SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Le pilote à l’Edelweiss: des as de l’aviation aux bordels parisiens …

Par srosenfeld dans action, érotisme, Historique , le 5 février 2012 10h27 | Ajouter un commentaire

piloteedelweisst1Après la trilogie du « Grand Duc », Yann et Romain Hugault continuent d’explorer les différentes facettes de l’histoire de l’aviation avec une obsession: se démarquer de leurs ainés. Fini les Buck Danny avec son héros caricatural qui ne vit l’aventure qu’à travers les combats. Cette fois-ci les deux compères veulent donner du corps à leur récit. « Tous les héros peuvent avoir des côtés sombres » m’explique Romain dans mon studio BD. « Nous avions envie avec Yann de raconter la vie de l’époque de façon réaliste » ajoute-t-il.

Les premières pages débutent sur un affrontement. Nous sommes en 1917 sur le front Ouest dans l’enfer boueux des tranchées. Au-dessus de la tête des poilus deux pilotes s’engagent dans un duel sans pitié : Henri Castillac, pilote  de l’escadrille des Cygognes et un as teuton dont l’appareil est orné d’un Edelweiss géant. Étrangement, et sans raison, le Français rompt le combat… Est-il un lâche? Quel lien existe-t-il avec un tragique accident survenu sur le pont de l’Alma en janvier 1910. Et pourquoi, le frère jumeaux d’Henri est-il dans un char blindé et pas dans les airs?

Le récit de Yann emmène le lecteur dans un monde de faux-semblants. « Comme dans tout premier tome » me dit Romain, « il y a plus de questions que de réponses ». Avec ses flashs blacks réguliers, l’histoire gagne en épaisseur et donne de l’intérêt à une histoire qui pourrait être monolithique.   La maîtrise technique du dessinateur trouve, non seulement toute sa force dans les scènes de batailles, mais aussi dans les moments plus intimistes. « Nous voulons décrire une époque, avec ses as qui peuvent mourir demain mais aussi le Paris des nuits chaudes et de l’absinthe » précise Romain. Du cockpit des appareils aux soldats, en passant par l’inondation de Paris de 1910, le graphisme est d’une redoutable efficacité. Cette BD  sort des sentiers battus et tente de séduire un public  plus large que les fans d’aviation. Pari réussi. A découvrir.

Le pilote à l’Edelweiss, t1 aux éditions Paquet.

Scénario: Yann.      Dessin: Romain Hugault.


Laisser un commentaire