Urgent

Alerte à la bombe au Palais de justice de Bruxelles, tous les bureaux et salles d'audience évacués

Football étranger

« Calciopoli »: tout comprendre avec Vincent Legraive

Par Mathieu Tamigniau dans Calcio , le 9 novembre 2011 11h28 | Ajouter un commentaire

Ce fut sans doute le plus gros scandale du football italien. Plus de 5 ans après les faits, les décisions judiciaires sont tombées concernant le fameux « Calciopoli », cette affaire sportivo-financière…

imageglobe-4305535par Vincent Legraive

Une affaire qui avait secoué non seulement le foot italien mais également mondial en 2006. Hier, la justice italienne a tranché. Le procès pénal qui se tenait à Naples a infligé 5 ans et 4 mois de prison à Luciano Moggi, l’ancien directeur général de la Juventus de Turin. Les actuels président de la Fiorentina et de la Lazio de Rome ont eux écopés de 15 mois chacun alors que celui de la Reggina en a pris 18.

Le Calciopoli, c’est cette affaire impliquant plusieurs clubs soupçonnés d’avoir influencé la désignation des arbitres pour leurs matches. Nous sommes au printemps 2006. Dans leurs éditions, les deux plus grands quotidiens sportifs La Gazzetta Dello Sport et Il Corriere Della Serra publient des comptes-rendus d’écoutes téléphoniques ordonnés par la justice deux ans plus tôt.

Des conversations entre Luciano Moggi et Pierluigi Pairetto, chargé de désigner les arbitres en championnat entre 99 et 2005. Lors de ces échanges, Moggi donnait ses instructions pour recevoir les arbitres qu’il souhaitait pour les rencontres de la Juventus. En septembre, le parquet de Turin classe l’affaire car selon lui cela ne permet pas d’établir une possible corruption. Mais l’affaire fait grand bruit, la population est scandalisée et Sepp Blatter, le président de la FIFA, qualifie cela comme étant le plus gros scandale de l’histoire du football.

La Juve pénalisée

Immédiatement, le Calciopoli englobe plusieurs clubs : la Juventus, mais également le Milan AC et l’Inter, la Lazio de Rome et la Fiorentina. Les 12 membres du Conseil d’administration de la Juve démissionnent et Moggi est suspendu de toute activité sportive pour une durée de 5 ans. En juillet 2006, le tribunal rend sa décision : la Juventus perd ses titres de champion de 2005 et 2006, est exclu de la Ligue des Champons et est rétrogradé en Série B avec 30 pts de retard. La Lazio et la Fiorentina descendent également avec 12 et 7 pts de pénalité. Le Milan AC demeure lui en Série A avec 15 pts en moins.

Les clubs feront appel, les peines seront adoucies mais seule la Juventus sera rétrogradée avec cette fois non plus 30 mais 9 pts de retard. Elle sera championne et retrouvera l’élite un an plus tard. Aujourd’hui,et alors qu’aucune preuve tangible n’a permis de savoir s’il y a eu réellement de matches truqués, les principaux dirigeants sont donc envoyés en prison même s’ils feront certainement appel de cette décision.

Bref, 6 ans après le Calciopoli, en voulant jouer au Monopoly, les sois-disants tricheurs sont envoyés en prison, sans passer par le Start.

Ferguson depuis 25 ans à la tête de ManU !

Par Mathieu Tamigniau dans Football étranger, Premier League , le 8 novembre 2011 11h44 | Ajouter un commentaire

25 ans à la tête d’un club de football! Le chiffre impressionne tant la mode est à la valse des entraîneurs actuellement. Et pourtant, contre vents et marées, Sir Alex Ferguson tient toujours la barre à Manchester United. Il a fêté hier son 1/4 de siècle passé à la tête des Red Devils.

imageglobe-30074025par Sébastien Capette

Un modèle de longévité. Il fait partie des meubles à United. Il a élevé à lui seul le club au rang des meilleures équipes d’Angleterre et d’Europe. Un chiffre pour illustrer cela: 37. C’est le nombre de trophées remporté par Ferguson avec Manchester. Alors que le club en compte 53 dans toute son histoire! Sur les 21 dernières années, il n’a connu que 4 saisons sans la moindre disctinction…

Des chiffres à faire pâlir n’importe quel entraîneur, quel que soit son statut. N’en déplaise à José Mourinho.

Les débuts n’ont pourtant pas été faciles: arrivé le 6 novembre 1986 en remplacement de Ron Atkinson, Ferguson devra attendre 4 ans avant de remporter son premier titre, la FA Cup. A une époque où Liverpool était le plus grand club d’Angleterre. L’écossais est sous pression, mais il tient bon jusqu’en 1993. Année de la consécration où il remporte son premier championnat. Le premier du club depuis 1967!

Elevé au rang de messie, Alex Ferguson révèle au monde du ballon rond un autre de ses talents: la formation de futurs stars internationales. J’en cite quelques uns, la liste est très loin d’être exhausitve: Ryan Giggs, Roy Keane, Gary Neville, Paul Scholes, David Beckham etc. Plus récemment, Cristiano Ronaldo. Qui n’a pas hésité à qualifier Ferguson de second père. Ou encore Wayne Ronney. L’international anglais âgé d’un 1an lors de la prise de pouvoir de l’Ecossais.

Son impact en Grande Bretagne est tel qu’il est anobli par la Reine Elisabeth II herself en 1999. Pour je cite, « ses services rendus au football ». C’est dire… Le club a carrément baptisé une tribune à son nom ce w-e après la victoire face à Sunderland.

Et ne croyez pas que cet anniversaire va le pousser tout doucement vers la retraite. Agé de 69 ans, Ferguson a déclaré vouloir continuer tant que sa santé le lui permettra. Et puis, un nouveau défi s’offre à lui cette saison: remettre à sa place l’insolent voisin Manchester City. Qui a battu United 6-1, à Old Trafford! La pire défaite de sa carrière.

Ferguson se donne le temps d’y parvenir, à force de travail et de patience. A l’image de toute sa carrière. Comme quoi virer un coach après 2 défaites n’est pas toujours la solution. Certains dirigeants feraient mieux de s’en inspirer…

Insolite: un gardien refuse d’arrêter un penalty

Par Martin Vachiery dans Football étranger, Vidéos , le 18 octobre 2011 11h36 | Ajouter un commentaire

gardienroumain

Le match de ce weekend entre les clubs roumains de Vointa Sibiu et Petrotul a été le théâtre de deux scènes plutôt inhabituelles, pour ainsi dire, inédites.

Pour protester contre la décision de l’arbitre d’accorder un penalty, Danalache Remus a tout simplement tourné le dos à son opposant au moment où celui-ci s’élancait ! Rebelotte en fin de match, mais après avoir été averti d’un carton jaune pour son geste, cette fois le gardien fait face à son adversaire, mais refuse de bouger pour tenter d’arrêter le tir.

Le Vointa Sibiu s’est finalement incliné sur le score de 4 buts à 1 et s’offre un petit tour du web avec son gardien facétieux.

Roberto Carlos quitte le terrain après un lancer de banane

Par Martin Vachiery dans Football étranger, Vidéos , le 23 juin 2011 10h56 | Ajouter un commentaire

Un supporteur a lancé une banane sur le Brésilien Roberto Carlos lors d’un match à Samara entre son club Anzhi Makhachkala et un club local, un incident vivement dénoncé jeudi par les deux équipes et les autorités du football russe.

L’incident s’est produit mercredi soir à la 90e minute du match. Un supporteur a lancé une banane sur Roberto Carlos qui était en train de faire une passe. Le joueur a ramassé le fruit et l’a jeté vers la tribune avant de quitter le terrain sans attendre le coup de sifflet final.

« Un stade, ce n’est pas un lieu pour le racisme« , a souligné le club Anzhi Makhachkala, où évolue aussi Mbark Boussoufa. Il a appelé à identifier et à punir l’auteur de cet « acte abominable« . Le club de Samara a présenté ses excuses à Roberto Carlos, promettant de « faire tout son possible pour retrouver et punir le salaud qui a insulté ce footballeur merveilleux et respecté« .

La Première ligue russe s’est dite « indignée » de cet acte « honteux« , appelant les supporteurs à ne pas laisser « déshonorer le football russe« . Il s’agit du deuxième incident avec une banane visant Roberto Carlos. En mars, un supporteur de football avait raillé le joueur brésilien en lui montrant une banane avant le début de la rencontre à Saint-Pétersbourg entre le club local Zenit et Anzhi Makhachkala.

Le Zenit a été condamné à une amende de 300.000 roubles (environ 7.500 euros) et a interdit ce supporteur d’accès à ses matches.

(AFP)

Messi tente la « main de Dieu »

Par Martin Vachiery dans Divers, Football étranger , le 23 juin 2011 08h28 | Un commentaire>

Dans le match amical (en bois) entre l’Argentine et l’Albanie (4-0), Léo Messi a tenté de compenser sa petite taille par un geste bien connu… le but de la main. Il n’en fallait évidemment pas plus pour alimenter la sempiternelle comparaison entre la Pulga et El Pibe de Oro.

Un mimétisme poussé à son paroxysme avec cette main, qui n’est pourtant qu’une version un peu “cheap” de la cultissime “Main de Dieu” de Maradona contre l’Angleterre à la Coupe du Monde 86.

Ici contre l’Albanie, Messi est d’ailleurs sanctionné d’une faute logique pour son geste.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais pour ma part je préfère tout de même me repasser cette vidéo comparative de l’original et du remake.

Plus de 9 millions de vues sur YouTube tout de même…

Mais comment a-t-il pu rater ça ?

Par Martin Vachiery dans Football étranger, Vidéos , le 22 juin 2011 08h13 | 3 commentaires

dempsey
On tient peut-être le champion du genre avec cette impossible occasion ratée devant les buts. Pourtant l’action n’est pas signée d’un obscur joueur de seconde zone mais bien par un pro, plutôt bon par ailleurs.

Derrière le ballon on retrouve Clint Dempsey, le milieu de terrain de Fulham qui affiche tout de même 21 buts en sélection américaine. Des stats qui ne l’ont pas empêché de louper un 22e but, tout fait, devant la ligne….

Il aurait sans doute mérité sa place dans la compilation des plus gros ratés de l’année.

USA: un magnifique coup-franc du milieu du terrain (vidéo)

Par Martin Vachiery dans Football étranger, Vidéos , le 14 juin 2011 12h04 | Un commentaire>

On en a vu des beaux buts sur Les Footeux, mais là on est vraiment dans une autre dimension.

Ça se passe aux Etats-Unis en Major League Soccer (MLS) dans un match entre le Sporting Kansas City et le FC Dallas. L’artiste qui s’élance à 45 yards, soit quasiment depuis le milieu de terrain, pour botter ce coup-franc s’appelle Graham Zusi et la suite se passe de commentaires….

Notez au passage l’énorme bruit du ballon qui troue les cages, c’est impressionnant…

Par ailleurs, profitez bien de cette pépite, dans quelques jours elle aura envahi vos pages Facebook sous forme de vidéo spam !

Les entraîneurs belges en quête de retraites dorées?

Par Fabrice Cecchi dans Football étranger , le 9 juin 2011 13h00 | Un commentaire>

Michel Preud’homme du club hollandais de Twenté est en passe de signer pour le club arabe d’Al Shabab. Un club situé à Riyad et qui avait déjà fait le forcing il y a 12 mois pour attirer l’ancien meilleur gardien du monde. Preud’homme avait poliment refusé la proposition et avait rejoint Twente, champion en titre des Pays-Bas.

Un billet d’humeur de Vincent Legraive

Un an plus tard, Preud’homme a fait taire toutes les critiques à son encontre : pour les Néerlandais, un ancien gardien entraîneur allait forcément adopter une tactique défensive. Qui plus est, Twente était incapable de réaliser un aussi beau championnat. Faux car Twente a remporté la Coupe des Pays-Bas, a rejoint les 1/4 de finales de l’Europa League après avoir faitbelga-picture-26499240 bonne figure en poules de la Ligue des Champions et n’a perdu son titre que lors de la dernière journée à l’Ajax d’Amsterdam. Peut-être conscient qu’il était arrivé au maximum avec son club, Preud’homme a cette fois accepté l’appel d’Al Shabab. L’appel et les pétrodollars car en 2 saisons, il devrait toucher 2 millions d’€ net par an, 4 millions au total.

Recul sportif pour l’un des meilleurs

Ce qui est gênant dans ce transfert n’est pas tant le montant de sa rémunération. Il ne faut pas être plus catholique que le pape : tout le monde dirait oui. Non, ce qui m’agace c’est le recul sportif que va opérer Preud’homme. Courtisé par les plus grands clubs, il va donc partir en Arabie où le football est dirigé par les cheiks et les chèques. Bref, il marche dans les traces laissées par Eric Gerets qui après avoir ramené le titre de champion de France à Marseille avait rejoint l’autre club phare de Riyad, Al Hilal où Georges Leekens avait également posé ses valises. Depuis Gerets est devenu sélectionneur du Maroc.

Voilà donc nos deux meilleurs entraîneurs promis au plus bel avenir sportif dans les plus grands clubs et qui  ont donc opté pour l’aspect financier. Ils peuvent déclarer le contraire, on ne le croira pas. C’est triste mais c’est à la lumière du football d’aujourd’hui où le profit à court terme est roi.

Les déboires d’Eupen

L’autre sujet qui me fâche est cette histoire à Eupen où l’on suspecte le club d’avoir falsifié la date d’un courrier. Souvenez-vous il s’agit de cette fameuse lettre dans laquelle Eupen faisait part de ses doutes quant à la qualification du joueur du Lierse Jason Adesanya lors du match Lierse/Malines. A l’époque, l’Union belge avait formellement démenti avoir reçu cette plainte, ce que contestait Eupen qui affirmait avoir les preuves. A l’époque, Roland Tis, manager des licences, avait affirmé avoir discuté avec le directeur général Manfred Theissen qui râlait de n’avoir pas réagi plus tôt. Et subitement, Eupen affirme avoir les preuves de son envoi de courrier.
Si ces soupçons se confirment, la bataille juridique des Germanophones n’a plus lieu d’être eux qui doivent se présenter pas plus tard que demain devant la Chambre d’Arbitrage du Sport. Le club n’a pas tenu à réagir mais si les faits s’avèrent exactes, avouez que ce serait le comble de la mauvaise foi…

Les Belges explosent à l’étranger

Par Fabrice Cecchi dans Diables Rouges, Football étranger , le 23 mai 2011 10h13 | 3 commentaires

imageglobe-26300865Par Eddy Daniel

Le football belge vit de belles heures pour le moment. Dernier beau moment en date: la désignation hier soir d’Eden Hazard au titre de meilleur joueur de la Ligue 1 en France. Un trophée remporté après avoir gagné la coupe et le titre de champion avec Lille. Mais Hazard n’est pas le seul joueur belge à se faire remarquer à l’étranger…

La Belgique essaime ses graines de champions aux 4 coins de l’Europe. Elles ont germé cette année. La plus belle de toutes ces plantes, c’est incontestablement Vincent Kompany. Il a joué une saison exceptionnelle avec Manchester City. Il est devenu le 1er Belge à gagner la célébrissime Cup. Il est qualifié avec son équipe pour la ligue des champions. Et il a été désigné pour faire partie de l’équipe type du championnat d’Angleterre. Les 11 meilleurs joueurs du championnat anglais quoi.

A

Mirallas renaît à l’Olympiakos

Autre belle plante, toujours en Angleterre, le gardien Simon Mignolet. Il jouait à Saint-Trond l’année dernière. Désigné meilleur gardien à la fin de la saison, il est arrivé à Sunderland très humblement pour y être réserviste. Ah ouiche ! Des prestations extraordinaires en ont fait le titulaire. Il est aussi devenu le gardien titulaire de l’équipe nationale. Cela ne fait que commencer.

Et Kevin Mirallas. Vous vous souvenez de Kevin Mirallas ? Saint-Etienne n’en voulait plus. Il y végétait sur le banc. Il a été transféré dans le club grec de l’Olympiakos où il a littéralement explosé. 14 buts marqués, 2ème meilleur buteur du championnat et le titre de champion.

Et à propos de buteur, il ne faut pas oublier Bjorn Vleminckx, le joueur de Nimègue. 23 buts marqués, et le titre de meilleur buteur, rien de moins. Un trophée qui lui a offert un beau transfert au FC Bruges.

A

Vertonghen et Alderweid: le mur de l’Ajax

A propos de fleurs et des Pays-Bas, deux belges y cassent la baraque, à l’Ajax Amsterdam. Jan Vertonghen et Toby Alderweireld. Titulaires en défense, ils ont aidé leur équipe à gagner le titre et à avoir la meilleure défense du pays. Moins d’un but de moyenenne encaissé par match.

Et je ne vous parle pas de Lombaerts, de Fellaini, de Vermaelen, de De Camargo… Bien d’autres encore qui s’ajoutent aux perles de notre championnat, les Defour, Witsel, Vossen, Ogunjimmy et d’autres… De quoi se réjouir pour l’équipe nationale. Si les responsables de notre football pouvaient se montrer à la hauteur, ce serait le paradis.

Vince The Prince

Par Martin Vachiery dans Diables Rouges, Football étranger, Premier League , le 19 avril 2011 07h58 | 3 commentaires

kompanybalo

L’humeur sportive de Vincent Legraive

Vincent Kompany prince d’Angleterre. Le défenseur des Diables Rouges figurent dans l’équipe type de la saison en Première League. La récompense d’une superbe saison…

Une saison au sein de Manchester City, actuel 4e du championnat mais qui surtout le 14 mai prochain disputera à Wembley la 130e finale de la plus ancienne compétition de football : la Cup. Les Citizens partiront favoris face à l’équipe de Stoke City. A cette occasion, City tentera de mettre un terme à 35 années sans trophée. Le dernier étant une Coupe de la Ligue en 1976. Une finale obtenue samedi dernier via un succès 1-0 contre le voisin de Manchester United. Une demi-finale déjà jouée à Wembley où Kompany portait le brassard de capitaine.

Le 14 mai, il deviendra le 5e Belge à disputer une finale et peut-être le premier à la remporter après Nico Claessen en 87 avec Tottenham, Philippe Albert en 98 avec Newcastle, Marouane Fellaini il y a 2 ans avec Everton et Anthony Vanden Borre la saison dernière avec Portsmouth. Surtout, Vincent Kompany, surnommé Vince The Prince, est en train de devenir un roi et vous le savez mieux que quiconque, Thomas, en Angleterre, cela à son importance à 10 jours du mariage entre le Prince Williams et Kate Middleton.

10e meilleur salaire d’Angleterre

Récompense ultime, Kompany figure dans le 11 de base de la saison en Angleterre, sans doute encore le championnat le plus relevé du monde. Une performance déjà réalisée l’an dernier par Thomas Vermaelen avec Arsenal. Kompany fait office de meilleur défenseur central aux côtés de Vidic de Manchester United. Une équipe dans laquelle on retrouve papy Van der Sarr dans les buts, Ashley Cole et Bacary Sagna également en défense. Nani, Nasri et Wilshere dans le milieu de terrain. Berbatov, Tevez et Bale en attaque. Gareth Bale, le Gallois de Tottenham, qui a par ailleurs été élu meilleur joueur du championnat.

Quant à Kompany, il poursuit 3 objectifs en cette fin de saison : la victoire en Cup, une qualification pour la Ligue des Champions et puis bien sûr ce Belgique-Turquie du 3 juin prochain. De quoi encore un peu plus mettre du beurre dans ses épinards lui qui gagne tenez-vous bien 136.000 € par semaine, ce qui en fait le 10e joueur le mieux payé d’Angleterre à égalité avec Didier Drogba.