SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Calcio

« Calciopoli »: tout comprendre avec Vincent Legraive

Par Mathieu Tamigniau dans Calcio , le 9 novembre 2011 11h28 | Ajouter un commentaire

Ce fut sans doute le plus gros scandale du football italien. Plus de 5 ans après les faits, les décisions judiciaires sont tombées concernant le fameux « Calciopoli », cette affaire sportivo-financière…

imageglobe-4305535par Vincent Legraive

Une affaire qui avait secoué non seulement le foot italien mais également mondial en 2006. Hier, la justice italienne a tranché. Le procès pénal qui se tenait à Naples a infligé 5 ans et 4 mois de prison à Luciano Moggi, l’ancien directeur général de la Juventus de Turin. Les actuels président de la Fiorentina et de la Lazio de Rome ont eux écopés de 15 mois chacun alors que celui de la Reggina en a pris 18.

Le Calciopoli, c’est cette affaire impliquant plusieurs clubs soupçonnés d’avoir influencé la désignation des arbitres pour leurs matches. Nous sommes au printemps 2006. Dans leurs éditions, les deux plus grands quotidiens sportifs La Gazzetta Dello Sport et Il Corriere Della Serra publient des comptes-rendus d’écoutes téléphoniques ordonnés par la justice deux ans plus tôt.

Des conversations entre Luciano Moggi et Pierluigi Pairetto, chargé de désigner les arbitres en championnat entre 99 et 2005. Lors de ces échanges, Moggi donnait ses instructions pour recevoir les arbitres qu’il souhaitait pour les rencontres de la Juventus. En septembre, le parquet de Turin classe l’affaire car selon lui cela ne permet pas d’établir une possible corruption. Mais l’affaire fait grand bruit, la population est scandalisée et Sepp Blatter, le président de la FIFA, qualifie cela comme étant le plus gros scandale de l’histoire du football.

La Juve pénalisée

Immédiatement, le Calciopoli englobe plusieurs clubs : la Juventus, mais également le Milan AC et l’Inter, la Lazio de Rome et la Fiorentina. Les 12 membres du Conseil d’administration de la Juve démissionnent et Moggi est suspendu de toute activité sportive pour une durée de 5 ans. En juillet 2006, le tribunal rend sa décision : la Juventus perd ses titres de champion de 2005 et 2006, est exclu de la Ligue des Champons et est rétrogradé en Série B avec 30 pts de retard. La Lazio et la Fiorentina descendent également avec 12 et 7 pts de pénalité. Le Milan AC demeure lui en Série A avec 15 pts en moins.

Les clubs feront appel, les peines seront adoucies mais seule la Juventus sera rétrogradée avec cette fois non plus 30 mais 9 pts de retard. Elle sera championne et retrouvera l’élite un an plus tard. Aujourd’hui,et alors qu’aucune preuve tangible n’a permis de savoir s’il y a eu réellement de matches truqués, les principaux dirigeants sont donc envoyés en prison même s’ils feront certainement appel de cette décision.

Bref, 6 ans après le Calciopoli, en voulant jouer au Monopoly, les sois-disants tricheurs sont envoyés en prison, sans passer par le Start.

Va-t-on jouer au foot ce week-end ?

Par Martin Vachiery dans Calcio, Divers, Jupiler League, Premier League , le 24 novembre 2010 09h40 | Ajouter un commentaire

neigefoot1

Va-t-on jouer au football ce week-end ? La question mérite d’être posée au vu de la météo annoncée pour les prochains jours. Si cela ne devrait à priori pas poser de problème en Division 1 et 2, les autres championnats devraient eux être perturbés…

Les matchs seront sans doute reportés, comme ce sera sans doute le cas chez les jeunes. Il y a en effet peu de chances de voir les bambins sur les pelouses ce week-end : de -8 à -3 degrés la nuit. De -3 à + 3 la journée et de la neige en faible quantité dans les Flandres et dans une partie du Hainaut et puis de la neige en beaucoup plus grosse quantité dans le Luxembourg dès demain.

Du coup, ce sont les parents qui seront contents : ils pourront aller faire leurs achats de St-Nicolas où mieux même, aller rencontrer le grand Saint qui sera partout et en même temps ce week-end. Jusqu’à présent, aucune remise n’est officielle mais cela ne saurait tarder au sein des différents comités provinciaux.

Des pelouses en sale état

Il faut dire que les pelouses ont fortement souffert de trombes d’eau tombées la veille et lors du week-end de 13 et 14 novembre derniers. Ce samedi et ce dimanche-là, tout avait été annulé. Depuis, il a encore plu, il a fallu tout de même s’entraîner et donc les pelouses n’ont de l’herbe que dans leurs souvenirs.

Les clubs bénéficiant de terrains synthétiques n’ont pas de soucis mais devront se plier tout de même aux décisions à venir. Même en D1, on s’active. Ainsi, à Eupen, on a déjà allumé le chauffage sur 5 degré. Pas tant en prévision de ce week-end vu que les Germanophones joueront samedi à Westerlo, mais bien pour la suite et pour ne pas revivre le samedi noir du 13 novembre dernier. Ce jour-là, l’arbitre Mr Flament avait du se taper 3 heures de route depuis Tournai pour constater l’impraticabilité de la pelouse du Kerwegh, renvoyant à la dernière minute les 30 cars de supporters malinois qui s’étaient farcis 1h30 de voyage.

Un calendrier surchargé

A ce sujet, Eupen sera invité le 30 novembre à venir s’expliquer devant le Comité Sportif sur cette remise tardive. Cela à la demande de Malines. Pas tant pour faire rejouer le match mais bien pour que cela ne survienne plus.

Bref, le week-end s’annonce compliqué même en D2, D3 ou Promotions dans un calendrier déjà surchargé. Dernière précision, pour savoir si la remise sera décrétée, on pourra dès ce vendredi appeler le 0900/00095 ou surfer sur le site de la fédération.

Vincent Legraive

Ronaldinho donne une leçon technique

Par Martin Vachiery dans Calcio, Divers, Football étranger, Vidéos , le 18 octobre 2010 09h57 | Ajouter un commentaire

Qui a dit que Ronaldinho était cuit ? Le génie brésilien a prouvé ce weekend qu’on pouvait jouer en marchant et réaliser des démonstrations techniques en même temps. Talonnade, petit pont, crochet, dribble, passe aveugle…tout l’attirail complet d’une bonne vieille pub Nike bien punchy, en plein match contre le Chievo.

Le Ronnie « new generation » a toujours du jus. On dit du côté de Milan qu’il aurait délaissé les boîtes de nuit pour se concentrer sur le terrain, on y croit pas trop, mais sur le terrain il a trouvé son talent. Le Carioca arrive encore à marquer une rencontre de son empreinte et a toujours des jambes.

Dans Téléfoot, il a déclaré vouloir continuer à jouer encore longtemps…et pourquoi pas même repasser par le Paris-Saint-Germain, premier club européen du Brésilien. Pour y faire ce genre de choses:

En attendant, il continuera de régaler les fans des Rossoneri…et les gérants de bars à Milan ?

Pirlo, une frappe de génie

Par Martin Vachiery dans Calcio, Football étranger, Vidéos , le 5 octobre 2010 10h15 | 2 commentaires

Andrea Pirlo a 31 ans et n’a rien perdu de son talent. Sa patte droite peut affoler les défenses de n’importe où, n’importe quand et n’importe comment. Il l’a encore prouvé ce week-end contre Parme en inscrivant ce but magnifique à la 24ème minute.

Pirlo, ou la preuve qu’on peut faire toute sa carrière au plus haut niveau tout en courant à du 2 km à l’heure. Avec un talent de frappe aussi efficace, le joueur milanais pourrait même jouer assis, personne ne lui en voudrait.

Superbe.

Le foot c’est facile

Par Martin Vachiery dans Calcio, Football étranger, Vidéos , le 27 septembre 2010 13h49 | Ajouter un commentaire

Démonstration ce week-end avec le but de Naples en Série A. Une relance à la main du gardien, une remontée de terrain en solo de Lavezzi, un décalage lumineux à l’entrée de la surface et à l’arrivée un superbe but de Cavani. Simple, propre et efficace.

What else ?

Mexès pète les plombs !

Par Martin Vachiery dans Calcio, Football étranger, Vidéos , le 23 septembre 2010 14h50 | 2 commentaires

Le défenseur de la Roma a littéralement explosé de rage après avoir reçu un deuxième carton jaune synonyme d’expulsion, dans un match de Serie A contre Brescia (défaite 2-1 de la Roma). Sur un tackle en dehors de la surface, le défenseur français dégage le ballon en corner en accrochant la jambe de l’attaquant Eder. Mais pour l’arbitre de la rencontre, c’est une faute volontaire…dans la surface. Résultat: penalty et expulsion de Mexès.

Hors de lui, le défenseur des Bleus s’en prend verbalement à l’arbitre, avant de frapper dans une caméra en sortant du terrain. Il risque plusieurs matchs de suspension pour cet accès de colère.

Après la rencontre, Ranieri, le coach romain, en rajoutait une couche: « Si le juge de touche estime qu’il y a penalty, il faut qu’il aille consulter. On méritait deux penalties, et celui de Brescia n’existe pas. C’est une sale journée. On a fait de notre mieux et les gars ne méritaient pas cette défaite ». Une « sale journée » qui ressemble au début de saison compliqué de la Roma, 18ème et relégable après 4 journées de championnat.