SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Aspic, détectives de l’étrange: médiums et meurtres dans le Paris du XIXème

Par srosenfeld dans Aventure, ésotérisme, Historique, policier , le 30 avril 2010 16h58 | Ajouter un commentaire

aspicUne médium aux pouvoirs étranges disparaît. Deux globes oculaires sanguinolants comme seul indice. L’affaire est grave.  Kathy Wuthering , la plus célèbre des voyantes parisiennes que consultait le tout-Paris de ce XIXe siècle est introuvable.  S’agit-il d’un meurtre? Pour comprendre ce qui s’est passé, les autorités engagent Auguste Dupin, fin limier et scientifique pointilleux. Cet enquêteur spécialiste des phénomènes étranges a de faux airs de Sherlock Holmes.  Il va devoir s’associer avec son extravagante assistante, Flora Vernet, futée et impulsive. Le maître, qui préfère d’habitude  agir en solitaire,  se trouve contraint de supporter l’enthousiasme débordant d’un disciple qu’on lui a mis dans les pattes.

L’histoire d’un duo improbable sur fond de complot, de société secrète et d’ésotérisme, semble du déjà vu. Mais Aspic réserve une très agréable surprise par rapport à d’autres tentatives précédentes. Le scénario tient la route et se révèle malin.  Thierry Gloris n’associe pas de suite les deux héros. Chacun suit une piste. Deux intrigues parallèles qui permettent d’élargir la description des bas-fonds d’une capitale en pleine modernisation. Flora, l’apprentie, affronte le machisme d’un monde où les femmes restent à la maison. Tout au long du récit, des répliques qui font mouches apportent du piquant à des passages obligés comme la découverte de la confrérie des vilains, la « Coterie des camelots du crime ».

Le dessin de Jacques Lamontagne est magnifique. Un vrai bonheur pour les yeux. Le trait est stylisé et la balade dans les quartiers de la capitale se savoure. Le réalisme et la précision de chaque case dynamise le récit et évite la lourdeur. L’ensemble demeure tout à fait vivant et la maîtrise des couleurs relève du tour de force (le travail sur la lumière des bougies est superbe).

Cette entrée en matière laisse espérer de grandes choses. les amateurs de belles images, d’intrigue bien ficelée, de fantastique et de divertissement vont adorer. Le tout sans trop se prendre au sérieux. Bravo.

Aspic, détectives de l’étrange aux éditions Quadrants.

Scénario: Thierry Glorys.

Dessin: Jacques Lamontagne.

Laisser un commentaire