SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Archives du novembre, 2009

Lanfeust Odyssey, t1: retour sur la planète Troy

Par srosenfeld dans Heroïc Fantasy , le 28 novembre 2009 16h31 | Un commentaire>

lanfeustodyssey_01_proj044A moins d’être parti quelques années au bout du monde, il est difficile de ne pas avoir entendu parler de Lanfeust. Véritable phénomène de librairie, Lanfeust raconte les aventures d’un jeune forgeron doté de pouvoirs extraordinaires, un peu benêt, accompagné de son fidèle ami, le troll Hébus.

Christophe Arleston et Didier Tarquin décident d’ajouter un nouveau chapitre à cette saga SF. Difficile de quitter la poule aux oeufs d’or et ses personnages hauts en couleurs qui font le succès de cet univers.

Après les deux premiers cycles:  Lanfeust de Troy et Lanfeust des étoiles, voici donc, Lanfeust Odyssey. Il s’agit d’un retour aux sources puisque les héros retournent sur la planète Troy. Tout a changé depuis les débuts. Les personnages se retrouvent 18 ans plus tard et les questions se multiplient. Que s’est-il passé en l’absence du détenteur du pouvoir absolu ? Que sont devenus ses amis ?

Notre héros revient avec Hébus mais sans Cixi. Lanfeust a toujours le même âge mais il retrouve C’ian et Or-Azur vieillis avec de nombreux enfants, dont une fille de 16 ans. Les auteurs s’amusent une dernière fois avant de peut-être écrire le mot fin.

Cette nouvelle histoire est un dyptique. Deux tomes et puis s’en vont. Les amoureux d’heroïc fantasy vont être ravis, les autres peuvent se laisser tenter par ce nouveau cycle qui peut se comprendre sans avoir lu les précédents.

Lanfeust Odyssey, t 1 aux éditions Soleil.  Scénario: Christophe Arleston. Dessin: Didier Tarquin

 

Le Kastar des Marolles: à la découverte des expressions bruxelloises

Par srosenfeld dans Historique , le 28 novembre 2009 16h29 | 4 commentaires

kastar20des20marolles2034Pour ceux qui s’amusent des expressions bruxelloises et apprécient passer un bon moment, pas de doute, « Le Kastar des Marolles » est pour vous.

Il s’agit de l’adaptation en bruxellois de l’excellent l’album « Le Groom vert-de-gris », inventé par Yann et Schwartz qui relate les aventures de Spirou et Fantasio durant la seconde guerre mondiale.

1942, Bruxelles est occupée. Spirou, groom au Moustic Hôtel qui a été réquisitionné par les Allemands, et Fantasio, journaliste au quotidien, LE SOIR « volé », se reprochent mutuellement leur trop grande proximité avec l’Occupant.Mais ce que Fantasio ignore, c’est que Spirou, sous le nom de code d’écureuil wallon, est en fait un membre très actif de la Résistance.

Particulièrement drôle, cette histoire donne l’occasion de beaux éclats de rire.  Je vous conseille de la lire oralement en famille pour jouer avec les mots.

Cette version bruxelloise (très compréhensible) est complétée par un lexique et un dossier rédactionnel donnant de très nombreuses précisions et anecdotes historiques, agrémenté d’un somptueux cahier graphique.

Le Kastar des Marolles, t5,  aux editions Dupuis.  Scénario: Yann.  Dessin: Olivier Schwartz.

Marzi: la Pologne communiste vue par une enfant

Par srosenfeld dans Enfants, Historique , le 27 novembre 2009 10h43 | Ajouter un commentaire

marzi8Si vous ne connaissez pas encore Marzi, voici une occasion idéale de vous rattraper. Marzi, c’est une petite fille polonaise, double de l’auteur Mazena Sowa qui raconte sa vie dans la Pologne communiste des années 80 avant la chute du mur de Berlin.

Le décalage entre les éléments vécus par le personnage principal et notre propre jeunesse constitue la particularité de la série. Au travers des yeux de la petite Marzi, enfant unique née dans une petite ville ouvrière, nous découvrons le contexte politique, économique, religieux de ce pays.

Il ne s’agit  d’un long récit mais d’une suite de petites anecdotes ou d’impressions, racontée à la première personne dans l’esprit d’une Mafalda. Une bande dessinée à double niveau de lecture, qui peut être lue par les enfants comme par les adultes.

Ce 2e volume de l’édition intégrale comporte la réédition des tomes 4 et 5 auxquels s’ajoutent  un grand nombre d’inédits (BD, dessins, textes, photos, hommages d’autres auteurs…) et toute une partie documentaire suivant le retour de Marzena Sowa en Pologne, 20 ans après son enfance.

Marzi, édition intégrale vol 2, aux éditions Dupuis. Scénario: Marzena Sowa. Dessin: Sylvain Savoia

Poker t1: thriller dans l’univers du jeu

Par srosenfeld dans Non classé , le 22 novembre 2009 20h04 | Un commentaire>

poker-3Le poker connaît un essor sans précédent auprès du grand public. Il est logique que ce jeu aboutisse aujourd’hui dans une bd. Pari risqué mais tenté par le scénariste, Jean-Christophe Derrien.

Short stack, le premier tome de « Poker »  raconte l’histoire d’un jeune joueur de poker de la Côte d’Azur motivé par la vengeance. Les parties de cartes servent de décor à un thriller qui s’annonce riche en rebondissements.

Jean-Christophe Derrien explique dès le départ que cette bd ne s’adresse pas aux spécialistes. Et justement cela se ressent. Les auteurs ne semblent pas savoir à qui ils s’adressent. Si l’ambiance est assez bien rendue, l’ensemble manque un peu de rythme. Le dessin de Simon Van Liemt est très classique et le découpage des cases est trop sage. 

Si cette bd risque de décevoir les puristes, elle offre aux curieux un bon moment de détente et  permet de se plonger dans l’univers du jeu.

Poker, tome 1 aux éditions Lombard. Scénario: Jean-Christophe Derrien Dessin: Simon Van Liemt

La Femme accident, vol 2: destin d’une fille des corons

Par srosenfeld dans Non classé , le 14 novembre 2009 12h02 | Un commentaire>

femme20accident202-21Suite et fin de la Femme accident, une excellente histoire qui prend la ville de Charleroi comme décor. Ici pas de misérabilisme mais une peinture sociale tout en nuance. Un étrange destin, celui de Julie née au pays des corons. Dès les premières pages, on s’attache à ce personnage qui tente de trouver le bonheur. Julie est une fille seule dans un monde d’hommes. Sa beauté est sa force et sa faiblesse.

Ce deuxième tome poursuit le parcours accidenté d’une femme d’aujourd’hui partagée entre le grand amour et l’indépendance.  Un être qui voulait être riche et heureux par tous les moyens. Contrainte de dévoiler sa vie devant un tribunal, Julie va tenter de retrouver sa liberté et son fils. Jusqu’au bout les auteurs ménagent le suspens avec des flashbachs. Une réussite totale.

La Femme accident, vol 2 aux éditions Dupuis. Scénario: Denis Lapière  Dessin: Olivier Grenson

 

 

 

Rani : Alcante ranime l’esprit des films de cape et d’épée

Par srosenfeld dans Aventure , le 13 novembre 2009 12h44 | Ajouter un commentaire

raniLes amoureux d’aventures et d’exotisme sont servis avec cette nouvelle saga imagée par Jean Van Hamme avec la collaboration de Didier Alcante. Une histoire d’amour, de complots  et de vengeance au cœur de la France de Louis XV.

L’héroïne, Jolanne est une jeune femme de 18 ans, insoumise et fougueuse. Sa vie bascule à la mort de son père, le marquis Charles de Valcourt.  Au cœur d’une Europe, devenue un champ de bataille, elle va affronter son destin qui va l’emmener jusqu’aux Indes.  Pour Alcante, le co-scénariste, cette série se veut un divertissement dans l’esprit des grands films de capes et d’épée à la Jean Marais. Alexandre Dumas et ses quatre mousquetaires ne sont pas loin. Le rythme insufflé dans ce premier tome donne envie de lire la suite au plus vite.

Avant de vous plonger dans cette très belle bande dessinée, je vous propose l’interview de Didier Alcante qui nous dévoile la naissance de ce projet et quelques secrets.

Rani aux éditions Lombard. Scénario: Jean Van Hamme et Didier Alcante. Dessin: Francis Valès.

Orval : Servais fait revivre l’histoire de l’Abbaye cistercienne

Par srosenfeld dans Historique , le 12 novembre 2009 12h56 | Un commentaire>

couverture-servaisLes ruines de l’Abbaye cistercienne d’Orval abritent une histoire souvent méconnue. Servais, l’enfant du pays, relève le défi de la raconter à sa manière, en mélangeant fresque historique et saga romantique.

Le Val d’Or qui donne son nom à l’Abbaye est un lieu magique où les richesses naturelles séduisent dès le début les moines qui observent la règle de Saint-Benoît.

Le dessinateur et scénariste Liégeois évoque le parcours tumultueux de la communauté religieuse confrontée à la violence et la cupidité du monde.

Comme à son habitude, Servais met sa créativité et sa sensibilité au service d’un récit qui plonge les hommes au cœur de la nature.

Cet amoureux d’Orval (il m’a fait le plaisir de venir m’apporter quelques bières) m’explique que tout est parti d’un défi lancé par un ami.

Orval. Editions Dupuis. Jean-Claude Servais.

Marie des Dragons : naissance d’une guerrière

Par srosenfeld dans Heroïc Fantasy , le 12 novembre 2009 10h05 | Ajouter un commentaire

1751Décidément les femmes inspirent actuellement les scénaristes de bandes dessinées. Ange et Demarez nous proposent de découvrir une nouvelle grande série d’heroïc fantasy. Tout commence par un drame: Marie a 12 ans lorsque son village est détruit, ses parents assassinés et ses frères et sœurs réduits en esclavage. Mais la vie est plus forte que tout et Marie n’est pas comme les autres. L’enfant devient une guerrière qui vend ses talents aux plus offrants. Elle combat les ‘Dragons’, créatures étranges qui se meuvent aux frontières de la réalité et qu’elle seule arrive à percevoir.

Les auteurs tentent ici un pari audacieux en mélangeant différentes dimensions d’une même réalité. Ce choix se traduit par un récit qui manque quelques fois de clarté. Ce premier tome est un avant-goût d’une aventure qui s’annonce riche en péripéties.

Marie des Dragons, éditions Soleil. Dessin: Demarez. Scénario: Ange.

Highgate : une histoire de vampire

Par srosenfeld dans Aventure , le 5 novembre 2009 16h35 | Ajouter un commentaire

t_30152Plus d’un siècle après l’image forgé par Bram Stocker, le vampire fascine toujours. Stéphane Betbeder aime par-dessous tout l’univers gothique qui sied à ce type d’histoire.
Tout commence de nos jours à Londres au petit matin. Dans le quartier de la City, six joueurs de foot d’Arsenal sont retrouvés morts, totalement vidés de leur sang. L’affaire sent mauvais. Alors le chef de la police de Scotland Yard propose à un ex-fin limier, aujourd’hui gratte-papier aux archives, de retourner sur le terrain.

Les auteurs ne révolutionnent pas le genre mais réussissent en 46 pages à créer une intrigue captivante. Le plaisir est là et ce volume unique se lit à toute vitesse. Les amateurs vont apprécier. La fin laisse imaginer une suite possible. Pourquoi pas ?

Highgate aux éditions Soleil. Scénario: Stéphane Betbeder. Dessin: Riccardo Crosa.

Les Naufragés d’Ythaq: Andrien Floch « inspiré par la Planète des Singes »

Par srosenfeld dans Heroïc Fantasy , le 1 novembre 2009 16h45 | Ajouter un commentaire

ytLa saga d’heroic fantasy « Les Naufragés d’Ythaq » se poursuit dans ce septième tome, appelé « La marque des Ythes ». Les 3 héros, l’intrépide et sensuelle navigatrice Granite, le poète aventurier Narvarth et la belle Callista, tentent de survivre sur la planète Ythaq. Ils se retrouvent au cœur d’une jungle où vivent d’étranges singes. Menace, manipulation. Le jeu continue.

Le dessinateur Adrien Floch nous parle d’ailleurs de ses inspirations pour créer l’univers de la série, notamment, le film « La Planète des Singes ». Si l’aventure est toujours au rendez-vous, les auteurs livrent dans ce tome quelques clés d’explication sur leur histoire. Le récit gagne en densité.

Une bonne nouvelle pour tous les amoureux de ce succès populaire. Pour les fans et les curieux, n’hésitez pas à découvrir l’interview d’Adrien Floch qui revient sur les origines de la saga et livre quelques confidences.

Les Naufragés d’Ythaq », T7 aux éditions Soleil. Scénario : Christophe Arleston. Dessins : Adrien Floch.