En ce moment

Jour J: et si la Lune était Russe?

Par srosenfeld dans action, Aventure, Historique , le 27 avril 2010 16h23 | Ajouter un commentaire

luneLes éditions Delcourt revisitent l’Histoire avec une nouvelle série passionante! Prenez un évènement qui a marqué les esprits et créez une autre réalité très proche mais qui modifie profondément la donne. Ce petit décalage se nomme dans le jargon « l’uchronie« . Pour ce premier album, les auteurs ont choisi l’un des évènements majeurs du XXème siècle, le premier pas sur la Lune de Neil Armstrong.

Et si le 21 juillet 1969, ce n’était pas un homme américain qui avait fait le petit pas « de géant pour l’humanité » mais une femme russe? Ce succès planétaire provoque la panique des Américains. Au pays de l’oncle Sam, il n’est pas question de laisser la Lune aux « russkofs ». L’idée est d’installer une base permanente. Quelques années plus tard, c’est chose faite. Les deux puissances s’opposent toujours. Mais sur la Lune, loin des regards, comment se passent les relations américano-russes?

Fred Duval, l’un des scénaristes de cette histoire, explique dans studio bd, le plaisir qu’il a eu à se lancer dans cette aventure. Le choix de ce « Jour J » sur la conquête spatiale le renvoie à l’un des évènements les plus marquants de sa vie. « J’ai été profondément marqué lorsque j’étais enfant », dit-il, « ma passion de la bd est venue de là. » Cette relecture de l’Histoire est très bien documentée. Elle reprend les enjeux de l’époque et redéfinit à sa façon le rapport de force Est-Ouest. Mais il s’agit avant tout d’un divertissement accessible à tous (trop peut-être pour les puristes d’ »uchronie »?). Philippe Buchet propose un dessin très minutieux et bien découpé avec des inserts « photographiques » multiples. Cet album est un objet graphique étonnant et une histoire stimulante avec un petit côté « fleur bleue » explique Fred Duval avec la naissance du  »premier enfant lunaire ».  

Jour J, t1 aux éditions Delcourt.

Scénario: Jean-Pierre Pécau, Fred Duval, Fred Blanchard.

Dessin: Philippe Buchet.

Laisser un commentaire