SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Discours

Les eurodéputés refusent le contrôle de présence

Par yannantony dans Discours , le 7 septembre 2010 10h48 | Ajouter un commentaire
Jerzy Buzek, président du Parlement européen.

Face à la fronde des eurodéputés,  le bureau du Parlement européen a finalement décidé d’annuler la surveillance électronique des parlementaires lors du discours de José Manuel Barroso ce matin.

Une procédure jugée « indigne de parlementaires librement élus » selon plusieurs députés européens. Malgré le retrait des contrôles et des sanctions financières, l’assemblée était bien remplie pour écouter le président de la Commission.

Pour couper court à la fronde parlementaire,  Joseph Daul, le président du groupe PPE a proposé d’abandonner les contrôles estimant que la décision était peut-être « trop rapide ».

« Cette fois-ci, la procédure de vérification des présences ne sera pas utilisée », a annoncé Jerzy Buzek, président du Parlement européen, avant de céder la parole à M. Barroso ce matin. Une victoire  à la fois symbolique et psychologique pour les eurodéputés.

Les députés européens sous surveillance

Par yannantony dans Discours , le 6 septembre 2010 16h29 | Ajouter un commentaire

Ce mardi 7 septembre, José Manuel Barroso énoncera son discours sur l’état de l’Union au Parlement européen de Strasbourg. Les députés qui seraient tentés de ne pas venir écouter le président de la Commission feraient mieux d’y réfléchir à deux fois. Un système de contrôle électronique de présence sera déclenché à trois moments différents lors de la séance. Il s’agit ainsi d’assurer la meilleure audience possible.

Doit-on craindre un boycott du discours ? En tout cas, les députés qui ne répondraient  pas à deux vérifications sur trois s’exposent à une pénalité financière qui doit encore être fixée. “Je trouve cela ridicule. C’est vrai que parfois nous ne sommes que 60 à venir écouter les discours mais je préfère faire appel à la conscience professionnelle des députés”, se désole le parlementaire belge Philippe Lamberts.

Pour lutter contre l’absentéisme des députés, leur présence aux sessions parlementaires est de plus en plus contrôlée. Ainsi, un eurodéputé qui sèche plus de la moitié des séances annuelles perd une partie de ses indemnités de frais généraux qui s’élèvent à 4 202 euros par mois. Cette enveloppe leur permet de couvrir leurs dépenses téléphoniques ou encore les frais de gestion de leur bureau.

Pour le président de la Commission, ce sera le tout premier “Discours sur l’état de l’Union”. Calqué sur le célèbre “State of the Union” américain pendant lequel le Président expose au Congrès son programme annuel,  il répond à un engagement pris par le Portugais lors de la campagne pour sa réélection l’année dernière.

C’est depuis le pupitre central de l’hémicycle de Strasbourg que José Manuel Barroso prononcera son discours. Tout un symbole car selon une source parlementaire, « cette place est habituellement réservée aux invités de marque « .