SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Big K: ça va saigner!

Par srosenfeld dans action, manga, polar , le 5 février 2012 19h09 | Ajouter un commentaire

big-k-tome-1-l-appel-du-sangLorsque vous êtes animé par des pulsions de meurtres, que vous reste-t-il à faire? Trouver une planque pour assumer vos envies sans trop attirer l’attention. Et dans les années 70, l’endroit idéal, s’appelle la mafia. Big K est son arme la plus redoutable. Un tueur à gages froid, impassible, la noirceur incarnée. La terreur des mauvais payeurs. Mais derrière son physique, il cache une petite part d’humanité. Et lorsqu’il s’aperçoit qu’un des dealers qu’il doit juste « secouer » prostitue des enfants, sa réponse est expéditive…

« Big K » se veut un polar à la violence assumée. Une BD qui s’inspire librement de  Richard Kuklinski qui travailla pour plusieurs familles mafieuses et avoua avoir tué au moins 200 personnes! « Un bon terroir pour raconter une histoire » m’explique le scénariste. Et dès les premières pages, le ton est donné. Le personnage principal exécute un contrat avec une clef anglaise… Ça saigne. De quoi mériter amplement le titre de ce premier tome: « l’appel du sang« .  Et ce n’est qu’un début. Accroché aux basques de « Big K « , le lecteur plonge dans les bas-fonds. Mais le récit ne se contente pas de décrire un monstre. A l’aide de flashbacks et d’une voix off, Fabian Ptoma construit un serial killer plus complexe qu’il n’y paraît.

« J’aime cette époque des années 70 avec ses bagnoles cabossée et ses vêtements avec des cols pelle à tarte » me lance Nicolas Duchêne dans mon studio BD. Le dessinateur avoue prendre un énorme plaisir à croquer des « gueules » et un univers si particulier. La graphisme qui s’appuie sur des crayonnés  très marqués donne une ambiance plutôt réussie. Il est étonnant d’ailleurs de voir ces deux gars si calmes s’amuser à raconter leur « fascination » pour ce type de personnage « déviant ». Un  enthousiasme payant car ce « Big K » séduit autant qu’il fait peur. A suivre sauf pour les âmes sensibles…

Big K, t1 aux éditions Casterman

Scénario: Fabian Ptoma.

Dessin: Nicolas Duchêne.

Laisser un commentaire