SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Ars Magna: Indiana Jones à Bruxelles

Par srosenfeld dans action, Aventure, Historique, Humour , le 30 mars 2012 16h55 | Ajouter un commentaire

ARS MAGNA T1[BD].indd.pdfVous aimez les BD d’aventure, vous êtes un fan d’Indiana Jones et vous aimez botter les fesses des nazis… alors  Ars Magna est fait pour vous. Didier Alcante vous entraîne dans une quête ésotérique au cœur de la capitale belge.  Générique: « tam tam tam ta, tam ta ta ta… »

1943 à Bruxelles pendant l’occupation allemande. Un colonel nazi  torture un  professeur pour avoir des informations sur Ars Magna. Des soldats fouillent son appartement et découvrent un coffre-fort.  Celui-ci contient un document avec une phrase énigmatique. Le professeur se défenestre pour éviter des aveux. Deux semaines plus tard dans les égouts, Joseph, un  résistant bourru, traine de force un jeune enseignant spécialisé en cryptologie Philippe Cattoir. Les deux hommes découvrent un passage secret et se retrouvent au sommet de la Grand Place où se déroule une étrange cérémonie nazie…. Un homme couvert d’une cape observe les statues des bâtiments… Hitler en personne.

Ars Magna démarre comme une course au trésor avec de multiples énigmes dispersées dans Bruxelles. Le scénariste Didier Alcante assume tout à fait son envie de faire mélanger l’univers de « Da Vinci Code » avec celui du plus célèbre des archéologues du cinéma. Mais pour lui, il n’est pas nécessaire de partir au bout du monde pour voyager, il suffit d’ouvrir les yeux.  « Dans une des douves du Parc Royal, il y a une inscription, « Vitriol », qui est une référence alchimico franc maçonne » me glisse-t-il  malicieusement dans mon studio. Ainsi pendant un an, avec Jovanovic, Alcante cherche inlassablement les éléments qui vous construit son récit. Le dessinateur qui vit à Belgrade me dit qu’il a adoré ces ballades avec le Bruxellois pour préparer son travail. L’occasion pour lui de proposer un graphisme à la fois réaliste et minutieux. « Bonjour, je suis auteur de bd ouvre toutes les portes » me dit-il.

Cet premier album débute une trilogie ésotérique qui s’appuie sur « la » figure historique des Croisades en Belgique, le Chevalier Godefroid de Bouillon,  libérateur de Jérusalem. « Il y a sa statue sur la Place Royale » précise Didier Alcante, « une invitation à inventer une histoire ».  Le rythme trépidant de la BD est dans l’esprit des films de Spielberg. Il y a, bien sûr, une touche féminine, mais avec une inversion des rôles. Le « pantalon » est tenu par la résistante sans peur et non par le jeune professeur qui s’avère un peu lâche.  Une façon de pimenter les multiples rebondissements de cet Ars Magna qui réserve de « grandes surprises » ajoute le dessinateur Jovanovic. Du divertissement haut de gamme.

Ars Magna, t1 aux éditions Glénat.

Scénario: Alcante

Dessin: Jovanovic.

Laisser un commentaire