SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Mercato

Value8 pousserait D’Onofrio hors du Standard: verdict demain

Par Gaëtan Willemsen dans Jupiler League, Mercato , le 14 juin 2011 09h47 | 5 commentaires

La semaine s’annonce décisive au Standard: qui entraînera le club? La société néerlandaise Value 8 va-t-elle débarquer à Sclessin? Luciano D’Onofrio va-t-il rester ou partir? Des réponses à ces questions sont attendues dans les tout prochains jours…

standardblog

L’humeur sportive de Vincent Legraive sur Bel RTL

Car le temps presse puisque la reprise des entraînements est prévue lundi prochain et que l’on ne sait toujours pas de quoi sera fait l’avenir des Liégeois. Un avenir sportif qui on le rappelle devra se construire rapidement vu les échéances Ligue des Champions fin juillet. Pour préparer cet avenir, il faut des certitudes et pour l’instant il n’y en a aucune.

Ni entraineur, ni nouveau joueur

Au niveau entraîneur, il n’y a toujours pas de successeurs au tandem Dominique D’Onofrio/Sergio Conceiçao. Au niveau joueur, pas de transferts entrant si ce n’est Mujangi Bia et l’un ou l’autre second couteau. Pas de départ non plus alors que le passage d’Axel Witsel au Milan AC aurait du plomb dans l’aile. Le club lombard jetterait plutôt son dévolu sur Bastian Schweinsteiger, le milieu de terrain du Bayern de Munich.

Remarquez, comment des joueurs et des entraîneurs pourraient arriver à Sclessin sans certitude financière ? Tout est bloqué et le sera encore tant qu’il n’y aura pas d’éclaircie dans le ciel liégeois. Et ici, on parle évidemment de Value 8, cette société néerlandaise persuadée qu’elle va débarquer d’une manière ou d’une autre.

Les supporters ne veulent pas de Value8

Vendredi dernier, Peter Paul De Vries a sorti tout son armada de séduction au moment de convoquer la presse belge: sourire pepsodent, maillot du Standard sur les épaules et un discours positif à défaut d’avoir été percutant. De la poudre aux yeux pour les supporters des Rouches qui, hier, n’ont pas manqué de s’exprimer via une lettre de 2 pages dans laquelle ils manifestent leur hostilité envers Value 8. « Il ne viennent que pour faire du fric. » Des supporters qui appellent au gel de la campagne des abonnements.

Surtout, les supporters craignent le départ de Lucien D’Onofrio, l’homme qui a sauvé Sclessin. Car c’est certain, si Value 8 arrive, Lucien partira. Et cela c’est hors de question. On en saura sans doute plus dès demain car c’est ce mercredi que les Néerlandais déposeront sur le bureau de Margarita Louis-Dreyfus leur proposition définitive.

Margarita Louis-Dreyfus détient la clé du bonheur ou du malheur liégeois

L’actionnaire majoritaire aura alors 2 solutions: soit l’accepter et s’en aller. Soit refuser car consciente que ce ne serait pas le meilleur pour un club qui vit. Elle pourrait alors choisir de rester avec Luciano à la barre. Un D’Onofrio dont il se chuchote qu’il ne serait plus en très bon termes avec Pierre François. Ce dernier semblant à priori favorable à la venue de Value 8. On ne parle pas de clash mais de tension.

En attendant, les cheminées toutes proches du stade Maurice Dufrasne sont toujours en train de cracher leurs flammes. Faudra juste penser à ne pas se brûler.

Quel avenir pour le Standard ?

Par Mathieu Tamigniau dans Jupiler League, Mercato , le 8 juin 2011 14h23 | Un commentaire>

Quel avenir pour le Standard ? Qui va reprendre les rênes du club ? Lucien D’Onofrio va-t-il ou non demeurer à Sclessin ? Autant de questions dont certaines réponses pourraient être apportées dès aujourd’hui…

imageglobe-27522773par Vincent Legraive

Mercredi matin, la direction liégeoise a reçu les responsables de Value8. La société néerlandaise vient pour négocier le rachat du club et pour visiter les installations. Pour l’instant, il s’agit du seul candidat repreneur et selon Pierre François, il est actuellement le seul à correspondre au profil recherché, c’est-à-dire qui assurerait la pérénité du club, tant sportivement que financièrement.

Oui mais voilà, Value8 est mal vu en bord de Meuse. D’abord par Lucien D’Onofrio qui n’a pas l’air d’apprécier ces Néerlandais et qui en cas d’accord ferait ses valises quand bien même la société devrait l’autoriser à rester. En fait, D’Onofrio craint que l’unique but de Value8 est de réaliser une plus value financière à court terme après avoir fait le vide au sein même du club.

Des Néerlandais dont l’une des conditions serait de faire venir non seulement un directeur sportif issu de Flandres + un entraîneur néerlandai style Co Adriaans ou autre…
Les autres sceptiques de Sclessin sont les supporters. Hier, les Ultras ont fait parvenir un communiqué dans lequel ils expriment leurs plus vives inquiétudes. Ils ne veulent pas de Value8 qui selon eux n’a aucune expertise en matière de management sportif. Ils veulent que Luciano reste à la barre avec de nouveaux actionnaires soucieux de la santé financière mais surtout de la continuité du projet sportif. Des supporters qui entameront des actionsde pression au cas où.
Reste que dans un cas comme dans l’autre, Luciano D’Onofrio ne devrait pas rester au Standard. Au pire il devrait partir dans les proches semaines. Au mieux au terme de la prochaine saison. Car il y aurait d’autres candidats dont un homme d’affaire étranger, fin connaisseur du football et qui désire investir à long terme. Un candidat qui est annoncé la semaine prochaine à Liège.

Dans ce cas, quel rôle pourrait joue Luciano D’Onofrio ? Avec ses 28 % de parts, il pourrait poursuivre avec le président Reto Stiffler mais à eux deux il n’arrivent qu’à 38 %. Et dès que Margarita Louis-Dreyfuss recevra une proposition en bonne et due forme, elle s’en ira sans remords. Et cela provoquera le départ de Luciano.

Quant à son frère, Dominique, il s’envole aujourd’hui avec son épouse vers la Grèce; Ils ne seront pas seuls car accompagnés par le couple Conceicao. Les deux hommes qui selon nos informations en profiteront pour faire un détour par le PAOK Salonique là où Sergio Conceicao a terminé sa carrière de joueur et est devenu directeur sportif. Un club qui vient de se séparer de son entraîneur et qui qui pourrait accueillir le duo. Mais peut-être dans un ordre inversé avec le Portugais entraîneur principal et Dominique comme adjoint ou directeur technique.

Qui va succéder à Dominique D’Onofrio au Standard ?

Par Mathieu Tamigniau dans Jupiler League, Mercato , le 7 juin 2011 09h56 | Ajouter un commentaire

Dominique D’Onofrio parti, tout le monde n’a que cette question à la bouche : qui va lui succéder au poste d’entraîneur du Standard ?

donopar Vincent Legraive

On se demande également qui sera l’adjoint de ce nouvel entraîneur vu que Sergio Conceicao a également vidé son casier. Cette décision dépend grandement de l’identité du futur actionnaire principal. Margarita Louis-Dreyfuss, la veuve de Robert a on le sait décidé de revendre ses parts évaluées à 70 % du club. On parle ici de plus de 30 millions.

Ce que l’on sait également, c’est que la société néerlandaise Value8 s’est portée candidate mais cette arrivée n’est pas vu d’un très bon oeil par Luciano D’Onofrio. Il pourrait y avoir d’autres repreneurs potentiels à commencer par Luciano lui-même, même si sa première proposition avait été jugée insuffisante.

Value8 pourrait donc débarquer avec comme condition parmi tant d’autres le choix du nouvel entraîneur. Et donc sans doute un Néerlandais, ce qui est loin d’être un gage de réussite à Sclessin. En quasiment 100 ans d’existence, le Standard a vu passer 44 entraîneurs dont 4 en provenance des Pays-Bas. 4 dont un seul y a réussi : Arie Haan, de 1991 à 1993 avec à la clé une Coupe de Belgique. Les 3 autres : rien. Il y a eu Cor Van der Hart de juillet 74 à décembre 75. Aad De Mos n’est resté que 4 mois en 97 et Johan Boskamp 3 mois en 2006.

Autant d’entraîneurs qui avaient un gros défaut : il ne parlait pas la langue de Molière et au Standard il faut si possible parler le français. A Sclessin, on affirme que c’est Luciano lui-même qui va dénicher le nouveau coach.

Qui sont les éventuels successeurs à Dominique D’Onofrio ?

Le nom qui revient le plus souvent est celui de Francky Vercauteren très apprécié à Sclessin. mais celui avoue ne pas avoir eu le moindre contact et il est sous contrat chez les champion jusqu’en 2013.

Il y a ceux qui sont totalement libres comme Glen De Boeck, Hugo Broos ou encore Francky Dury voir Trond Sollied même s’il est proche d’un retour à La Gantoise, l’autre club de l’élite actuellement sans entraîneur.

Il y a enfin ceux qui font rêver les supporters : Eric Gerets mais il est à nouveau sur le toit du Maroc après la victoire face à l’Algérie. Et puis Marc Wilmots mais on voit mal le Hesbignon quitter des Diables Rouges en pleine reconstruction.

Une liste à laquelle on peut ajouter Jean-François De Sart qui connaît bien la maison pour y être responsable de l’Académie Robert Louis-Dreyfuss.

En attendant, le temps presse : la reprise des entraînements est fixée au 20 juin et il faudra être très vite au top avec les qualifications pour la Ligue des Champions.

Des rumeurs de transfert par dizaines à Sclessin !

Par Gaëtan Willemsen dans Jupiler League, Mercato , le 27 avril 2011 19h40 | Un commentaire>

La rumeur lancée par nos confrères de la Dernière Heure ce mercredi, qui annonce le départ certain d’Axel Witsel en fin de saison pour Manchester City, Tottenham ou le FC Séville, est prématurée voire infondée, selon nos confrères de La Meuse. Par contre, au rayon arrivées, la direction du Standard s’active déjà avec « du Belge » au menu. Le point sur toutes les rumeurs.

standard1

Witsel et Bolat pourraient partir, Benteke s’en va mais Defour devrait rester …

defourpetitSteven Defour est convoité, selon la presse, par Manchester United et Liverpool. Le chiffre astronomique de 17 millions d’euros a même été cité. Mais, en proie à des blessures régulières depuis 2 ans, le capitaine du Standard vient de prolonger son bail en bord de Meuse d’un an, soit jusqu’en 2016. Un signe que si départ il y a, il devrait vraisemblablement être postposé au moins d’une saison. Déjà joueur le mieux payé de Belgique (brut annuel de 1,5 millions d’euros), on ne sait pas si sa prolongation a été assortie d’une revalorisation salariale.

 

witselAxel Witsel, lui, attire les équipes qui seraient parfaites pour parfaire son apprentissage, soit le subtop des grands championnats européens. Et la liste est longue : Tottenham, Manchester City, le FC Séville, l’Udinese, la Fiorentina, … Un départ en juin certain selon la DH, mais démenti dans les colonnes de Sud Presse par l’entourage du joueur. « A l’heure actuelle, Axel Witsel n’a signé dans aucun club étranger. Son entourage est formel à ce sujet et le joueur se concentre d’abord sur la fin du championnat avec le Standard. Un départ cet été n’est pas certain, le Standard gardant la main jusqu’à nouvel ordre pour son joueur sous contrat jusqu’en 2015 », explique le quotidien.

bolatSinan Bolat, de son côté, aurait tapé dans l’œil des dirigeants de Monaco, qui pourraient voir partir leur talentueux gardien international français (n°3) Stéphane Ruffier au PSG. Mais l’attrait sportif est peu évident: l’équipe se traine en fond de classement de Ligue 1 et rien ne dit qu’elle sera plus compétitive l’an prochain. De plus, s’il choisit de quitter Sclessin, la destination qui lui assurerait le poste de titulaire en équipe nationale turque serait un des 3 grands de Turquie: Fenerbahçe, Galatasaray ou Besiktas, tous les trois intéressés.

 

bentekeChristian Benteke, prêté à Malines cette saison, a lui déjà signé un bail dans le championnat français. Chez la révélation de cette saison : Rennes. L’enfant du club (même s’il a été en partie formé à Genk), n’était plus désiré à Sclessin. « L’a-t-il même déjà été ? », se demandent d’ailleurs ses partisans.

 

 

Dufour a déjà signé, Mujangi Bia presque certain, Odoi hésite, Gillet ou Bailly pour remplacer Bolat, Coulibaly et Paulo Henrique toujours suivis, le retour de Geraerts, …

dufourGuy Dufour est la première recrue estivale des Rouches. Ce médian distributeur de 24 ans de Lommel (D2, 9 buts et 16 assists cette saison) est fan du Standard depuis sa plus tendre enfance, même lorsqu’il évoluait dans les équipes d’âges… d’Anderlecht et du PSV. En fin de contrat à Lommel (après plusieurs saisons en D2 hollandaise), l’Anversois était donc gratuit et a signé pour deux ans plus deux années en option.

 

mijangiGeoffrey Mujangi Bia, 21 ans et 2 sélections avec les Diables (Kirin Cup), est suivi depuis longtemps par le Standard. Celui qui n’a joué que deux matches officiels cette saison avec Wolverhampton (l’ex-club de Van Damme), où il est prêté par Charleroi, n’est plus désiré outre-manche. Un retour à Charleroi en D2 étant exclu, l’affaire pourrait être vite réglée entre les deux clubs wallons. Les négociations étant déjà en cours.

 

odoiDenis Odoi, le polyvalent défenseur de Saint-Trond (22 ans) et ami de Steven Defour, a déjà été mis au courant de l’intérêt concret du Standard qui aurait déjà déposé une offre sur la table du président Roland Duchâtelet. Mais Anderlecht et Lokeren sont aussi sur les rangs et selon Sud Presse, le joueur préférerait rejoindre un de ces deux clubs car il n’aurait pas apprécié que les Rouches lui préfèrent Ciman et Opare au dernier mercato d’été.

 

gilletbaillyJean-François Gillet (31 ans) et Logan Bailly (25 ans) sont dans des positions différentes mais à la conséquence similaire dans leur club respectif. Gillet est capitaine et joue tous les matches depuis 10 ans avec Bari, mais il refuse de redescendre en Serie B. Tandis que Bailly est sur une voie de garage à Mönchengladbach après plusieurs mises à l’écart successives et plusieurs bourdes. Tous deux ont été formés au Standard (Gillet jouant même 6 matches avec l’équipe A), sont Diables Rouges et sont Liégeois. Un profil parfait pour un retour en remplacement de Bolat.

coulibalyhenriqueElimane Coulibaly (Belgo-Sénégalais 31 ans) et Paulo Henrique (Brésilien 22 ans) le savent, le Standard leur ouvre la porte. Les Rouches avaient déjà tentés de s’attacher leurs services cet hiver sans succès. Au vu des nombreux buts marqués par ces deux avants aux styles totalement opposés cette saison, tant La Gantoise que le Desportivo Brasil (qui prête actuellement Henrique à Westerlo) ne vont pas brader leurs perles.

 

geraertsKarel Geraerts, 29 ans, pourrait lui retrouver le club qui lui a apporté ses galons de Diable Rouge entre 2004 et 2007. La direction blauw-en-zwart lui a fait savoir qu’il n’est plus désiré au Club de Bruges (2ème plus gros contrat du Club avec 800.000 euros brut par an) et il n’a laissé que de bons souvenirs à Liège.

 

 

ritsMats Rits, le tout jeune espoir (même âge que Lukaku) du Germinal Beerschot est convoité par des clubs hollandais, Anderlecht et le Standard, selon la rumeur. Il arrive en fin de contrat.

 

 

 

Des transferts aux colorations belges, la mode depuis quelques années

En tout cas, le spectateur neutre comme le supporter se réjouira de la politique de transferts qui a bien changé en 5, 10 ans à Sclessin. Tous ces joueurs sont soit Belges, soit évoluent en Belgique. Oui, Luciano D’Onofrio sort à chaque mercato quelques étrangers de son chapeau (la dernière réussite en date s’appelant Kanu, défenseur brésilien inconnu chez nous qui évoluait en D1 portugaise à Beira Mar et qui a stabilisé la défense aux côtés de Mangala). Mais l’équipe type actuelle tend à prouver que les Rouches ont arrêté de composer leur noyau de mercenaires (fini les Prosinecki, Rapaic, Jorge Costa, …). Bolat, Pocognoli, Carcela, Defour, Witsel, Van Damme, Tchité et Nong sont Belges (même si certains ont la double nationalité ou ont un passeport belge).

Pourquoi Mbark Boussoufa a-t-il changé d’avis ?

Par Fabrice Cecchi dans Mercato , le 11 mars 2011 09h39 | 6 commentaires

boussoufa

Par Vincent Legraive

Pourquoi a-il-opté pour le FC Anzhi au lieu du Terek Grozhny ? Le Marocain s’exprimera sur le sujet ce midi mais il existe déjà des éléments de réponse…

La conférence de presse de Mbark Boussouffa sera très suivie au stade Constant Vanden Stock. Car hier, personne ne s’attendait à ce changement de cap, à ce revirement total. Tout le monde n’attendait plus que la signature du Marocain à Grozhny. Oui mais voilà, au fur et à mesure des informations prises, Boussoufa s’est posé des questions. Au départ, il était emballé par le discours du terrible président Ramzan Kadyrov. Emballé également à l’idée de rejoindre l’entraîneur Ruud Gullit. Durant le week-end dernier, il avait même rejoint l’équipe en stage en Turquie afin de se rendre compte de visu de la qualité de l’équipe, de la qualité du club et des ambitions de ce dernier. Il avait également été ébloui par la proposition salariale : 3 millions d’€ par an sur 3 saisons : 9 millions au total.

a

Boussoufa a tout fait pour faire capoter l’affaire

Mais au fur et à mesure, le garçon, intelligent au demeurant, s’est posé des questions. Grozny, pour lui, c’était une étape vers un club de Moscou, le CSKA ou le Spartak. Car en se liant à Groznhy, Boussoufa n’allait finalement pas loger dans la capitale russe mais bien à 250 km de Grozny dans un ville de 100.000 habitants là où la vie sociale est digne de Kolobo, petit village sympathique du Tchad. Alors, Bouss comme on le surnomme, a tout fait pour faire capoter l’affaire : il a exigé 4 gardes du corps permanent, un contrat de 4 ans, un salaire encore revu à la hausse et 25 allers-retours en business-class avec la Belgique. Kadyrov a vu rouge et lorsque c’est le cas, il vaut mieux s’en éloigner.

a

Contrat avec Anzhi, club du Daguestan: salaire net de 2 millions d’euros

Du coup, hier, il est revenu au Parc Astrid où Herman Van Holsbeeck avait toujours sur la table la proposition du FC Anzhi, club de la capitale du Daguestan, Machatskala. Les négociations ont donc repris et se sont finalement conclues hier à 21h38, soit 22 minutes avant la clôture du marché des transferts en Russie. Boussoufa y a signé pour 3 ans et demi avec un salaire annuel net de 2 millions et demi d’€. Sur place, il retrouvera les deux Carlos : Joao, l’ancien défenseur de Genk, et Roberto, l’ancien international brésilien et ancien du Réal de Madrid.

a

Le club appartient à la 4e fortune de Russie

Un club dirigé par Suleyman Kerimov, milliardaire, 4e fortune de Russie et député à la Douma. Un club qui a des ambitions démesurées puisqu’il a tenté de faire sortir Ronaldo de sa retraite et qu’il a offert plus de 7 millions d’€ de salaire à Gennaro Gattuso du Milan AC. Bref, plutôt que Grozny, ce sera Anzhi. Anzhi qui en italien pourrait se traduire par « Ou mieux ». Mbark Boussoufa nous en dira plus ce midi lors de cette conférence de presse. On en profitera pour lui glisser un conseil : ne pas jouer le 15 avril car ce vendredi-là Anzhi se déplacera à Grozny pour le compte de la 5e journée de championnat. Dans la tribune, il y aura Ramzan Kadyrov. Pas sûr que les 4 gardes du corps de Boussoufa seront suffisants.

« J’ai couru en 12min 65sec ! »

Par Gaëtan Willemsen dans Diables Rouges, Jupiler League, Mercato, Premier League , le 2 novembre 2010 10h05 | Un commentaire>

legear11

Le milieu de terrain d’Anderlecht suscite un intérêt grandissant outre-manche puisqu’il est convoité par Everton et Newcastle. Il faut dire que Jonathan Legear ne laisse personne indifférent. A 23 ans, il semble enfin avoir atteint sa plénitude et devrait enfin devenir un élément essentiel dans son club comme en équipe nationale. Du moins s’il est enfin épargné par les blessures à répétition. Des blessures musculaires qui l’empêchent trop souvent d’enchaîner les rencontres.

Ce fut encore le cas ces dernières semaines : il n’avait plus joué depuis le 17 octobre et cette défaite au Cercle de Bruges où il avait été contraint de quitter ses partenaires après 20 minutes. Dimanche, il était très incertain pour le déplacement à Genk mais en bossant comme un fou 8 heures par jour avec les kinés et médecins, il a finalement validé sa présence sur le terrain. Aujourd’hui, il espère en être quitte avec toutes ces contrariétés…

Vous le savez, Jona a un défaut de prononciation. Une particularité qui fait son charme mais qui se retourne souvent contre lui. On se moque également de son manque de jugeote à certains moments. Allez, un exemple et c’est tout : un jour où il courrait autour de l’étang de Neerpeede, il arrive tout essoufflé et déclare : j’ai couru en 12 minutes et 65 secondes. Pär Zetterberg lui fait remarquer que 65 secondes, ce n’est pas possible. Alors Legear fait : « Ah oui, en 12 minutes et 62 secondes. »

Bref du Jona tout craché. Mais un garçon attachant et gentil. Surtout, lorsqu’il a le ballon au pied, il a de l’or entre les orteils. Face à l’Autriche, il fut royal. Dimanche à Genk, il fut impérial, noyant l’arrière gauche de Genk Pudil dans le pudding. Avec lui, Anderlecht est bien meilleur. Sans lui, les Mauves cherchent désespérément de la profondeur.

4 buts et 5 passes décisives: voilà son bilan depuis le début de la saison. De quoi faire peur à l’AEK Athènes jeudi et au Club de Bruges dimanche. Parce que Le jars, le mâle de l’oie, il faut pas le chercher. Bref, faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages…

L’humeur sportive de Vincent Legraive sur Bel RTL