SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Archives du mai, 2012

De Cape et de Crocs: tombé de rideau

Par srosenfeld dans action, Aventure, fantastique, voyage , le 13 mai 2012 15h56 | Ajouter un commentaire

t10Dernier acte de la série « De Cape et de Crocs » dont le succès ne se dément pas au fil des ans. Et pourtant, lorsque le premier album sort en 1995, le pari est pour le moins risqué: inventer une nouvelle forme de BD qui s’inspire du théâtre classique. « Nous étions parti pour faire une histoire en trois tomes comme dans une pièce » me raconte Alain Ayroles et puis « nous nous sommes rendus compte que cela ne suffirait pas ». Il faut dire, qu’en plus de nos deux héros, un loup andalou et un renard, la galerie de personnages est particulièrement riche et iconoclaste à l’image du lapin Eusèbe.

Sans revenir sur toute l’histoire, disons que tout commence avec une chasse au trésor, se poursuit dans des geôles puis vogue de galère en galères jusque sur la Lune! Dans ce tome 10, les aventuriers Don Lope, Maupertuis et Eusèbe croisent de nouveau la route de l’ignoble Mendoza. Amour, rebondissements, coups de théâtre et duels sont au rendez-vous. Nos gentilshommes vont devoir aller au bout d’eux mêmes.

Toujours aussi dense, ce récit maintient son rythme infernal comme dans les grandes pièces de Comedia del’arte. L’inventivité graphique de Jean-Luc Masbou fait merveille.  « Nous avons fait en sorte que ce soit le plus fluide possible » me précise Alain Ayroles. Et cela fonctionne.  Ce tombé de rideau ne déçoit pas et conclu une des séries les plus abouties de ces dernières années. Les auteurs prévoient de publier une dernière aventure indépendante consacré au lapin Eusèbe et puis ce sera le point final de cette épopée.

De Cape et de Crocs, t10 aux éditions Delcourt.

Scénario: Alain Ayroles.

Dessin: Jean-Luc Masbou.

La Dynastie Donald Duck: l’intégrale qui ne prend pas une ride !

Par srosenfeld dans Aventure, comics, Enfants, générationnel , le 10 mai 2012 15h07 | Ajouter un commentaire

9782723480185Donald est le canard le plus célèbre de notre imaginaire des deux côtés de l’Atlantique. Une icône à la fois proche de nous et en même temps d’un âge canonique!

A l’origine de Donald, de l’oncle Picsou et des terribles Rappetous, il y a un homme, Carl Barks. Ancien pote de Disney avant de prendre son indépendance, cet Américain au tempérament aussi colérique que son personnage fétiche est une légende du 9ème art. Grâce aux éditions Glénat, l’intégrale de son œuvre en 24 volumes sort depuis des mois régulièrement en librairie. Un vrai bonheur de collectionneur et une redécouverte pour les autres.

Mais à l’exemple des films classiques qui bénéficient d’une édition Blu Ray, cette collection est particulièrement soignée. A la direction, un autre créateur, Ulrich Schröder. Dessinateur d’origine Allemande, il perpétue la tradition de Donald à travers le monde. « Je dessine avec les propres plumes de Carl Barks «  m’explique ce passionné dans mon studio BD. Il me raconte que dès l’enfance, il invente des histoires inspirées de l’univers de Donald.  A l’heure des choix me dit-il, « j’ai décidé de ne pas faire un métier sérieux comme policier mais d’être dessinateur » me raconte-il non sans humour. Mais je vous laisse le plaisir de découvrir sa passionnante histoire ainsi que son travail après cet article.

Pour revenir à notre intégrale, il faut saluer la mise en couleur particulièrement réussie et surtout l’ajout régulier de textes pour contextualiser les histoires de Donald et consorts. Car les aventures de nos héros à becs jaunes sont loin d’être anodines. Carl Barks profite de sa liberté de ton pour dénoncer les travers de la société américaine mais aussi sa course à la modernisation sans perdre pour autant son esprit d’enfant. Avec son format pratique, ces bds s’emportent en vacances facilement pour un bon moment de détente en famille.

La Dynastie Donald Duck, l’intégrale

Scénario et dessin: Carl Barks.

Asgard: Moby Dick version viking

Par srosenfeld dans Aventure, graphisme, voyage , le 10 mai 2012 14h02 | Ajouter un commentaire

asgard« J’avais envie d’une histoire à la croisée de Moby dick et des Dents de la mer » me lance avec malice Xavier Dorison. Le scénariste s’allie donc au dessinateur Ralph Meyer pour nous offrir un récit haut couleur avec un héros hors norme au sens strict un terme. Nous partons à la rencontre d’un « skräeling ».

Dans le monde viking, ce nom désigne un infirme de naissance, autant dire une malédiction. Pourtant, Asgard, ancien guerrier de la Hilde, surnommé Pied-de-fer à cause de sa jambe d’acier, est le plus grand chasseur du Fjördland.

Embarqué sur un drakkar de fortune, il se lance à la poursuite d’un monstre marin mystérieux qui massacre les pêcheurs. Tandis qu’ils s’enfoncent dans les fjörds glacés, ses compagnons de voyage se persuadent que la créature qu’ils poursuivent est le serpent-monde, dont la venue annonce la fin du monde, Le Ragna Rök…

Après des séries comme WEST ou le one shot XIII Mystery, la mangouste, Xavier Dorison m’explique dans mon studio BD qu’il voulait « aller vers une histoire plus naturaliste dans l’esprit d’un film comme Jérémiah Johnson ». L’occasion pour son complice le dessinateur Ralph Meyer de « sortir des univers urbain pour un graphisme plus naturaliste ». Le duo nous propose un savant mélange d’action et de réflexion sur une civilisation en décrépitude.  Une vraie réussite.

Scénario: Xavier Dorison.

Dessin: Ralph Meyer.