SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Anderlecht champion après une succession de miracles

Par Mathieu Tamigniau dans Jupiler League , le 7 mai 2012 07h43 | Ajouter un commentaire

Anderlecht est champion pour la 31e fois de son histoire. Un titre remporté après un partage peu glorieux contre le club brugeois…

imageglobe-34972804par Eddy Daniel (BEL RTL)

Il s’en est fallu de peu pour que vous ayez droit à un mea culpa radiophonique en bonne et due forme ! C’était 0-1 à la 92 ème minute. Restait 60 secondes à jouer. Le champagne avait repris sa place au frigidaire.

La coupe de champion était dans la camionnette, le moteur tournait, direction l’union belge. Les joueurs, le staff, les dirigeants et les journalistes regardaient leurs souliers.

Ah on avait l’air malin, nous qui serinions dimanche matin: Anderlecht n’a besoin que d’un point pour être champion, le Sporting est invaincu contre Bruges en championnat cette saison, les Brugeois n’ont plus gagné depuis 15 ans au Parc Astrid… Bref, c’était fait. On n’écoutait pas Ariel Jacobs qui répétait le contraire. Allez Ariel, c’est ta manière à toi de conjurer le sort.

C’était sans compter avec les joueurs, qui ont gâché la fête pendant 90 minutes – pardon 92 minutes.

Un festival de mauvaises passes, de lenteur, de stress. Aucun tir cadré vous vous rendez compte ? D’accord le 0-0 était suffisant et comme l’avait dit le président Van den Stock: « Champion c’est champion ». Y a pas de petit ou de grand champion. Mais parti comme ça l’était, après le but de Lestienne à 18 minutes de la fin, il n’y avait pas de champion du tout…

Succession de miracle

Et c’est alors que le miracle vint… Une succession de miracles, plutôt…

Une idiotie – y a pas d’autres mots – du défenseur brugeois Halmeback, qui joue tout sauf le ballon et qui expédie Mbokani au sol dans le grand rectangle. L’arbitre aux aguets qui montre sans hésitation le point de penalty.

A ce moment on ne s’est pas disputé dans le camp anderlechtois pour tirer le coup de réparation. Alors que pendant la saison…

C’est donc Guillaume Gillet qui a pris ses responsabilités. Le gardien Jorgacevic a bien essayé de le déstabiliser en restant de longues secondes devant le ballon, avant de rejoindre la ligne de but.

Quand Gillet s’est élancé, ça a duré une éternité. Le garçon a même marqué un léger temps d’arrête avant de frapper le ballon dans le coin droit du but. Explosion de joie partout évidemment, sur le terrain, dans les tribunes…

On a ressorti vite fait le champagne du frigidaire. On a arrêté le moteur de la camionnette, on a ramené la coupe de champion.

C’était fait ! Anderlecht pouvait fêter son 31ème titre. Après un match cauchemardesque, mais qu’importe. Et nous on peut dire: on vous l’avait bien dit !

Ouf…

Laisser un commentaire