En ce moment

Archives du avril, 2010

Le temps des cerises: une respiration dans la grisaille

Par srosenfeld dans contemporain, Humour , le 30 avril 2010 17h00 | Un commentaire>

tempsdescerises_01Le temps des cerises est une nouvelle série très attachante. En ces temps de crise, de grisaille et de solitude, les auteurs nous offre une respiration, un petit album subtil qui respire le bonheur. C’est l’histoire d’un quartier comme il en existe tant d’autres : un square, un café, une épicerie et, surtout, ses habitants. Tous attendent la grande fête annuelle qui permet à tout le monde de se retrouver pour ces moments précieux où le bonheur est là, à portée de main.

Avec son format souple, ce premier tome permet d’étaler la présentation du quartier et de ses habitants sur 80 pages contrairement à une bd classique. Ce n’est pas une ville mais bien quelques rues avec ses figures emblématiques que décrivent les auteurs. Il y a la vieille dame qui voit son mari dépérir, l’épicier qui gère son fiston tout seul, le couple qui attend un enfant, le poivrot qui ressasse son passé et le voyageur autour du monde qui ne parle que de ses photos. En quelques planches, le caractère et la personnalité de chaque protagoniste se dévoile. Une grande sensibilité pour parler de ce qui fait la vie, ses hauts et ses bas, remarquablement mis en chanson en 1866 dans Le temps des cerises. Un ton léger et subtil qui se marie parfaitement avec un dessin léger qui utilise les tons pastels. Un premier tome qui se lit avec plaisir au soleil, les pieds dans l’herbe.

Le temps des cerises aux éditions Quadrants.

Scénario: Amélie Sarn et Marc Moreno.

Dessin: Jean Mariolle.

Aspic, détectives de l’étrange: médiums et meurtres dans le Paris du XIXème

Par srosenfeld dans Aventure, ésotérisme, Historique, policier , le 30 avril 2010 16h58 | Ajouter un commentaire

aspicUne médium aux pouvoirs étranges disparaît. Deux globes oculaires sanguinolants comme seul indice. L’affaire est grave.  Kathy Wuthering , la plus célèbre des voyantes parisiennes que consultait le tout-Paris de ce XIXe siècle est introuvable.  S’agit-il d’un meurtre? Pour comprendre ce qui s’est passé, les autorités engagent Auguste Dupin, fin limier et scientifique pointilleux. Cet enquêteur spécialiste des phénomènes étranges a de faux airs de Sherlock Holmes.  Il va devoir s’associer avec son extravagante assistante, Flora Vernet, futée et impulsive. Le maître, qui préfère d’habitude  agir en solitaire,  se trouve contraint de supporter l’enthousiasme débordant d’un disciple qu’on lui a mis dans les pattes.

L’histoire d’un duo improbable sur fond de complot, de société secrète et d’ésotérisme, semble du déjà vu. Mais Aspic réserve une très agréable surprise par rapport à d’autres tentatives précédentes. Le scénario tient la route et se révèle malin.  Thierry Gloris n’associe pas de suite les deux héros. Chacun suit une piste. Deux intrigues parallèles qui permettent d’élargir la description des bas-fonds d’une capitale en pleine modernisation. Flora, l’apprentie, affronte le machisme d’un monde où les femmes restent à la maison. Tout au long du récit, des répliques qui font mouches apportent du piquant à des passages obligés comme la découverte de la confrérie des vilains, la « Coterie des camelots du crime ».

Le dessin de Jacques Lamontagne est magnifique. Un vrai bonheur pour les yeux. Le trait est stylisé et la balade dans les quartiers de la capitale se savoure. Le réalisme et la précision de chaque case dynamise le récit et évite la lourdeur. L’ensemble demeure tout à fait vivant et la maîtrise des couleurs relève du tour de force (le travail sur la lumière des bougies est superbe).

Cette entrée en matière laisse espérer de grandes choses. les amateurs de belles images, d’intrigue bien ficelée, de fantastique et de divertissement vont adorer. Le tout sans trop se prendre au sérieux. Bravo.

Aspic, détectives de l’étrange aux éditions Quadrants.

Scénario: Thierry Glorys.

Dessin: Jacques Lamontagne.

Poulets du Kentucky: des policiers déjantés

Par srosenfeld dans action, Aventure, Humour , le 30 avril 2010 16h57 | Ajouter un commentaire

poulets2Des motos version « chips » comme dans la série américaine des années 70 et un duo détonnant pour des gags politiquement incorrects. Voici la recette de cette série humoristique qui permet d’aérer ses neurones alors que le soleil recommence à briller.

Pepper adore l’uniforme de policier alors son père le gouverneur le pistonne pour le plus grand malheur des citoyens. À chaque mission, on déplore des morts, à chaque intervention, on déplore des accidents, à chaque négociation, on cherche les vivants. En face de lui, l’agent Garcia, Hispano-américaine, issue des milieux pauvres de la banlieue, n’a plus rien à prouver. Mais ses qualités lui confère pour son chef le profil idéal pour encadrer le « nouveau ». Garcia tente de limiter la casse de Pepper et il y a du boulot.
Le tandem improbable entre cet anti-héros et cette héroïne fonctionne bien. Ce deuxième tome ( il n’est pas nécessaire d’avoir lu le premier) continue dans la même verve satirique. Olivier Saive maîtrise l’art du gag court et percutant avec une petite dose d’hémoglobine pour assaisonner le tout. Le dessin correspond bien à l’esprit de l’ensemble. Dans son genre, ces poulets du Kentucky, sont bien appétissants.

Les poulets du Kentucky, t2 aux éditions Dupuis.

Scénario: Olivier Saive.

Dessin: Hervé Richez.

La main du singe: un homme greffé porteur d’un terrible secret

Par srosenfeld dans action, contemporain, Historique , le 30 avril 2010 16h57 | Ajouter un commentaire

1269091740-mainTout commence par un sauvetage. Un homme, Abel Appeleton survit  grâce à la greffe du bras et de la mâchoire d’Henry Hawkins, un fonctionnaire de l’US Army couvert de tatouages indiens.  Abel Appeleton aurait été attaqué par un chien mais  le miraculé ne se souvient de rien. Le voici désormais dans la peau d’un autre. Il semble que sa main greffée couverte de dessins étranges cache un secret. Commence alors une enquête troublante dont la découverte pourrait bouleverser à jamais l’histoire des États-Unis.

Cette série qui mélange thriller et histoire est passionnante. Alexis Laumaillé  invente un récit complexe qui joue sur les aller-retours pour distiller le suspens. D’un côté un gratte-papier tatoué dépressif et de l’autre, un journaliste star de la télé locale, sauvé mais défiguré.

L’auteur s’inspire d’un épisode marquant de l’histoire de la seconde guerre mondiale: l’utilisation des indiens pour coder les messages secrets de l’armée américaine. Le dessin dynamique diffère des canons du genre et offre à l’ensemble une cohérence qui rend  la lecture agréable. Les deux tomes se dévorent. A découvrir.

La main du singe, t1 et 2 aux éditions Bamboo.

Scénario et dessin: Alexis Laumaillé.

Speedway: bolides futuristes pour course mortelle

Par srosenfeld dans action, Aventure, science fiction , le 30 avril 2010 16h45 | Ajouter un commentaire

20100402speedwayt2À peine deux mois après la sortie du premier volet, suite et fin de ce récit d’anticipation qui allie sport automobile et science-fiction. Speedway met en scène une haletante course de Formule A se déroulant au XXVIIe siècle sur 13 planètes-circuits dont la planète A:Xis où disparurent, 500 ans plus tôt, des explorateurs dont nul n’a plus souvenance. Froilan, le héros, est la plus grande star du pilotage de ces bolides futuristes. Mais voilà, le héros semble avoir changé et ne plus accepter son sort de simple marionnette au services des intérêts financiers des organisateurs….Et cela n’est pas du goût de tout le monde.

Le scénariste Laurent-Frédéric Bollée est un grand spécialiste du sport automobile (il a assuré diverses chroniques à la radio et la télé). Il mélange ici drame fantastique lié à une expédition oubliée et des montées d’adrénaline provoquées par les péripéties sportives. La mise en scène est dynamique. Au dessin Siro s’amuse à créer des engins futuristes et des décors époustouflants. Les amateurs de Formule 1 et d’aventure vont aimer cette série en deux tomes avec notamment une caricature amusante de Bernie Ecclestone.

Speedway aux éditions Dargaud.

Scénario: Laurent-Frédéric Bollée

Dessin: Siro.

Jour J: et si la Lune était Russe?

Par srosenfeld dans action, Aventure, Historique , le 27 avril 2010 16h23 | Ajouter un commentaire

luneLes éditions Delcourt revisitent l’Histoire avec une nouvelle série passionante! Prenez un évènement qui a marqué les esprits et créez une autre réalité très proche mais qui modifie profondément la donne. Ce petit décalage se nomme dans le jargon « l’uchronie« . Pour ce premier album, les auteurs ont choisi l’un des évènements majeurs du XXème siècle, le premier pas sur la Lune de Neil Armstrong.

Et si le 21 juillet 1969, ce n’était pas un homme américain qui avait fait le petit pas « de géant pour l’humanité » mais une femme russe? Ce succès planétaire provoque la panique des Américains. Au pays de l’oncle Sam, il n’est pas question de laisser la Lune aux « russkofs ». L’idée est d’installer une base permanente. Quelques années plus tard, c’est chose faite. Les deux puissances s’opposent toujours. Mais sur la Lune, loin des regards, comment se passent les relations américano-russes?

Fred Duval, l’un des scénaristes de cette histoire, explique dans studio bd, le plaisir qu’il a eu à se lancer dans cette aventure. Le choix de ce « Jour J » sur la conquête spatiale le renvoie à l’un des évènements les plus marquants de sa vie. « J’ai été profondément marqué lorsque j’étais enfant », dit-il, « ma passion de la bd est venue de là. » Cette relecture de l’Histoire est très bien documentée. Elle reprend les enjeux de l’époque et redéfinit à sa façon le rapport de force Est-Ouest. Mais il s’agit avant tout d’un divertissement accessible à tous (trop peut-être pour les puristes d’ »uchronie »?). Philippe Buchet propose un dessin très minutieux et bien découpé avec des inserts « photographiques » multiples. Cet album est un objet graphique étonnant et une histoire stimulante avec un petit côté « fleur bleue » explique Fred Duval avec la naissance du  »premier enfant lunaire ».  

Jour J, t1 aux éditions Delcourt.

Scénario: Jean-Pierre Pécau, Fred Duval, Fred Blanchard.

Dessin: Philippe Buchet.

Léonard: le génie berné par son disciple

Par srosenfeld dans Aventure, Enfants, Humour , le 25 avril 2010 09h19 | Un commentaire>

leonard140 ème tome pour le Génie Léonard. Une longévité qui fait figure d’exception dans le milieu de la bd. Depuis des générations, petits et grands se passionnent pour les inventions de Léonard et ses aventures avec son fidèle Disciple, Basile. Et justement. Cela  fait précisément 35 ans qu’on se demande pourquoi Basile, le Disciple, reste aux côtés de Léonard. Grâce à ces nouvelles aventures, on connaît enfin la raison.

Pour se faire un peu d’argent de poche, il revend les inventions du Génie à des brocanteurs. Ce malentendu résolu à grands coups de tromblon, il est temps pour lui de se faire pardonner en se lançant dans une chasse au trésor.

Bob De Groot et Turk ne perdent pas la main et s’amusent une fois de plus avec leurs personnages hauts en couleur. L’humour décapant de cette série, principalement basée sur des jeux de mots et des anachronismes, a su fidéliser de nombreux lecteurs au fil des ans. Cerise sur le gâteau, les auteurs leur donnent rendez-vous dans un lieu incongru, une forge…

Léonard, t40 aux éditions Le Lombard.

Scénario: Bob De Groot.

Dessin: Turk.

Bianca: sorcellerie à Venise

Par srosenfeld dans Aventure, fantastique, Historique , le 25 avril 2010 09h15 | Ajouter un commentaire

you-2Une nouvelle collection originale intitulée Sorcières donne l’occasion à des artistes uniquement féminines de raconter des histoires étranges. Mais attention, il ne s’agit pas de bd militante, l’idée est d’être un carrefour entre femmes avec des univers et des passés différents. Et la sauce prend! Bianca est un album né d’un coup de foudre artistique entre la scénariste Alexine et la dessinatrice You (dont c’est la première réalisation en bd).

Dans la république de Venise, les grandes familles gouvernent dans l’ombre du Doge. Une de ces familles, riche et puissante, dissimule un secret, ses femmes depuis des générations possèdent des pouvoirs, un don qui leur permet de manipuler les esprits. Mais ce don est-il une réalité ou un mensonge? Depuis plus d’un siècle, aucune femme de la famille n’a su faire preuve d’une aptitude significative. Mais il semble que cette fois, quelque chose est en train de changer.

Le scénario réserve bien des surprises dans ce récit fantastique.  Comme l’explique You, dans studio bd , il n’est pas si simple de savoir qui manipule qui.  Derrière la figure angélique de Carmine, la petite sœur de Bianca se dissimule peut-être plus que la simple innocence de l’enfance. La dessinatrice, qui jusque là faisait de l’illustation de livres d’enfants, ne s’est pas engagée dans cette aventure par « féminisme ». Ce premier travail en bd est d’abord une occasion de lancer. You précise qu’elle s’inspire de « photos prises par des touristes à Venise » pour créer le physique de ses personnages et ses décors. Des décors « patchwork » nés de son imagination. Son trait tout en rondeur et en simplicité offre à l’ensemble un belle homogénéité. Une belle découverte.

 

Sorcières, bianca, aux éditions Dupuis.

Scénario: Alexine.

Dessin: You.

Le cahier à fleurs: pour se souvenir du génocide arménien

Par srosenfeld dans Aventure, Historique , le 4 avril 2010 10h54 | 3 commentaires

fqcxr_cahierafleurs1Cela fait 95 ans qu’a eu lieu le génocide arménien. Un souvenir toujours vivace pour les victimes et une page noire de l’histoire de la Turquie (la non reconnaissance de ce massacre par les autorités d’Ankara est un des obstacles à son adhésion à l’Union Européenne). Après la Shoah (L’envolée sauvage), la guerre d’Algérie (Tahia el Djazaïr) et le terrorisme islamique (Shahidas), Laurent Galandon aborde, avec le Cahier à fleurs, un autre évènement terrifiant de l’histoire du 20e siècle.

Paris, 1983. Le concert d’un jeune violoniste turc est interrompu par le malaise d’un spectateur. Alors que les secours sont attendus, le vieillard prononce quelques mots qui attirent vivement l’attention du musicien. Dès le lendemain, il se rend au chevet de Dikran Sarian, septuagénaire arménien. L’homme lui raconte alors son histoire et la place de la musique dans sa vie.

À travers cette œuvre de fiction, Laurent Galandon, accompagné au dessin par Viviane Nicaise, décrit le plan de déportation et d’extermination subi par les Arméniens d’Anatolie en 1915. Le scénariste explique dans studio bd que son intérêt pour le sujet est né d’une phrase prononcée par Hitler à ses généraux lors de la préparation de la Solution finale. Et Laurent Galandon de citer ces mots terribles: « Regardez quand les Turcs ont massacré les Arméniens, personne n’a réagi. »

Le cahier à fleurs aux éditions Grand Angle.

Scénario: Laurent Galandon.

Dessin: Viviane Nicaise.

La Guerre des Dieux: l’Iliade revisitée

Par srosenfeld dans Non classé , le 3 avril 2010 14h37 | 2 commentaires

guerredesdieuxla_01_proj01Dix ans déjà que les Grecs assiègent en vain l’arrogante ville de Troie. Mais, le rusé roi d’Ithaque, Ulysse, veut en finir avec cette guerre, d’autant plus que d’étranges événements commencent à se produire. Magie et malédictions déferlent sur le camp des assaillants comme sur le champ de bataille. Certains murmurent que les dieux sont derrière ces phénomènes, et qu’ils marchent parmi les hommes, prenant ainsi part à leur combat. Et ils n’ont pas tort.

Dans cette version de l’Iliade d’Homère revisitée par Valérie Mangin et Dean Yazghi, les dieux sont plus que jamais présents pour faire basculer le destin des hommes. Cet album se veut dans la continuité des précédentes histoires des Chroniques de l’Antiquité Galactique. Mais pour les novices, pas d’inquiétude, il est tout à fait possible de se plonger dans cette pièce prévue en deux actes. Le dessinateur liégeois Dean Yazghi se voit ici offrir une chance de montrer son talent. Son trait très ciselé fonctionne parfaitement. Dans studio BD, il avoue s’être inspiré des statues grecques classiques et de leurs armures tout en ajoutant « une touche un peu science-fiction« .

La Guerre des Dieux aux éditions Soleil.

Scénario: Valérie Mangin.

Dessin: Dean Yazghi.