En ce moment

Archives du septembre, 2010

Pour sa dernière saison, Oprah Winfrey veut marquer le coup

Par Jennifer Lecluse dans Médias , le 20 septembre 2010 18h33 | 3 commentaires

Avez-vous déjà entendu parler d’Oprah Winfrey? Cette afro-américaine est la plus célèbre animatrice de la télévision américaine. Depuis 25 ans, elle anime du lundi au vendredi un talk-show qui porte son nom. L’année prochaine, elle prendra sa retraite. L’occasion pour « la marraine porte-bonheur des Américains » de marquer le coup.belga-picture-8295852

S’il y a bien une personnalité qui fait l’unanimité aux Etats-Unis, c’est elle. Oprah Gail Winfrey, 56 ans, présentatrice du talk show people le plus connu des Etats-Unis. Pas besoin de mentionner son nom, son seul prénom suffit: Oprah, il n’y en a qu’une. Oprah c’est l’amie de tout le monde. Son investissement personnel envers le public est sans pareil. Orphelins, veuves, victimes de crime ou catastrophe naturelle, elle prend toujours la défense des plus faibles. Ce n’est pas pour rien qu’elle a été élue, à  maintes reprises, femme la plus influente au monde. Selon le blog du NYtimes Freakeconomics, à elle seule, « elle aurait permis à Barack Obama d’obtenir plus d’un million de voix dans la course primaire des démocrates de 2008. »

Coach, philanthrope et marraine porte-bonheur

Tous ses téléspectateurs connaissent la vie d’Oprah. Ils sont même familiers avec sa meilleure amie, Gayle qui vient souvent lui rendre visite dans les studios. En 2004, Oprah tient à faire un régime et accompagnée par les encouragements de l’audience, la businesswoman arrive à perdre plus de 30 kilos. A l’époque, elle ne tarit pas d’encouragement pour celles qui veulent faire comme elle. Elle multiplie les petites phrases s’adressant directement à la caméra: « On va y arriver à perdre ces kilos ».

Véritable source d’inspiration, elle livre chaque jour ses conseils à une audience extrêmement fidèle. Et tout est fait pour fidéliser le téléspectateur. A la sortie du boulot, vous pouvez écouter son talk-show dans la voiture retransmis simultanément sur les ondes radiophoniques. Pas question d’en rater une miette. Vous pouvez également lire la version magazine du show intitulée O magazine, ou alors vous affiliez au club des lecteurs d’Oprah pour lire les livres qu’elle vous conseille.
 

Confidente des stars

Mais Oprah, c’est aussi et surtout l’amie des stars. Lorsque le couple Pitt-Aniston s’est séparé, c’est chez Oprah que Jennifer a choisi de faire sa première apparition publique. Michael Jackson, au sommet de sa carrière en 1993, l’a choisie également pour le questionner lors d’un entretien exclusif. Ce moment de télévision est d’ailleurs devenu le quatrième événement le plus observé dans l’histoire de la télévision américaine.belga-picture-1386223

Sky is the limit

Et pour cette dernière saison, Miss Winfrey n’a aucune limite.

La milliardaire fera tout pour faire plaisir à son public et de mettre les petits plats dans les grands. La semaine dernière ,elle a convié 50 futures mariées à son show. Elle leur a offert leur robe de mariée. Mais pas n’importe laquelle. Toutes seront dessinées par la styliste Vera Wang. Ce nom ne vous dit peut-être rien mais cette fashion designer a confectionné la robe de mariée de bien des stars, telles que Jennifer Lopez, Chelsea Clinton, Victoria Beckham, Mariah Carey, Jennifer Garner… Et Oprah d’ajouter lorsque les mannequins font leur apparition sur le plateau de l’émission: « Elles ne sont pas à prêter, elles sont gratuites, elles sont à vous »!

Un « happy ending » comme les Américains en raffolent.

Voir la vidéo du lancement de cette dernière saison

La religion « dans la peau »

Par Jennifer Lecluse dans vie quotidienne , le 13 septembre 2010 12h39 | 3 commentaires

belga-picture-22236109La semaine dernière, un pasteur fondamentaliste menaçait de brûler le coran le jour de l’anniversaire des attentats du 11 septembre. Il a finalement renoncé. Mais sa menace a fait l’effet d’une bombe dans le monde entier. Comment des propos tenus par un simple pasteur d’une petite ville floridienne peuvent-ils se répercuter avec autant d’impact?

Les Etats-Unis entretiennent une relation particulière avec la religion. Le taux d’adhérence, comparé aux autres pays développés, doit être un des plus élevés, tout comme la diversité de celles-ci. Vous avez deux types de personnes aux Etats-Unis, ceux qui ont de fortes croyances et les autres. En clair, lorsque vous faites connaissance avec quelques Américains, il est très possible que l’un d’eux vous demande cette question: « In which church are you? » « Soit dans quelle église êtes-vous? » Cela peut vous choquer de prime abord. Mais il faut savoir que pour beaucoup de pratiquants de n’importe quelle religion, le sentiment d’appartenance est très fort.

Et il suscite également un sentiment d’ identification forte. Certains parents ne conseillent d’ailleurs à leurs enfants de ne fréquenter que des enfants qui font partie de la même communauté religieuse. Et les occasions sont nombreuses. « Etre pratiquant » ne se résume pas à assister à un office religieux une fois par semaine. La plupart du temps, les membres d’une communauté religieuse pratiquent des activités de toutes sortes en semaine aussi avec leur « église »: concerts, oeuvres charitables, jeux de piste…A titre de comparaison, sachez que ce genre d’activité est beaucoup plus répandu que le scoutisme.

Au centre de ces communautés: un pasteur

La place du pasteur est singulière. Le pasteur est quelqu’un de notable dans une communauté. Et sa famille est souvent l’une des plus respectable. Dusty Springfield le confiait dans sa chanson, que le seul qui pouvait l’atteindre était le fils du pasteur. Plusieurs films et séries américaines (par exemple 7th heaven)dépeignent d’ailleurs bien cette réalité.
Pour exemple, la chanteuse Jessica Simpson a toujours aimé répéter à qui veut bien l’entendre son pedigree: fille de pasteur.

Mariage sans alcool

Souvent la parole du pasteur est sacrée. Consulté par les personnes en difficulté, il prodigue ses conseils et ses lois à tout son monde. Et il peut être très convaincant.  Ainsi il m’est arrivé d’assister à un mariage, où la consommation d’alcool était interdite aux invités. « Celle-ci conduit forcément au mal », avait assuré le pasteur aux jeunes mariés. Si sa volonté n’était pas respecté, il avait menacé de ne pas les marier. Un mariage où les sodas ont coulé à flots.