Giant: au sommet de New-York

Par srosenfeld dans Aventure, BD, graphisme, Historique, mafia , le 10 juillet 2017 16h28 | Ajouter un commentaire

bd-giantIl y a des photos qui restent définitivement dans l’imaginaire collectif. Si je vous parle de ces hommes assis côte à côte sur une poutre métallique suspendue à des centaines de mètres au cœur des gratte-ciels new-yorkais. De suite, l’image vous revient.  Pour Mikaël, dessinateur et scénariste français immigré au Québec, cette photo est un point de départ idéal pour raconter la « grosse pomme » au temps de la Grande Dépression.

Nous sommes exactement en 1932. Les Irlandais se pressent chaque jour pour se faire engager auprès du contremaitre afin de planter des rivets au sommet des structures de fer qui ne semblent jamais s’arrêter de grandir.

Un homme ne passe pas inaperçu. Il s’appelle Giant, un colosse taciturne. Alors qu’il doit annoncer à la veuve d’un de ses collègues restée au pays son brutal décès, il préfère lui envoyer une somme d’argent et dactylographie une lettre racontant sa vie de chantier. Le début d’un mensonge qui n’est pas sans conséquence…

« J’avais envie de raconter New-York, ce tourbillon de bruits et d’images qui l’anime jour en nuit » m’explique Mikaël dans mon studio BD. A travers ses cadrages et ses ambiances subtiles, le créateur de « Giant » emmène le lecteur au sommet. « 

Je me suis beaucoup inspiré de films comme il était une fois en Amérique de Sergio Leone » me confie le dessinateur. Le récit mêle l’histoire de son héros à d’autres personnages attachants. Prévu en deux tomes, cette première partie séduit et laisse rêveur, une fois la dernière page tournée.

Giant aux éditions Dargaud

Scénario et dessin: Mikaël

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire