SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Archives du décembre, 2009

Magasin général, t5: rire et larmes dans un village du Québec

Par srosenfeld dans Historique , le 27 décembre 2009 16h39 | Ajouter un commentaire

magaSuite des aventures de Marie, veuve et héritière d’uncommerce dans village rural du Québec. Mais avant d’aller plus loin, petit rappel sur cette magnifique BD.  « Magasin général » est le nom d’une boutique dans une bourgade isolée située au Québec au début des années 20.

L’histoire gravite autour d’un personnage féminin Marie qui aime les bons petits plats et détonne dans la petite communauté. Difficile de vivre caché. Ici, tout se sait. Alors, lorsqu’un étranger débarque, la vie bien rangée du village bascule.

A travers la quête du bonheur de Marie, les auteurs nous invitent à la découverte des petits riens qui  font le sel d’une existence. La langue et le vocabulaire si attachant du Québec complète l’assaisonnement.

Vous l’avez compris, « Magasin général » n’est pas une série comme les autres. Il y a une simplicité, un rythme, une nonchalance et un humour qui tranche avec bon nombre de BD. N’hésitez pas à plonger sans apriori dans l’univers de cette communauté villageoise.

Ce tome 5 débute avec Marie et le jeune Marceau qui dans un bref moment d’attirance mutuelle, se sont abandonnés l’un à l’autre. Un épisode charnel qui ne tarde à être connu. La promise de Marceau, Clara, débarque publiquement au magasin général en furie, accusant Marie de lui avoir volé son fiancé. Marie devient une pestiférée. Elle prend la route de Montréal.

Une fois encore Loisel nous fait vivre la vie d’un village avec ses joies, ses peines, ses scandales, ses cancans et ses intrigues. Les dialogues sont ciselés et savoureux et le dessin tout en rondeur habille magnifiquement l’ensemble. A conseiller aux amoureux de bonnes choses.

Magasin général, t5 aux éditions Casterman. Scénario et dessin: Régis Loisel et Jean-Louis Tripp

Cixi de Troy, vol 1: filles sexy et piraterie

Par srosenfeld dans Heroïc Fantasy , le 23 décembre 2009 17h12 | Ajouter un commentaire

couverture_bd_9782302008786Ceux qui suivent les aventures de Lanfeust de Troy se rappellent du départ tonitruant de la boudeuse et sexy Cixi hors du palais de Xingdu à la fin du tome 5. On ne la retrouve que bien plus tard, installée à Eckmül dans une double vie, tout à la fois maîtresse de Thanos et justicière nocturne. Mais que s’est-il produit?

Christophe Arleston propose de répondre à cette question dans un dyptique dont voici la première partie.  Une fois encore l’aventure est au rendez-vous et les fans d’heroic fantasy ne vont pas être déçus. Des monstres, de l’action et une Cixi qui apprend à devenir une guerrière  auprès d’un groupe de pirates composés uniquement de femmes sexy au caractère bien trempé et à la sensualité exacerbée. Les hommes n’ont qu’à bien se tenir s’ils veulent survivre… Une belle digression dans l’univers de Troy.

 

Cixi de Troy, vol 1 aux éditions Soleil. Scénario: Christophe Arleston Dessin: Olivier Vatine

Le Télescope: sexe, argent, amour et sexagénaires

Par srosenfeld dans Non classé , le 22 décembre 2009 17h28 | Un commentaire>

couv_99014Le créateur de XIII, Jean Van Hamme s’offre une récréation. Il propose une fable en milieu sexagénaire. A défaut d’un héros trentenaire et athlétique, le scénariste tire le portrait de 5 hommes à la croisée des chemins. Des copains unis par le manque d’ambition qui se sont fondus dans une vie banale. Ils ont tous autour de 60 ans et vivent médiocrement.

Et puis il y a ce télescope. Au bout de la lunette, une prostituée de luxe habituée à la grande vie. Un concours de circonstances va faire se rapprocher le club des cinq et la travailleuse du sexe. Leur objectif : voler un PDG riche et corrupteur.

L’auteur répète ses classiques: explication des rouages du monde économique, rebondissements et personnages bien campés. Si le savoir-faire est incontestable, personne ne croit vraiment à ces tontons losers devenus soudain des tontons flingueurs pour s’offrir les rondeurs de la belle. Les dessins de Paul Teng donnent du relief à ce récit qui se lit malgré tout avec plaisir. Du sexe, un peu d’immoralité, de la tendresse et de l’amour, le cocktail n’a pas si mauvais goût.

Le Télescope aux éditions Casterman. Scénario: Jean Van Hamme  Dessin: Paul Teng

Le petit poilu: une BD pour les petits

Par srosenfeld dans Enfants , le 16 décembre 2009 19h57 | Ajouter un commentaire

poiluSi vous êtes parents et que vous ne connaissez pas encore le petit poilu, alors vous allez adorer. Les autres sont déjà fans. Cette BD s’adresse aux enfants dès l’âge de 2,3 ans et peut se lire jusqu’à plus de 10 ans. Tout est fait pour une lecture facile du petit bout comme l’expliquent les auteurs, Pierre Bailly et Céline Fraipont. Les cases ne comportent pas de texte, les images se suffisent à elles-mêmes. Inspirés par leurs propres enfants, les créateurs de cette série contruisent un récit tout en couleurs et en humour. Un vrai plaisir de lecture.

Un sixième tome sort idéalement pour les fêtes. C’est l’histoire de petit poilu, une petit bonhomme tout noir avec des poils et un nez rouge de clown qui s’en va sur le chemin de l’école. Mais voilà, comme à chaque fois, l’aventure prend le dessus. Il se retrouve happé par une cigogne et tombe dans une cheminée où une petite fille le transforme en poupée. Et ce n’est qu’un début…

Le petit poilu est une réussite sur tous les plans. Le dessin de Pierre Bailly qui nous en dit plus dans Studio BD ci-dessous est magnifique, le scénario subtil et drôle. Un cadeau idéal à mettre sous le sapin.

Le petit poilu, t6 aux éditions Dupuis dans la collection Puceron. Scénario: Céline Fraipont. Dessin: Pierre Bailly

Le Pape terrible, t1: sexe, assassinat et trahison

Par srosenfeld dans Historique , le 12 décembre 2009 15h43 | Ajouter un commentaire

pape-12Artiste protéiforme, le Chilien Alejandro Jodorowsky aime les expériences extrèmes et les territoires d’ombre et de sang. En s’emparant de l’histoire de Della Rovere dit Jules II qui vécu à la fin du XVème et début du XVIème siècle, le scénariste trouve un sujet idéal. Attention, ce pape est tout sauf un saint homme. Une retraite spirituelle avec le diocèse du coin n’est pas vraiment dans ses habitudes.

Le Pape terrible de Jodorowsky est un personnage qui ne va pas plaire aux puritains. Imaginez. Dans ce premier tome, le cardinal Della Rovere empoisonne le pape Alexandre VI, offre à un vieux cardinal lubrique plusieurs fellations de la bouche de son compagnon Aldosi, commandite le meurtre de Pie III ou bien encore sodomise son jeune éphèbe sur un monticule de pièces d’or ! Et ce n’est qu’un aperçu. Au fil des pages, Jules II va redoubler de perversité et de sauvagerie.

Pour mettre en images son pamphlet anti clérical, Alejandro Jodorowsky a choisi le jeune  Théo. Après 10 ans de spécialisation dans l’illustration historique, le dessinateur arrive à appréhender avec le même talent la reproduction des bâtiments, la subtilité des costumes ou la plastique des personnages. Pour compléter cette oeuvre de folie et de sang, les couleurs sont volontairement amplifiées comme une peinture de style pompier.

Jodorowsky ne porte pas vraiment l’Eglise en très haute estime, et va d’ailleurs jusqu’à la comparer à l’ancêtre de la mafia ! Autant dire que Le Pape terrible risque de faire grincer des dents. Mais pour ceux qui aiment l’irrévérence, cette description d’un fou furieux qui va à l’encontre de toute morale religieuse est une véritable réusssite. Une lecture en forme de blasphême….

 Le Pape terrible, t1, Della Rovere aux éditions Delcourt. Scénario: Alejandro Jodorowsky. Dessin: Théo

Dieu en personne: Dieu au ban des accusés

Par srosenfeld dans Non classé , le 12 décembre 2009 15h43 | 2 commentaires

dieu-11Et si un jour Dieu vous apparaissait en chair et en os. Quelle serait votre réaction? Pour vous, serait-il Dieu ou un imposteur. Marc-Antoine Mathieu nous propose une réflexion ludique sur les thèmes de la création et de la perception de cette dernière.
Dans une file d’attente, un petit bonhomme attend patiemment son tour. Au moment de décliner son identité, il se présente sous le nom de « Dieu ». Il n’a pas de domicile, pas de papiers, ni de numéro de sécurité sociale. L’irruption de cette énigme métaphysique déclenche un phénomène médiatique majeur. Un procès géant est bientôt organisé contre ce « Coupable Universel ».
Depuis ses premiers albums, Marc-Antoine Mathieu porte un regard sage et sombre sur notre société empêtrée dans ses propres contradictions. Ici, tel un scientifique observant sa dernière découverte, il confronte notre monde à l’arrivée de Dieu. Son dessin en noir et blanc joue sur les cadrages et les perspectives pour donner une puissance visuelle à un récit teinté d’un humour pince sans rire.
Véritable réussite, cet album vient de recevoir le Grand Prix de la Critique 2010 de l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée.

Dieu en personne aux éditions Delcourt. Scénario et dessin: Marc-Antoine Matthieu.

Croisade tome 4: bataille, Djinn et désir au coeur de l’Histoire

Par srosenfeld dans Aventure, Heroïc Fantasy, Historique , le 8 décembre 2009 18h56 | Ajouter un commentaire

97828036259181N’hésitez pas à plonger dans cette saga historico-mystique qui met en scène chrétiens, sarrasins, mercenaires et Djinns. L’histoire se passe dans la ville sainte de Hiérus Halem. Le cœur du sultan Saladin est prisonnier d’une princesse chrétienne à la beauté envoûtante. Un chevalier, Gauthier de Flandres, sauve les Juifs et tente de trouver sa voie dans un monde à feu et à sang. Le Maître des Machines est aux portes de la cité. Une créature venue de l’Enfer joue sa dernière carte.

Ceux qui ont déjà lu les 3 premiers tomes vont être ravis de retrouver les personnages emblématiques pour une conclusion à la hauteur de cette croisade « imaginaire », comme l’explique avec malice Philippe Xavier dans son interview ci-dessous. Le dessinateur est un guide parfait pour comprendre l’univers de cette superbe BD, un mélange de « contes des mille et une nuit »  et de références graphiques aux films d’aventure de « Kingdom of Heaven » en passant par « Ivanoë ».

Cette aventure fantastique parsemée de symbolisme et de mythes est un véritable plaisir à déguster sans modération. Jean Dufaux trouve ici un équilibre parfait entre Histoire et fantaisie. Une réussite à tous points de vue.  A l’approche de Noël cette série constitue sans aucun doute un beau cadeau. Avec Croisade, un mythe s’achève, ainsi qu’une œuvre en tous points remarquable. Le Chevalier des Sables (« suite » prévue des aventures de Gauthier de Flandres) ouvrira un nouveau chapitre.

Croisade, t 4, Les Becs de Feu aux éditions Le Lombard. Scénario: Jean Dufaux. Dessin: Philippe Xavier.