En ce moment

Murena: l’incendie de Rome comme vous ne l’avez jamais vu

Par srosenfeld dans action, Aventure, Historique , le 29 novembre 2010 10h55 | Ajouter un commentaire

213718874Attention, le dessinateur Philippe Delaby me l’avoue dans Studio BD, « nous avons voulu frapper fort » . Ce tome 8, de l’excellente série historique Murena, va marquer les esprits. La première page plonge directement le lecteur au cœur du drame avec ces mots: « Néron en a rêvé, Lucius Murena l’a fait: incendier Rome. »

Deux visages, et des énormes casses, où la cité des Césars se retrouvent en plein chaos. Certains se jettent dans le Tibre, d’autres atteignent le Champ de Mars. Et toujours le destin de la plèbe se mélange à celui des puissants. Néron observe la scène effaré de son palais alors qu’à l’autre bout de la ville, un gladiateur affronte un lion échappé de sa cage. Il y a aussi Pierre qui n’est pas encore un « saint » mais qui tente de sauver les premiers Chrétiens alors que Murena a peut-être l’occasion d’assouvir sa vengeance…

Jean Dufaux et Philippe Delaby réussissent à nous offrir un récit spectaculaire et passionnant. La mise en image est de toute beauté. Le style très classique et très précis de Delaby trouve ici un terrain de jeu à la hauteur de son talent. Il réussit à nous subjuguer avec des cases pleine page d’une incroyable densité. Comme à son habitude, les représentions de la ville incendiée sont d’une grande justesse historique (l’homme est connu pour emmagasiner une documentation pléthorique pour son travail) et les cadrages très cinématographiques. Tout semble imprévisible comme le feu qui envahit les rues.  Pas le temps de s’attarder sur une personne en particulier, le danger est partout. « J’attache autant d’importance aux plans larges qu’aux cadrages serrés sur un visage » m’explique Philippe Delaby dans Studio BD.  Si l’intrigue politique qui noue le destin de nos héros passent ici au second plan, cet album est sans conteste un tournant. A ne pas rater.

Murena,t8 aux éditions Dargaud.

Scénario: Jean Dufaux.

Dessin: Philippe Delaby.

 

Laisser un commentaire