En ce moment

L’enlèvement de VDB

Par Renaud Delmotte dans Temps pliés , le 21 février 2012 11h31 | Ajouter un commentaire

Paul Vanden Boeynants, né le 22 mai 1919 à Forest, a commencé sa carrière professionnelle comme homme d’affaire dans la boucherie familiale. Il s’est vite tourné vers la politique en devenant président de la corporation des bouchers, avant de devenir député social-chrétien en 1952.
Sa voie ministérielle du côté de la classe moyenne l’a mené à la présidence du PSC en 1961. En 1966, VDB est devenu premier ministre d’une coalition PSC – PLP qui est tombée à cause de l’affaire de Louvain « Walen Buiten ».
Après un passage remarqué au poste de ministre de la défense dans les années 70, VDB est redevenu premier ministre en 1978 dans un gouvernement de transition et a ensuite été réélu à la tête du PSC en 1979.
Début des années 80, l’homme politique ne demandait qu’à être bourgmestre de Bruxelles, mais en 1982, il a été accusé de fraude fiscale par la justice. Un procès qui l’a condamné à 3 ans de prison avec sursis et à 500.000 francs d’amende (12.395 euros), ce qui l’a empêché de devenir bourgmestre.
Le soir du 14 janvier 1989, VDB est enlevé alors qu’il rentrait chez lui. C’est là que les recherches commencent pour le retrouver et que de nombreuses thèses sur son enlèvement affluent. Pendant presque 1 mois, c’est l’inquiétude. « Qui a enlevé VDB ?». Tout d’abord, les BSR, les Brigades Socialistes Révolutionnaires, sont soupçonnées d’avoir orchestré cet enlèvement, puis l’étau se resserre sur la bande de Patrick Haemers, considéré comme l’ennemi public numéro 1 en Belgique. Ce n’était en fait qu’une histoire d’argent ! VDB a été libéré le 12 février 1989.
Retour sur ce mois d’absence au rythme de la conférence de presse devenue mythique du politicien.
A cette époque marquée par le mouvement musical « New Beat », des mixeurs avaient repris cette conférence de presse pour en faire un tube. Ces « créateurs » de musique à la mode faisait du « VBDBeat ».

Laisser un commentaire