SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Polémique autour de la proposition du Ministre des Finances Steven Vanackere d’attirer en bourse l’épargne des belges …

Par Bruno Wattenbergh dans Actualités économiques et stratégiques ..., Chronique RTL Eco , le 8 janvier 2013 08h55 | Un commentaire>

Il est 8h21 c’est l’heure d’RTL ECO, bonjour Bruno Wattenbergh.

Bonjour Thomas, bonjour Barbara,

Le ministre des Finances Steven Vanackere invite les Belges à placer leur épargne en bourse ce qui suscite bon nombre de réactions ? Est-ce une proposition crédible et défendable ?

Crédible oui ! D’abord parce que le Belge capitalise des records mondiaux d’épargne : 230 milliards d’euros ! Que cet argent dort et pire, perd de sa valeur avec un taux d’intérêt inférieur à l’inflation, ce qui veut dire que l’épargne des belges fond. Une partie de cette épargne est réinjectée par les banques dans le circuit long du financement via des prêts aux entreprises. Mais celles-ci et surtout les Pme ont de plus en plus difficile à obtenir du crédit. Il faut plus de garanties, des dossiers plus fouillés. Il est donc tentant de réorienter une partie de cette épargne, directement, on va parler de cycle court, vers les entreprises en incitant fiscalement les ménages belges a acheter leurs actions ce qui ne peut qu’être bénéfique à notre économie, sur le principe tout au moins.

Mais n’importe quel citoyen belge n’a pas les moyens d’investir une partie de cette épargne ?   

Non bien sûr, mais Test-Achat estimait hier que 10% des belges pourraient disposer de suffisamment d’épargne que pour se risquer en bourse.

Bourse, le mot est lâché et il a fâché pas mal d’intervenants ces derniers jours : ce serait favoriser cette bourse responsable de la crise ?

C’était une partie de votre question initiale : est-ce défendable ? Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain. Nous avons besoin de la bourse qui assure, grâce aux actionnaires investisseurs, la liquidité qui permet aux entreprises d’investir, de grandir et ainsi de créer de l’emploi. Il ne faut surtout pas condamner aveuglément la bourse et l’actionnaire qui risque son épargne en bourse, sinon, qui va financer le risque entrepreneurial ? Les détracteurs de cette proposition devrait plutôt se préoccuper de l’amender pour ramener de l’épargne dans l’économie locale. On pourrait par exemple réserver le régime fiscal favorable aux actions des Pme, pour faire revenir en bourse, toute une série de petits investisseurs qui ont l’on déserté. (Bourse Pme 2013) On pourrait également réserver l’avantage fiscal à des fonds publics gérés par les invest publics fédéraux ou régionaux, par exemple thématiques, comme des fonds environnementaux.

Ce qui est sûr c’est qu’il ne faut pas céder au dogmatisme et rappeler que ce sont les entreprises cotées en bourse en Belgique qui créent le plus d’emplois.

Quels sont les éléments objectifs qui plaident contre une telle mesure fiscale ?

Son coût ! Et un risque de spéculation qui peut être à mon sens facilement évité si la mesure est bien rédigée. Le dernier argument évoqué, notamment par la FGTB, qui évoque le risque pour les épargnants, vaut sans doute pour une majorité de ceux-ci, mais l’argent des plus riches d’entre eux serait plus utile dans l’économie que sur les comptes épargne.

Bruno, pour conclure, le chiffre éco du jour ?

3,3 milliards d’euros c’est ce que la Belgique va tenter ce matin de lever sur les marchés pour financer sa dette.

Laisser un commentaire