Réponse de sa femme: « Ils n’ont jamais très bien compris ton humour« . L’auteur, invité sur le plateau de notre JT RTLinfo 13h s’explique sur son humour qui n’a pas peur de rien et qui caractérise ce côté « belge » qui lui est si cher à Philippe Geluck.

Publié à 300 000 exemplaires,  « Chacun son chat » est déjà un des succès de la rentrée. Une valeur sûre qui montre que lorsque l’esprit reste éveillé, la créativité n’a pas de limite.

En attendant le futur musée du Chat, les lecteurs peuvent patienter le sourire aux lèvres avec ce nouvel opus et cette citation : « Après la mort, l’esprit quitte le corps… sauf chez les cons…chez eux, ça s’est passé de leur vivant. »

Le Chat, t 21 aux éditions Casterman

Scénario et dessin: Philippe Geluck

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire